AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Senri Krory
Benjamin jumeau de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1175 ans.
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Homosexuel, Uke.
Situation sentimentale: Lui, lui et lui... Yuichi...

MessageSujet: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Lun 12 Jan - 22:56

Senri Krory. Sen-Ri. Son prénom lui plaisait. Son nom aussi. Kro-ry. Ces sonorités le ravissaient au plus haut point. C’était beau. Elégant et distingué. Donc, cela seyait parfaitement à un être de son rang. Yuichi. Le prénom de sa moitié lui plaisait aussi. Mais c’était normal. Tout ce qui touchait, de près ou de loin à son frère l’enthousiasmait et méritait son attention ainsi que son plaisir. Paresseusement installé dans les draps de soie blanche du lit qu’il partageait avec sa moitié, le jeune vampire aux cheveux de neige et aux yeux émeraude actuellement clos était étendu, à peine caché par le drap fin. Qu’importe, personne ne viendrait avant un moment, tous savait que le garçon détestait que quelqu’un entre dans leurs appartements. Dans leur chambre, dans leur intimité. Ce lieu où lui et sa moitié vivaient, ensemble, rien qu’eux deux. Lui et son double, son jumeau, son frère, son aimé. Et puis, lui même le disait sans hésitation. L’endroit n’avait aucun intérêt quand il était seul. Et c’est pourquoi il se sentait si seul en cet instant. Grognant légèrement contre le soleil qui n’avait pas demandé la permission pour inonder la pièce de ses agressifs rayons dorés et brillants, il se roula en boule, le dos vers la fenêtre, s’enroulant dans les draps avec délice. Mais il ne pourrait pas se rendormir. Dormir sans sentir les bras de son frère autour de lui… Il ne pouvait pas. C’était impossible.

Le jeune vampire finit par vaincre la torpeur qui s’emparait de lui, se levant et allant se réfugier par automatisme vers la salle de bain, pour échapper à ce soleil trop agressif pour lui de si bon matin. Ressortant deux bonnes heures plus tard, il constata avec regret que le soleil ne s’était pas dissimulé durant ce temps. Il ferait avec. Attrapant un kimono reposant sur une chaise, il l’enfila, vêtu d’un unique sous-vêtement mis à part ledit kimono. Le tissu arrivait à ses chevilles et était lâchement serré à la taille par une ceinture. L’ensemble, de couleur blanc, mettait en valeur ses cheveux blancs et brillants. Se balader aussi légèrement vêtu n’embêtait pas le Lord, après tout, il était chez lui ici, et il ne sortait jamais de la chambre. S’approchant de la fenêtre donnant sur les jardins, il colla son front, regardant son souffle faire de la buée sur le verre. C’était amusant. Se décollant de la fenêtre, il sortit de la chambre, son regard vert se posant sur un plateau sur la table. Il n’y avait plus rien… S’il voulait manger, il devrait réclamer. Mais il n’avait pas faim. S’approchant directement de la fenêtre, il se pencha à nouveau pour observer l’extérieur. Le jardin était superbe. Toutefois… Il lui manquait quelque chose. La buée s’était étalée sur la fenêtre. Levant la main, les doigts blancs tracèrent quelques lettres.


« Yui… chi… »

Son front se posa encore une fois sur la fenêtre, le garçon frissonnant quand le verre froid rentra en contact avec sa peau. Il avait envie de pleurer. La solitude était encore là. Elle lui faisait peur. Tellement. Un sanglot lui échappa alors qu’il retenait ses larmes. Il ne l’avait pas vu depuis la veille… Et il avait tellement peur qu’il ne revienne pas. Vivre sans son double… Il ne réussirait pas. Il avait tant besoin de sentir sa peau sur la sienne, de voir ce visage si aimant, ces yeux verts qui l’embrasait par leur tendresse et leur amour… Il voulait l’embrasser, le toucher. C’était sa moitié, son jumeau. Et plus que tout, il était son aimé, la seule personne qui pouvait lui convenir.

« Reviens vite mon aimé… Tu me manques déjà… »

Quelques mots à peine soufflés. Il savait que son frère n’allait pas tarder. Mais même ainsi, il avait besoin d’avoir cette peur au fond de lui. Car il sentait que le jour où il n’aurait plus peur de le perdre, alors il le perdrait. Dis-moi mon amour… M’aimeras-tu pour toujours ? Sans mensonge, le jeune Lord pouvait dire que oui. Son jumeau, il l’aimerait toujours. Qu’importe si d’autres corps passaient sur le sien ou celui de son aimé, le lien qui existait entre eux resterait éternellement. S’étirant légèrement, il vacilla légèrement. La Faim se faisait ressentir… Fermant les yeux, il respira calmement. Il avait encore oublié de se nourrir. C’était frustrant à force… Comme par magie, une humaine ouvrit lentement la porte, se dépêchant de placer la coupe emplie de l’onctueux liquide rouge sur la table, emportant l’autre. Avec un sourire satisfait, il attendit qu’elle parte pour daigner se rapprocher de l’objet, glissant ses doigts autour pour la soulever et la porter à ses lèvres pâles. Lentement, le liquide rouge glissa dans sa gorge, allant nourrir le jeune vampire. Finissant la coupe, sa langue sortit, cueillant une goutte de sang au coin de ses lèvres alors qu’il retournait vers la fenêtre. La solitude lui pesait. Tellement. Peut être qu’il allait entendre la porte s’ouvrir, entendre la voix de son frère à son oreille. S’il fermait les yeux et espérait très fort… Petit enfant qui se sent si seul sans sa moitié.


[Voilà, mon premier Rp, pour toi mon frère bien aimé. En espérant qu'il te satisfasse... ^.^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Yuichi Krory
Benjamin jumeau de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1175
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Homosexuel (même si la femme ne le gène pas) + Seme
Situation sentimentale: Lover of you ~ Senri ♥

MessageSujet: Re: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Mer 14 Jan - 20:07

En plein milieux de la nuit, alors que le silence, ou presque si l'on omet les cris de douleurs ou de jouissances de certains, régnait, Yuichi leva ses royales paupières et s'étira en baillant assez gracieusement. Dormant une nouvelle fois nu, n'ayant pas pu s'endormir sans dire "bonne nuit" à son frère (...), le jeune Krory s'extirpa de ses draps de sois et enfila un caleçon vite fait. Ce n'était pas rare que le jumeau se réveillait en pleine nuit et allait vagabonder. En fait il passait tellement de temps à dormir qu'il n'avait pas vraiment de cycle précis de sommeil. Etant un vampire de haut rang, cela ne l'affectait pas plus que cela et à vrai dire, même s'il dormait des heures durant, ce n'était que par pur flemme, car un vampire peut très bien rester éveillé pendant un temps indéterminé s'il le souhaite, même si certainement, ô combien l'être sanguinaire peut être fort, un petit somme est parfois requis. Yuichi, donc, fit le tour de son lit et alla près de son frère. S'agenouillant par terre il se pencha vers son frère et sourit, le voyant tout aussi habillé que lui. Le drap ne couvrant que le bas de son corps, il admira le magnifique torse de sa moitié. Ironiquement il lui susurra à l'oreille tout en parcourant les mont de son torse de ses doigts fins:

"Même quand tu dors tu m'excites..."

Il ricana de sa bêtise. Il déposa un baiser sur son front et se résigna. Il avait bien envie de lui faire l'amour, ici et maintenant, mais il serait trop triste de réveilla sa belle au bois dormant. Il soupira et décida d'aller calmer ses ardeurs dans les prisons ou alors dans un slave shop. Après tout, étant de la famille Krory, il pouvait bien violer un ou deux esclaves, ce n'était pas si grave. Il bailla et écarquilla les yeux quand il sentit son entre-jambe soulever son caleçon. Et bah mince alors.

*Ah?*

Fit-il tout simplement, comme un couillon (disons-le clairement u_u). Il posa ses mains sur ses hanches et se tourna vers son frère. Non, il ne voulait pas l'embêter. Par contre, il allait embêter un ou deux humains. Restant en caleçon et usant de son aptitude de vampire de sang Krory, il réussit à ne pas se faire remarquer même par les autres Lord trainant dans les couloirs. Il passait à côté des appartements de sa famille et rit amusé d'entendre divers cris et eut envie, tel le plaisantin qu'il était, d'écouter aux portes, juste le temps de déchiffrer ce qu'il se passait. L'un dormait, d'autre faisait simplement l'amour. Il y avait aussi des cris de refus, signe qu'il y avait un abus d'esclave dans les lieux. Il vit au loin de bureau de son cousin, Shiki, toujours occupé par ce dernier avec la paperasse. Il soupira pour lui, pauvre héritier des Krory qu'il était. Il passait encore devant les chambres et cru comprendre qu'il y avait une partie de jambes en l'air dans une des chambres de sa famille. Il sentit les aura différentes et entendit les voix et pu comprendre qu'ils étaient minimum cinq dans cette chambre. Voilà un cousin ou autre Krory qui ne faisait pas dans la légère. Par contre, ils n'étaient pas tous très bruyants. Signes qu'il s'agissait soit d'esclave habitués ou consentants (ou se résignant) soit d'un attroupement de Lord et Lady. Et il eu droit aussi a des cris de douleur, signifiant qu'un sadique n'était pas loin et qu'un esclave devait subir ses folie. Yuichi n'était pas comme cela, il n'aimerait pas faire du mal à son frère par plaisir, mais si Senri voulait se faire dominer légèrement ou changer de technique entre eux, ce n'était pas un problème, il refusait de lever la main sur lui c'est tout. Après, pour les esclaves masochiste, Yuichi ne se faisait pas prier, il avait un côté sadique qu'il exprimait surtout sur eux, se moquant tout particulièrement de leur volonté et leur existence. A force de réfléchir il arriva devant les prisons, au second étage. Il avait la flemme de monter au troisième pour aller voir les esclave alors se dirigea vers les prisons, sentant qu'il y avait un nombre assez grand d'humains plongé dans le désespoir ou la colère. Il avait envie d'action, donc il irait voir le plus, ou la plus, rebelles. Bien sûr, il préférait les hommes, mais une femme est toujours amusantes à voir se trainer par terre lui suppliant de la prendre, ce qu'il ne fait que lorsqu'il a envie, évidemment. L'homme est en général tout aussi résistant que la femme quand il s'agit de sexe, mais il ne l'avoue pas aussi facilement qu'elle. Il ouvrit donc les portes des prisons, ayant bien entendu les clefs, et s'avança, passant devant chaque geôle. Beaucoup dormaient, et donc beaucoup seraient réveillé d'ici peu. Toujours le caleçon déformé, le jeune vampire était bien décidé à s'apaiser ici, laissant son frère dormir. Il s'arrêta au milieux et s'écria, afin de réveiller leur pavillon:

"Hooooy! Debout le peuple!"

On entendit alors des gémissements d'ennuis et de lassitude, ainsi que de fatigue. Les humains et humaines s'approchèrent de leur barreaux et se demandèrent qui était ce vampire -car oui, chaque être venant ici comme il le souhaite est forcément un être de sang- qui avait sa verge tendu au milieux des prisons. Certains le trouvaient ridicule, d'autres insultant, et encore d'autre stupide, mais les plus anciens avaient peur et savaient pertinemment pourquoi il était là. Le silence se plaça. Souriant, il demanda:

"C'est qui le plus récent ici? Le Lord Shiki Krory veut le voir!"

Un beau mensonge que les trois quart avaient deviné. Yuichi n'était pas stupide au point de sortir un mensonge comme celui-ci en étant au garde-à-vous et en caleçon persuadé que tous le goberont. Il savaient très bien la situation. La moitié le savait, donc les anciens, l'autre moitié l'ignorait, donc les récents. Et s'il disait quelque chose comme cela, c'est parce qu'en tant que vampire et Lord, chaque anciens étaient parfaitement conscient du risque qu'ils encouraient à dire aux autres qu'il mentait. Yuichi était capable de faire appel à d'autres vampires ou demander services à des nobles pour tous les violer ou battre....mais il était aussi capable de pire comme mettre un animal en chaleur dans leur cellule. C'est horrible n'est-ce pas? Mais c'est de la persuasion. Yuichi était immonde comme il était adorable. Le jour et la nuit. Et justement, la nuit, il est un monstre, peut-être plus horrible et vulgaire que ses congénères. Donc ils se taisaient. Le "plus récent" donc, passa son bras au travers des barreaux. Il avait peur que s'il ne disait rien, ceux qui l'avait emmené ici le dénonce et qu'il soit encore plus maltraité, mais il était encore rebelle dans son esprit, il avait surtout envie de voir à quoi ressemblaiit le vampire maître des lieux et lui cracher dessus, seulement il ne savait pas qu'il courait un danger. Il était plus beau, pas aussi sale que les autres et encore bien en chaire, avec une peau assez rose. Le vampire s'approcha de sa prison et sourit:

"Quoi? Que me veux-tu vampire?! Amène-moi à ton maître, si c'est ce qu'il souhaite"

"Ben voyons!"

"Pardon?!"

Les autres prisonniers étaient peinés d'avance, ils ne pouvaient rien faire. Le prisonnier commençait à paniquer et recula au fond de sa geôle. Yuichi ouvrit donc la cage et la referma derrière lui. L'humain bien qu'assez effrayé, ne paniquait pas mais il tremblait un peu. Lui, il croyait qu'il allait finir en casse-croûte...bon, ce n'est peut-être pas si éloigné de ce que Yuichi allait faire mais bon, le sang ne se déversera pas dans sa gorge du moins. Le prisonnier daigna parler:

"Que...que fais-tu, monstre?!"

"Ce que je fais? Et bien j'ouvre et referme la porte de ta prison, je m'avance vers toi, je jette les clefs dans un coin, je continue de marcher vers toi, je te parle et ensuite je m'apprête à te violer sans ménagement, car vois-tu je suis déjà très très très en manque et je dois avouer que mon esprit est assez instable. J'avoue également que mon entre-jambe me fait assez souffrir tu vois."

Face à une telle franchise, l'homme manqua de se faire dessus. Il était maintenant terrorisé mais ne savait que faire. Mais de toute manière, que pouvait-il faire? Yuichi fit donc tout ce qu'il dit. Il s'avança vers le garçon et jeta les clefs. Il fut en face de lui et posa ses deux mains contre le mur, à côté de sa tête.

"Allez, sois docile, soulage-moi..."

"Jamais!"

L'homme lui donna alors un coup entre les jambe et s'écarta plus loin. Yuichi qui ne fléchit pas, rit nerveusement et se retourna vers l'humain et se déplaça à une vitesse typique des vampires. L'humain fut surprit et Yu l'attrapa par le cou. Il continuait de rire et expliqua à la pauvre créature que ce coup suffit à l'exciter encore plus et n'avait même pas sentit la douleur. L'humain terrorisé commença à pleurer. Yuichi le jeta contre le mur et s'asseya contre ce même mur à côté de l'humain qui peinait à se relever. Il soupira, constatant la faiblesse humaine avec déception. Yu l'attrapa par les cheveux alors qu'il se relevait à peine et l'attira vers lui, mettant sa tête contre son torse, près de sa verge tendue. L'humain comprit que s'il voulait vivre il devait s'y plier. Yuichi ne savait pas quelle était l'orientation sexuelle de cet homme mais il s'en fichait pas mal. L'humain, s'il avait ne serait-ce qu'un peu de dignité -même si le fait de l'avoir frappé en était un peu- ne se soumettrait pas et préférera la mort, mais lui, très humain si je puis dire, ne voulait pas mourir et se soumit. Il arrêta de résister et posa ses mains contre le caleçon de Yu qui, constatant la faiblesse de ce jeune homme -qui sans doute devait avoir entre vingt et vingt-cinq ans- et le laissa alors faire. L'humain pleurait mais commença son 'travail'. Il devrait s'y faire, il ne sera pas la première fois qu'il sera traité ainsi. C'était son baptême si je puis dire.

L'humain découvrit l'engin de Yuichi qui le surprit. Les vampires était 'parfaits', et il constatait que même ici c'était le cas. Avec ses mains il commença alors à le caresser. C'était bien trop peu excitant pour Yuichi, et c'est ce qui était le plus énervant. Vous vous rendez compte depuis combien de temps il bandait? Il avait besoin d'un coup direct, qui puisse le rendre fou. Bon, la seule chose qui peut le rendre fou et qui lui donne la force de faire l'amour un bon nombre de fois dessuite était le corps de Senri, mais bon, il allait faire avec lui. Insatisfait il prit les cheveux de l'homme et appuya sur sa tête, ses lèvres commençant à envelopper le gland de Yuichi. L'humain rougit de peur, de surprise mais aussi de gène, ce qui était évident. Il avait comprit ce qu'il devait faire et alors, il le lécha sans, ou presque sans hésitation. Il tremblait, c'était normal. Yuichi resserra les point et lâcha un petit gémissement. L'humain engloba le sexe de Yu dans sa bouches et commença des vas et viens. Cela durant deux longues minutes qui firent gémir Yu. L'humain était doué et donc devait savoir comment faire. Homosexuel ou hétérosexuel se disant que c'était ainsi que ça lui plairait à lui? En tout cas, Yuichi ne se fit pas prier pour s'évacuer dans sa bouche. Qu'il avale ou crache importait peu à Yu, l'important était qu'il se fasse plaisir, lui! Égoïste? Absolument. Encore une fois, il l'obligea à le sucer. L'humain s'exécuta. Pendant ce temps, Yuichi qui ronronnait de plaisir, passa sa main dans le pantalon de l'humain et alla caresser l'anus de ce dernier qui se contracta. L'humain ferma fort les yeux et continua son job. Doucement il infiltra un doigt en lui et le stimula. Yu éjacula encore. Mais ce n'était pas assez, il lui en fallait plus. Il jeta l'humain plus loin en lui déchirant ses vêtements et ce dernier se heurta contre les barreaux. Yuichi était à la fois énervé de ne pas pouvoir se satisfaire, excité par la situation et enragé encore plus de ne pas se satisfaire en ce moment avec son frère. De toute manière, c'était à Senri qu'il pensait là, pas à cet humain, bien que plutôt bien fait. En le deshabillant, Yuichi constata qu'il bandait aussi. Il était donc homosexuel. Il ne lui avait touché que l'anus. Souriant, il se dirigea vers l'humain qui s'aidait des barres en fer pour se releva et lui prit le bassin violemment et le pénétra. L'humain hurla d'abord de douleur et se cambra par la suite. Il était vraiment homosexuel, à n'en pas douter. Yuichi le pénétra alors fort, encore plus fort et toujours plus fort, allant plus loin en lui. C'était si bon, surtout en s'imaginant le corps de son frère nu, ses joues rosées et sa petite voix gémissant. Si érotique. Cette pensée lui donna encore plus de force et donnait des coups puissant en lui. L'homme aimait cela et gémissait encore et encore. Yuichi prit en main le sexe de ce dernier et le masturba. Il éjacula plutôt rapidement. Plus tard, ce fut son tour. Il ne s'arrêta pas et porta sa main à la bouche du prisonnier, l'obligeant à sucer sa propre semence. Ce n'était pas un fantasm de Yuichi, il avait juste envie de voir quelle serait la réaction de l'homme. Il fut plutôt positif. C'est plutôt avec ardeur qu'il prit les doigts de Yu et les lécha en les attirant dans sa bouche. Yuichi continuait alors ses mouvement, tout en prenant une jambe de l'homme et la soulevant, pour atteindre un endroit de son anatomie plus profondément et surtout trouver là où il aurait l'orgasme. Et quand il prit cette position, il hurla d'un cri jouissif et éjacula. Yuichi le suivit. Il se retira alors de son fessier qui était, disons-le, bousillé et légèrement blessé et réenfila son caleçon. Ah! C'était vraiment soulageant! Sa verge n'était plus tendue et il n'avait plus mal. Il faudrait éviter de repenser à son frère comme précédemment, il risquerait de ruiner un autre derrière d'ici une minute. Il laissa l'homme en larme, en colère contre le vampire et lui-même pour avoir aimé ça et s'en alla refermant derrière lui. Tout content et soulagé, il partit en direction de sa chambre comme une fleur. Il remarqua que le soleil s'était levé. Ouah, il l'avait fait si longtemps? Il lui en fallait donc beaucoup pour satisfaire son excitation....surtout lorsqu'elle est dû à son si magnifique frère bien entendu.

Il rentra alors vers sa chambre, les mains derrière la tête, tout content. En ouvrant la porte de sa chambre, il apperçu Senri réveilla, dans son kimono. Il semblait triste et vit son nom s'efaçant contre la fenêtre. Il s'immisca derrière son aimé et le captura de ses bras. Il déposa un baiser dans son cou et lui murmura:

"Bonjour Senri ♥"

Une image toujours érotique lui arriva à l'esprit. Senri, sur le lit, le kimono couvrant une de ses épaules et ses bras, caressant le lit de soie blanc et cachant quelque parcelles de son corps, sauf les plus intéressantes. Alors, il voulu vérifier. Est-ce que son frère ne portait rien sous le kimono? Sortant le bout de sa langue sur sa lèvre supérieur et les yeux vers le plafond, il dirigea sa main sous le kimono de Senri, très concentré, comme un gosse. Oui parce que pour lui, c'était naturel et juste habituel de toucher son frère comme cela. Il arriva à son entre-jambe et constata un sous-vêtement. Roooh! Senri! Tu viens de briser un fanstame de ton frère! (lol) Yuichi soupira et retourna son frère contre lui et écarta le kimono pour dévoiler son torse. Il embrassa un de ses tétons et l'enlaça:

*C'est lui que je préfère....*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Senri Krory
Benjamin jumeau de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1175 ans.
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Homosexuel, Uke.
Situation sentimentale: Lui, lui et lui... Yuichi...

MessageSujet: Re: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Mer 14 Jan - 23:57

Deux bras l’entourèrent, le serrant contre un corps délicieusement chaud. Des lèvres s’invitèrent dans son cou alors que cette voix tant chérie lui soufflait un ‘bonjour’. Une main câline se glissa sous son kimono, le garçon aux cheveux blancs levant les yeux au ciel sous cette intrusion. Un rapide coup d’œil vers son aimé manqua de le faire rire, il était tellement mignon concentré ainsi. Se prêtant docilement au jeu, il se laissa faire, ne manquant pas de remarquer le soupir de son jumeau quand il sentit le sous-vêtement. Déçu ? Ca en avait bien l’air. Les deux bras le retournèrent, écartant son kimono, dévoilant le torse tellement pâle. Un baiser sur son corps, puis lui, tout autour de son corps. L’étreinte était tendre, et doucement amusé, le jeune vampire laissa ses bras se poser sur les hanches de son frère, ne manquant pas de remarquer qu’il ne portait qu’un caleçon. Il avait encore été vagabondé dans les couloirs du château… Et vu l’odeur, plutôt à l’étage des humains… Ce qui l’insupportait d’ailleurs. Car même si lui même n’était pas totalement fidèle à son frère, il ne supportait pas que ce dernier aille voir ailleurs. C’était totalement illogique, mais il était ainsi. Et c’était surement pareil pour son aimé. Les lèvres du fragile garçon se posèrent sur la joue de son frère, avant qu’il ne recule la tête, un léger sourire aux lèvres.

« Bonjour Yuichi. »

Un malicieux sourire se dessina sur les lèvres du vampire alors qu’il les approchait tranquillement de celles de son frère, les frôlant délicatement. Il n’aimait pas l’odeur qui trainait actuellement sur ce corps tant aimé. C’était une odeur étrangère. Un mélange de celle de son frère, et de celle d’un humain. La fragrance était bien plus diffuse et faible que celle d’un vampire, mais elle le dérangeait. Car c’était la preuve qu’il était sorti cette nuit. Et il n’aimait pas cette idée. Toujours par pur égoïsme. L’odeur d’un humain mâle. C’était déjà mieux que si ça avait été une fille. Mais l’idée restait toujours aussi dérangeante. Avec son sourire si mignon et si arrogant, le gamin aux cheveux neigeux repoussa lentement son amant.

« Tu pue l’humain mon cœur. Aussi je te prierais de ne pas t’approcher de moi tant que cette infecte odeur n’aura pas disparue. »

L’arrogance. Il n’était fait que de ça par moment. Avec cet adorable sourire si attendrissant, il savait qu’il pouvait faire craquer n’importe qui. Même son frère. Surtout son frère. S’écartant lentement, il se rendit compte que lui aussi sentait l’humain. Quelle détestable odeur. Fronçant le nez sous les assauts qu’il jugeait violents de cet effluve tant détesté, il laissa glisser son kimono à terre, se retrouvant aussi peu vêtu que son frère. Avec toujours cet air mi-aguicheur mi-moqueur, il se mouvait lentement, s’éloignant de son frère, conscient qu’il était sur la corde raide. Senri savait pertinemment que son corps était l’une des choses, si ce n’était LA chose, qui excitait le plus son frère. Et il savait s’en servir. Alors il sentait que pour le garçon aux cheveux noirs, voir ce corps se balader aussi pauvrement vêtu devait être une tentation incroyable… A peu près la même chose que le désir qui taraudait le jeune vampire envers son jumeau. Ce désir, considéré comme ‘anormal’ chez les humains en général, était plus ou moins accepté chez les vampires. Après tout, même s’ils étaient frères et jumeaux de surcroit… Senri avait l’impression que tant que tout cela restait entre sang pur, ça ne dérangeait personne. Pas que ça le dérange, au contraire, ça lui allait très bien. Tant qu’il pouvait vivre aux côtés de la personne qu’il aimait…

« Regarde, tu m’as même transmis cette affreuse odeur. Je vais devoir me relaver… »

Invitation implicite. Le garçon à la peau claire avait posé les mains sur ses propres hanches, se penchant légèrement en avant pour mettre en valeur son corps si sublime qui faisait tant d’effet sur tant de gens. Son corps pouvait être à d’autres, toujours son cœur serait à son frère. Se tournant, il prit la direction de la salle de bain, sentant le regard vert de son amant courir sur son dos, ses fesses, ses jambes. Il se savait désirable. Et il en jouait. Il en jouait, tellement bien, que parfois, les deux frères se disputaient. Mais c’était heureusement rare. Finalement, le jeune vampire s’arrêta à la chambre, se jetant sur le lit avec un grognement. Maintenant, c’était lui le frustré. Rien que le fait de savoir que son frère avait été voir quelqu’un d’autre… Imaginer qu’une autre personne que lui avait pu caresser cette peau si douce, le voir en train d’atteindre l’extase… Tout cela lui était insupportable. Alors qu’il imaginait avec rage un humain au visage inconnu en train de prendre son pied sous les assauts auxquels lui même avait si souvent droit, le fait d’évoquer son frère en train de gémir et de jouir, voir mentalement son si beau visage se tordre sous le plaisir… Tout cela lui provoqua une violente érection. Raah, il détestait son frère qui était le seul, l’unique personne qui pouvait provoquer des réactions aussi violentes chez lui. Et en contre partie, il l’aimait à un point inimaginable. Mais pas question de sortir d’ici. Ce serait capituler (>.<). Et tout deux savait très bien que le garçon aux cheveux blancs était ce qu’il était, et qu’ainsi, il détestait perdre et capituler.

Il avait toujours été ainsi, du plus loin qu’il s’en souvienne.
Aussi égoïste.
Aussi égocentrique.
Aussi mauvais joueur.

Se redressant brusquement, il s’engouffra dans la salle de bain C’était insupportable. Il voulait son frère, il voulait le voir là, le sentir contre lui, sentir ses lèvres dans son cou, se savoir torturé par cet être qui connaissait si bien son corps et chacune de ses réactions… Un gémissement étouffé lui échappa alors que son entrejambe frottait douloureusement contre son caleçon. L’enlevant rapidement, il retourna sous la douche. Qu’il ne mente pas, il adorait l’eau. Mais tout de même… Enfin. Il détestait l’odeur des humains, trop agressive pour son odorat délicat. Sous le jet d’eau brulant, il sentit que tout cela n’arrangeait en rien son état. La seule manière restait de faire appel à son frère, ce qu’il se refusait. C’était à lui de venir. Oui, il était toujours dans la phase ‘j’ai rien à me reprocher c’est de sa faute’, plutôt gamine. Mais c’était Senri. Ou alors… Avec un sourire tendant vers la perversion pure, il commença à simuler, laissant ses gémissements passer les murs fins. Connaissant son frère comme il le connaissait, il ne doutait pas de le voir débarquer sans prévenir… Et rapidement.


Dernière édition par Lord Senri Krory le Ven 16 Jan - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Yuichi Krory
Benjamin jumeau de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1175
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Homosexuel (même si la femme ne le gène pas) + Seme
Situation sentimentale: Lover of you ~ Senri ♥

MessageSujet: Re: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Ven 16 Jan - 0:59

Yuichi n'était pas stupide au point de ne pas savoir quelle odeur il trainait. Il savait bien que cela empesterait pour l'odorat si délicat de son magnifique jumeau. Il trouvait amusant les réactions de Senri et savait qu'il serait frustré. Yuichi aimait taquiner son frère jusqu'à ce qu'il soit en colère et qu'il montre son égoïsme. Il était vraiment sadique mais il savait que son frère, bien qu'en colère, jouerait avec lui également, mais indirectement. Senri commença à montrer son mécontentement en le repoussant doucement et en lui disant qu'il puait l'humain. L'arrogance de son frère le séduisait autant que le reste de sa personnalité. Yuichi ne répondait jamais à ce que disait son frère, il faisait quelque chose qui devait sans doute l'énerver et en même temps le faire craquer: sourire. Toujours, il sourait de ce sourire si sûr de lui, séducteur et charmeur avec un regard accompagnant cette expression qui, sans aucun doute, ferait frémir son frère. Yuichi était ainsi, à s'amuser de la colère de son frère. Senri devait peut-être ne pas être content de sa réaction mais il devait comprendre que Yu n'était pas en colère, ça ne le dérangeait pas au contraire, ça lui plaisait de le voir se mettre en colère car il sentait l'humain et aussi la transpiration, ainsi que cette odeur forte d'effort et de semence. Et Yu faisait donc exprès de venir en puant cette odeur de luxure. Il était provocateur et il était sadique, mais il prouvait à sa façon son amour et en même temps vérifiait celui de son frère, même s'il ne doutait pas du tout de ses sentiments. N'est-ce pas étrange? Pour des vampires, non. Ils sont frères et jumeaux de plus, mais ils s'aimaient. Autorisons l'interdit.

Et comme si ce n'était pas assez, Senri retira son kimono. Il devait aussi sentir cette fragrance immonde contre lui et cela le répugnait. Yu observa les courbes qui lui plaisaient tant. Mais ne voulant pas craquer, il préféra tourner son regard, juste le temps de s'amuser. Il ne voulait pas ruiner son jeu à cause de son entre-jambe trop imprévisible. Senri annonça qu'il allait se laver. Message assez concret que Yu comprit immédiatement. S'il n'avait pas envie de jouer il l'aurait surement porté jusqu'au bain et aurait commença le "bain". Mais encore, il prenait sur lui, voulant voir jusqu'où allait la jalousie de son frère. Il ne le savait pas. Et Senri ne devait pas vraiment savoir que la jalousie de Yu allait parfois jusqu'au meurtre, ce dernier ne lui ayant jamais rien dit la dessus. Mais était-ce vraiment grave? Tout deux étaient assez égoïstes. Ils se permettaient chacun de leur côté d'aller caresser des corps autres que les siens mais étaient toujours jaloux et boudaient chacun leur tour à leur façon. Aujourdh'ui c'était Senri qui 'boudait', au plus grand plaisir de Yu qui avait envie d'un jeu excitant. Senri se dirigea alors vers la chambre de leur appartement et se jeta sur son lit en boudant. Yuichi resta dans la pièce d'à côté s'installant sur un fauteuil. Il vit alors passer son frère rapdiement pour aller dans la salle de bain. Il cru voir là une bosse au niveau de son caleçon mais ne pu le jurer. Quoique, en fait son frère était bien capable, comme lui, de bander rien qu'au fait de penser à lui. Cette pensée risqua de le mettre dans le même état. Il entendit l'eau couler. Senri se lavait vraiment? C'est alors qu'il entendit la petite voix de Senri parvenir à ses oreilles. L'eau avait beau couler fortement, il reconnaitrait les gémissement de Senri n'importe où et dans n'importe quel brouhaha. Yuichi n'eut pas le temps de se dire qu'il devait les ignorer que sa virilité lui fit comprendre son mécontentement. Il soupira. Et oui c'était comme cela entre eux.

*Ah Senri, tu es vraiment plus vicieux que moi...*

Yuichi se leva et fut alors forcé de retirer son caleçon. Avant d'aller défonceer la porte de la salle de bain, il alla fermer à clef l'appartement, pour éviter un quelconque dérangement et surtout, en cachant la clef, pour que si Senri veuille sortir, il ne le puis pas. Manipulateur? Oui évidemment. Il jetterai Senri sur le lit et le ferait succomber s'il resistait. Il voulait le violer avec amour, ce qui était bien entendu un paradoxe mensonger. Il ne violerait jamais son frère, mais c'était une image. Il retourna devant la chambre et arriva devant la porte de la salle de bain. Son membre tendu le faisait doucement souffrir. Il recula d'un pas et ouvrit la porte avec un coup de pied. La porte de le déchaussa pas mais il fit tout de même sauter un galon, ce qui fit tordre la porte. Yuichi vit alors en face son adorable frère sous l'eau avec son propre 'problème'. Il sourit et s'approcha de lui jusqu'à ce qu'il le prenne dans ses bras, le dos de Senri contre son torse. Il déposa un baiser tendre sur son oreille et lui fit comprendre en collant son bassin contre lui, dans quel état il était. Il passa une main devant le corps de son amant et caressa du bout des doigts le sexe de son frère partant du bas vers le gland qu'il titilla de son index:

"Tu fais la tête? Je vais me faire pardonner alors...."

Son frère qui était si sexy trempé ainsi n'arrangea pas la douleur de son pénis. Yuichi tourna son frère contre lui et lui emprisonna les lèvres. Il attira sa langue dans sa bouche et dansa avec lui, suçant avec régale cette langue qui était similaire à la sienne. Le baiser d'amour finit, il plaqua doucement Senri contre le mur sous le pommeau de douche. Yuichi se mit à genoux et posa ses mains de parts et d'autre des hanches de son amant et dirigea sa bouche vers son entre jambe. Il le lécha alors pour commencer à la base et remonta d'un trait, lentement vers le haut ou il caressa le bout de son sexe de sa langue. Il engloba juste le gland dans sa bouche et joue avec un instant avant d'aller défouler son organe buccal contre la virilité durcie de son frère. Il porta alors son attention sur les bouches de son frère et finit par prendre son sexe dans sa bouche. Il commença de lent, très lent, vas et viens avec sa tête et ne mettait pas sa langue en grève, s'aidant d'elle pour faire quelques pressions tout en suçant. Il remonta alors son regard vers Senri, pour voir son sublime visage certainement meurtri...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Senri Krory
Benjamin jumeau de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1175 ans.
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Homosexuel, Uke.
Situation sentimentale: Lui, lui et lui... Yuichi...

MessageSujet: Re: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Sam 17 Jan - 21:42

Il avait gagné. Une telle victoire aurait bien méritée d’être clamée, s’il n’avait pas tout simplement fondu dans les bras de son frère. Sentir sa chaleur autour de lui réduisait tout à égalité, personne n’avait gagné. Chacun manipulait l’autre. Seul leur monde comptait. Un gémissement sortit de sa bouche alors qu’une impudente main se glissait devant lui, caressant son érection. Cette voix tant aimée qui lui assurait le plaisir. Rapidement, il se fit tourner, trouvant avec une joie non dissimulée ces lèvres si attirantes, alors que le meilleur des baisers qu’il connaissait commençait. Jouer avec cette langue, se laisser faire tant ce qu’il vivait était bon. Rien n’aurait pu surpasser tout ça. Ce baiser était le meilleur qu’il puisse avoir, étant donné par quelqu’un qui l’aimait, et dont il ne pourrait jamais se passer. Alors qu’il commençait justement à bien apprécier ce baiser, Senri sentit des mains le repousser contre le mur, sous le pommeau de douche. Se faire pardonner… Oui, il voyait bien de quoi parlait son cher frère… Et cela lui procura un frisson d’excitation, partant du creux de ses reins pour se perdre dans sa nuque alors que des mains se posaient sur ses hanches et qu’il voyait son amant s’agenouiller. Rougissant inhabituellement en le voyant approcher sa bouche de son érection, il gémit faiblement en sentant cette langue sur lui. Fermant les yeux, il ne vit pas, mais sentit tout ce qui se déroulait sur son bas-ventre en feu. Sa langue, sa bouche, son souffle brulant sur sa peau… Les gémissements allaient crescendo, alors que sa tête avait légèrement roulé sur le côté. Les joues rougies, les yeux clos, sa respiration qui s’accélérait follement… La sueur se mêlait à l’eau qui continuait de se déverser sur eau, eau qui, bien que chaude, n’atteignait pas l’impression de brûler délicieusement du jeune vampire. Commençant doucement, mais surement, à lâcher prise avec ce monde et continuant de gémir de la plus érotique et indécente des manières, il ouvrit quelques secondes les paupières, trouvant magnifique son frère et amant, ce garçon qui lui procurait tant de plaisir en cet instant même. Puis le regard dudit frère se leva vers lui, et le garçon prit conscience du spectacle qu’il donnait : totalement nu, les joues écarlates, les lèvres entrouvertes et ses gémissements résonnant dans la pièce, à peine couverts par le bruit de l’eau. Lentement, ses lèvres se fermèrent, puis se rouvrirent, formant des mots.

« Yuichi… »

L’image sans le son. Une demande, une supplique. Alors que son amant ne cessait de lui procurer tant de plaisir en cet instant. Refermant les yeux, il se laissa porter par le plaisir apporté. Gémissant toujours, il ne tarda pas à venir, se déversant dans la bouche de son frère. Se débrouillant pour qu’il laisse son entrejambe tranquille, il le releva, l’embrassant à nouveau, passionnément, mélangeant sa salive aux restes de semence dans la bouche de son amant. Satisfait, il le repoussa, contemplant avec un mélange de fascination et d’amour son frère bien-aimé. Il savait quoi faire pour l’exciter encore plus, le rendre fou, et lui donner envie de lui faire l’amour, là, ici et maintenant. Et ça, il le voulait. Il se savait si désirable… Par moment, la perversion le faisait agir, et il se donnait indécemment en spectacle, à son frère seul. Indécence et Luxure se mêlaient, le rendait désirable et excitant à un point inimaginable. Sa beauté fragile renfermait une âme bien impure, quoi qu’en pense les autres. Quand il était ainsi, rien ni personne ne l’arrêtait, mis à part son frère. Et il allait recommencer. Car maintenant que son frère l’avait contenté, à lui de lui rendre la pareille… Et il savait que rien ne lui plaisait tant que son corps. L’odeur de l’humain avait disparue à présent, laissant celles de Senri et de son frère se mêler à nouveau. S’éloignant légèrement de lui, il posa ses mains sur ses épaules, les laissant ensuite dévaler son corps si clair et si parfait, sentant le regard vert perçant de son frère suivre la moindre de ses courbes, observés les coins et recoins du corps qu’il aimait. Le regard de Senri faisait de même sur celui de Yuichi, apprenant par cœur, encore une fois, ce corps splendide qui n’était (presque) qu’à lui.

Les mains arrivèrent rapidement à ses hanches, ses doigts courant réellement désormais sur le corps svelte et nacré, comme si un pianiste jouait sur ce corps un morceau apprit par cœur, qu’il jouait les yeux fermés. Se tournant de moitié pour que son frère voit le reste du ‘spectacle’, les mains du compositeur glissaient sur les fesses blanches et fermes du jeune vampire. Lentement, avec douceur, un doigt humidifié par l’eau entra en lui, lui arrachant un gémissement. Il se préparait, lentement, image d’indécence et de luxure à l’état pur, pour recevoir son frère en lui et l’emmener au paradis. Malgré le nombre de fois qu’ils l’avaient fait, qu’importe le passage du temps et des corps, il restait toujours aussi étroit, ce délicieux petit corps parfait. Mais cette perfection n’était que pour son frère. Il continuait, sous le regard envoutant et perçant de sa moitié, jusqu’à ce qu’il se sente prêt à le recevoir en lui. Ceci fait, il se cambra légèrement, invitation à lui faire l’amour. Jamais il en refuserait de se donner à son frère. Jamais. Le regard vert brillant d’envie et de désir l’incitait à s’approcher, à poser ses mains sur les hanches offertes, à le pénétrer. Ses mains s’étaient posées sur le mur froid. Un léger sourire bien peu catholique flottait sur ses lèvres, signe de l’absence de doutes et d’hésitations qui l’habitait.

« Yu… »

Soupiré et gémit à la fois. Cette demande, cette prière, cette envie irrésistible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Yuichi Krory
Benjamin jumeau de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1175
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Homosexuel (même si la femme ne le gène pas) + Seme
Situation sentimentale: Lover of you ~ Senri ♥

MessageSujet: Re: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Dim 18 Jan - 22:28

Une victoire pour Senri, oui bien sûr. Mais Yuichi savait tirer profis de son échec. Echec qui en fin de compte n'en était pas un, il profiterai de ce moment avec son frère. Ah, qu'est-ce qui pouvait bien rendre plus fou Yuichi que les gémissements de Senri? Et son petit visage rosé? Et sa peau brûlante et blanche? Et sa silhouette? Et son corps, ses formes si érotiques? Oh bah rien, évidemment. Yuichi savait comment torturer son frère de façon à ce qu'il lui en redemande et le supplit, il savait comment le faire crier et le faire monter en extase. Il savait le faire jouir et lui donner un orgasme. Et parce qu'il savait tout cela, il en profitait et bien sûr, s'exécutait. Yuichi faisait donc une fellation à Senri qui, apparemment, satisfaisait Senri qui finit par se déverser dans sa bouche. D'habitude, il aurait craché. Mais tout ce qui venait de Senri, il prenait, et il aimait en plus l'embarasser:

"Senri, tu as bon gout"

Fit-il en se lécha les lèvres. C'était quelque peu dégoutant mais cela était aussi très excitant et érotique -pas plus que son frère cependant-. Senri désirait un baiser. Il se moqua bien de ce qu'il y avait dans la bouche de son frère et le dévora. Yuichi était fougueux et trop excité pour lui donner un tendre baiser. Il semblait essoufflé et dévorait la bouche de son frère en caressant sa langue contre la sienne. Senri semblait tout aussi excité que lui. Il arrêta, repoussa son frère un instant et se caressa lui-même, ce qui n'arrangea pas l'état de son jumeau bien prit de folie. Il ne voulait pas profiter vicieusement de cette vue, il l'aurait sans doute déjà possédé. Senri caresser ses épaules, puis ses courbes. Senri se retourna, faisant, dos à son frère. Il caressa ses fesses et pénétra un de ses doigts dans son anus. Arg, Yuichi ne pouvait pas se retenir, sa verge lui faisait vraiment trop mal, de plus, il serait capable de venir juste en voyant ça, mais bon, il lui fallait gouter -regouter- à l'antre de son frère. Senri gémit de plaisir, Yuichi gémit de douleur. Il se cambra et appela son frère, le supplia. Yuichi ne se fit pas prier, mais jamais il ne serait brusque avec son frère, même s'il en avait envie, jamais. Senri était sa pierre précieuse, son amant, l'homme qu'il aimait le plus au monde, la personne la plus chère à ses yeux, alors lui faire du mal était la dernière chose à laquelle il pensait. Non, il n'y pensait d'ailleurs pas, c'était impossible.

Yuichi avait encore envie de jouer. Alors que son frère l'implorer de lui faire l'amour, il mit ses mains sur ses fesses et s'agenouilla. Il les écarta et lécha son anus. Avec ses doigt il l'écarta et fit pénétrer d'abord sa langue, même si ce fut difficile. Doucement, il rentra un doigt, puis deux. Il fit des mouvements d'alllés et venus et son autre main alla s'occuper de la verge rigide de son frère tout en caressant ses bourses. Il le prit un main et le serra en allant de bas en haut. Il alla un peu plus vite avec ses doigts et finalement, les retira soudainement. Le brun se recula et s'assied dans un coin de la douche, son membre tendu. Il fit un mouvement de l'index demandant à son frère de venir, de s'asseoir "là". Il le regarda d'une manière si perverse qu'il y avait de quoi rougir.

"Viens....Se-n-ri"

Dit-il joueur. S'il devait dire toute ses pensées en ce moment même, peut-être que même Senri aurait eut peur. Trop de choses érotiques envahissait son cerveau, et bien sûr, Senri était l'acteur principal. Il se retenait de le pénétrer immédiatement car il avait envie de voir son frère rougir à cause de lui et faire le "travail" en premier. Il savait qu'il ne pourrait pas se retenir de dominer son frère, et même là il restait le seme, mais il voulait que Senri se fasse pénétrer et bouge d'abord de lui-même. Après, sans doute, Yuichi serait incontrôlable et même l'homme qu'il viola plus tôt palierait de jalousie en voyant que ce qu'il lui avait donné n'était qu'un bref apperçu de ce qu'il pouvait faire. Yuichi n'était à 100% efficace que, rien que pour Senri. Juste pour Senri. Il pensa alors, amoureusement à son frère.

*Senri....Senri....*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Senri Krory
Benjamin jumeau de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1175 ans.
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Homosexuel, Uke.
Situation sentimentale: Lui, lui et lui... Yuichi...

MessageSujet: Re: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Dim 18 Jan - 23:14

Cet amusement, ce jeu tellement excitant, tellement érotique. Qu’est ce qui pouvait, plus que l’union de leur corps, satisfaire le jeune vampire ? Rien. Rien n’égalerait ce sentiment d’être complet, rien n’arriverait à les rendre aussi ‘heureux’. Une bien étrange forme de bonheur, communion de deux corps qui s’aiment et se connaissent. Le baiser n’avait été que plus excitant, grâce à l’empressement de son frère. Être dévoré par lui, quel magnifique destin. Lui, petit corps d’un blanc nacré, cambré à l’extrême, réclamant l’ultime plaisir de le recevoir en lui. Et l’Autre, ce frère tant aimé qui ne saurait cesser de jouer. C’était si frustrant. Il le sentit poser ses mains sur ses fesses, le vit s’agenouiller. S’accrochant à ce qu’il pouvait, le plaisir risquant de le faire défaillir, il sentit cette impudente langue entrer en lui, s’approprier cet endroit. Ses doux gémissements, à damner un saint, se répandaient dans la pièce, alors que ses joues rougissaient sous le plaisir et la frustration mêlées. Quel sadique, son cher frère. Le faire attendre, ainsi… N’était ce pas indécent ? N’était-il pas cruel, à le frustrer d’une telle manière ? Il était tellement cruel, son frère, son amant. Sa bouche, ses doigts. Magnifique symphonie à laquelle seul le jeune vampire aux cheveux de neige avait droit. Le rythme s’accélérait, le jeune Senri se sentait agréablement bien, comme si son frère était partout sur lui, le comblant de toutes les manières possibles. Puis tout s’arrêta.

Frustration. Il était tellement cruel. Le laisser en plan ainsi. Dardant son regard vert acéré et furieux sur son frère, il le vit s’asseoir dans un coin de la douche, lui faisant signe de venir. Aussitôt, une bien désagréable rougeur le prit aux joues. Comment osait-il ? Le frustrer ainsi, et demander à ce qu’il vienne de lui même ? Il ne manquait pas d’air ! Mais il avait beau s’énerver intérieurement, beau maudire son frère, quand celui ci lui dit, avec sa voix tellement… Tellement excitante, de venir, il ne put résister. Les joues maintenant d’une magnifique teinte tomate, il s’approcha d’un pas chancelant, du moins, au début. Légèrement sonné par le brusque arrêt de cette montée de plaisir, ses jambes étaient de coton. Et ce ne serait rien par rapport à ce qu’il vivrait dans peu de temps. Mais tu ne gagnerais pas ainsi. Pas maintenant. Tu seras encore frustré, quelques courtes secondes. Car ce qui les liait était bien trop fort pour qu’il résiste. Et il n’en avait pas la moindre volonté. Vivre à ses côtés. Se laisser porter par cet amour fou. Ce qu’il pouvait l’aimer, le désirer, le haïr et l’adorer. Son frère, dans quelque situation qu’il soit, restait le dominant. Senri se laissait faire, adorant littéralement qu’il prenne le contrôle. S’approchant toujours, il se baissa à sa hauteur, l’embrassant tout d’abord. S’éclaircissant la voix, il commença à parler. La voix était calme, assurée. Et pourtant, ce doux tremblement, au fond de sa gorge.


« Yuichi. Mon frère chéri. Tu es vraiment le plus pervers de nous deux. »

Sa bouche glissa, allant mordiller sa mâchoire. Remontant lentement vers son oreille, qu’il suçota longuement, alors que son corps ne restait pas inactif, loin de là. Son bassin s’était lentement bougé, se positionnant au dessus de l’érection de son frère. Avec une exaspérante lenteur, il s’abaissait, ses fesses frôlant maintenant le gland. Il s’abaissa encore, la verge tendue se trouvant emprisonnées entre les deux fesses nacrées du vampire. Pervers hn ? Senri méritait bien ce titre aussi. Imperceptiblement, il se redressa, abaissant alors ses hanches d’un mouvement brusque, un gémissement de douleur et de plaisir emmêlés s’échappant de ses lèvres alors qu’il sentait son frère entrer en lui. C’était ce qu’ils désiraient tout les deux. Ses lèvres s’étaient à nouveau plaquées sur les siennes, les dévorant littéralement, mêlant sa langue à la sienne, simulacre de l’acte sexuel alors qu’il entamait un léger mouvement des hanches. Ses bras passés autour du cou de son frère, ses mains griffant légèrement ses épaules alors qu’il accélérait avec cette affreuse lenteur le rythme de son bassin. N’en pouvant plus, il laissa libre court à ses pulsions, continuant à augmenter les mouvements de son bassin, gémissant contre ses lèvres.

« Yu… Ne me fais pas attendre plus longtemps… »

Il voulait qu’il prenne le contrôle, qu’il attrape ses hanches et l’emmène au paradis, comme lui seul savait le faire. D’ailleurs, paradis ou enfer ? Une telle débauche de luxure méritait bien l’enfer… Mais tant que son frère demeurerait sien, tout lui convenait. Sa bouche se perdait dans son cou, mordillant la carotide, sentant la délicieuse odeur de ce sang pulser à ses narines. Ses ongles griffaient un peu plus son dos alors que la frustration commençait à pointer son nez, frustration provenant de son frère qui tardait à lui faire convenablement l’amour. Sadique.

[Tes réponses m'inspirent d'une dérangeante manière, mon cher frère...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Yuichi Krory
Benjamin jumeau de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1175
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Homosexuel (même si la femme ne le gène pas) + Seme
Situation sentimentale: Lover of you ~ Senri ♥

MessageSujet: Re: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Mer 21 Jan - 18:03

[Excuse-moi du retard Senri. Si mes post t'inspirent, c'est l'essentiel, et si c'est d'une étrange façon, alors c'est encore mieux]

Oui, il aimait cela: frustrer Senri. Parce qu'il savait très bien qu'il ne le détesterait pas, qu'il rougirait et en redemanderait de toute manière. Senri semblait plus doux et plus calme des deux frères, mais il était sans doute le pervers, quoiqu'on en dise. Yuichi adorait le sexe, surtout avec son frère, mais il était plus sadique que son frère ne l'était. Il était pervers à sa manière. Tout en Senri inspirait l'érotisme, que ce soit son visage, son corps, sa voix, son regard, tout excitait Yuichi d'une façon fatalitaire, il n'y échappait pas. Yuichi était donc plus faible que Senri, à moin que Senri ne résiste pas plus que lui. Mais d'un côté, n'était-ce pas l'amour? L'amour que Yuichi éprouvait pour Senri? Car avant que ce ne soit de l'inceste, du sexe et du jeu, ils étaient indépendant l'un de l'autre, fous amoureux. Comment cela avait-il pu arriver? Comment deux frères ont-ils pu tomber amoureux l'un de l'autre? C'était ainsi et Yuichi aimait son frère.....il comptait lui prouver maintenant, si je puis dire....ahem.

Quand il vit son frère rougit ainsi avec son regard si frustré, il sentit une vive douleur dans son intimité. Yuichi priait qu'il vienne rapidement, sinon c'était lui qui allait "venir" rapidement. On se comprend. Il avait tant envie de lui faire des choses terriblement perverses, son jeu était à double-tranchant. Il voulait déjà le pénétrer frénétiquement et l'entendre hurler à cause des mutltiples orgasmes qu'il comptait lui donner. Et il voulait lui aussi jouir en lui et se sentir bien. Mais voilà, il avait envie d'être méchant, à sa manière. Il voulait s'amuser alors en même temps, il en pâtissait. Yuichi était peut-être en fait le grand perdant du jeu, mais il s'amusait bien. D'autant plus que plus il attendait, plus il ne pourrait pas se retenir. Espérons qu'il ne fasse pas trop souffrir Senri, il avait trop envie de lui faire l'amour maintenant, beaucoup trop. Il arriva, enfin. Yuichi profita de son baiser pour se caresser lui même. Rien que l'effleurer lui faisait plisser les yeux. Qu'est-ce que ce serait lorsque Senri le capturerait? Cette idée le faisait rougir de honte et d'extase en même temps. Il suça passionnement la langue de son amant et semblait même bien frustré, autant que Senri.

"Qu'est-ce que j'y peux? Te voir rougir et complètement nu m'excite alors je veux en profiter....et t'embêter m'amuse....mais tu sais que je t'aime Senri..."

Ah, la phrase magique. Il disait vrai, il l'aimait tellement. Son amour était si grand qu'il ne pouvait pas le reproduire 'physiquement'. Mais à chaque fois qu'ils faisaient l'amour il faisait toujours plus pour que Senri soit de plus en plus comblé par son amour, dans tout les sens du terme. Ainsi il lui montrait que son amour grandissait à chaque fois, et en même temps, lui donnait tout le plaisir qu'il pouvait. Drôle de façon de lui dire combien il l'aime, mais Yuichi était quelqu'un de physique, et en plus des mots, il utilisait son corps pour lui montrer, même si au fond il savait que Senri n'avait pas besoin de ça pour le comprendre....devaient-ils s'en plaindre? Je crois que non n'est-ce pas? Senri se hissa au dessus de son sexe dressé et s'abaissa lentement puis se fit pénétrer brusquement. Yuichi poussa un cri, comme son frère. Il serra les poings et commença à gémir et rougir. L'intérieur de son frère était vraiment le meilleur. Senri était le plus beau et aussi le plus agréable et chaud. Si bon. Senri l'embrassa à nouveau ardemment. Ce baiser n'était absolument pas délicat. Deux bêtes s'embrassaient en cet instant et rien ne pouvait les arrêter, pas même la salive qu'ils ne pouvaient empêcher de s'échapper. Il visita la bouche de son frère pour une énième fois et le dévora avec délice et brutalité. Senri accéléra et gémit. Yuichi aussi. Il allait bientôt se déverser en lui. En fait, il pouvait tenir, mais ça faisait trop longtemps qu'il bandait et qu'il était excité, il voulait jouir, mais avant il voulait que son frère soit satisfait. Senri le supplia. Il n'avait pas à le demander, Yuichi n'en pouvait plus. Il allait l'emmener, à cet Enfer paradisiaque. Il le fit alors tomber, sans lui faire mal, contre le sol, lui toujours en lui et au dessus. Il s'appuya contre le sol et fit le travail. Cette position, bien que 'normal' était tout de même mieux pour Yu qui pouvait bouger à sa guise. Il n'y alla pas doucement. Désolé Senri, mais Yuichi n'allait pas recommencer de quelconque préliminaires ou être doux parce que tu viens d'être pénétré. Il semblait prit de folie. Il accéléra. Il donnait des coups puissants et rapides tentant d'aller toucher encore plus loin que sa prostate. Il transpirait. Yu prit une jambe de Senri et la mit autour de son cou de façon à ce que Senri soit presque de profil contre le sol et les jambes en ciseaux. Sur les genoux, il s'aida de la jambe contre lui pour aller encore plus vite et profondément. Ecarter ainsi les jambes de Senri était avantageux car son anus s'écartait un peu plus, ce qui lui permettait d'aller plus loin. Il ne pu se retenir et éjacula. Il ne s'arrêta pas.


"Sen...Senri!!"

Il ne voulait pas s'arrêter, c'était trop agréable, excitant. La voix de son jumeau était comme une pile qui lui permettait de continuer encore plus rapidement et longtemps. Yu n'avait pas encore finit de lui faire du bien. Il poussait alors, quelque râles de plaisir laissant la chaleur de son corps et son souffle ardent envahir leur salle de bain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Senri Krory
Benjamin jumeau de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1175 ans.
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Homosexuel, Uke.
Situation sentimentale: Lui, lui et lui... Yuichi...

MessageSujet: Re: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Ven 23 Jan - 23:53

Il l’aimait. Et cet amour était réciproque, bien entendu. Mais cette phrase le faisait fondre à chaque fois… Parce qu’elle reflétait tout cet amour bien vrai. Bien sur, Senri savait parfaitement que son frère était très physique, et qu’aucun de ses gestes n’était anodin et dépourvu de sens. Il était toujours en train de l’embrasser, d’effleurer son bras, son épaule, ses lèvres. Mais même sans ça, Senri comprenait son frère. Cette bouche qui l’embrassait, lui donnant l’impression d’être dévoré de l’intérieur, ce sexe en lui, qui le faisait gémir et soupirer… Son frère accéléra, encore et encore, toujours plus vite. Alors que ses ongles griffaient son dos, Senri supplia son amant, qui accéda à sa requête. Lentement, son dos rentra en contact avec le sol froid de la douche. Le contraste d’entre son corps brulant de plaisir et le froid du sol le fit frissonner violemment, alors que son frère se déchainait en lui. Ses jambes passées autour de sa taille le serraient contre lui, son bassin se mouvait au rythme de ses coups de rein, facilitant la pénétration et la rendant d’autant plus intense. Insatiable. Ils étaient insatiables, tous deux, quand il s’agissait de se rassasier du corps de l’autre. Son frère accélérait encore, les ongles du vampire aux cheveux blancs s’enfoncèrent de plus belle dans le dos de son aimé alors que les mèches de neige balayait son visage, s’agitant à chaque instant. Les yeux brillants et à moitiés fermés, les joues rougies par le plaisir, il criait littéralement de plaisir, comme un fou, comme son frère. Les coups de rein touchaient quasiment à chaque fois sa prostate, le faisant gémir et presque crier, à s’en briser la voix. Les deux corps s’emboitaient parfaitement, comme deux pièces de puzzles faites pour s’assembler. Une main se posa sur la fine cheville du vampire, soulevant sa jambe et la posant sur l’épaule de son frère. Avec une souplesse acquise au cours des ‘nombreux exercices physiques’ qu’il avait fait tout au long de ces siècles, il aida du mieux qu’il put son amant, encore que ce soit particulièrement dur avec ce qu’il subissait. Continuant de gémir comme un damné, il s’agrippait au dos de son frère. Les sensations démultipliées par cette nouvelle position, il sentit son frère éjaculer en lui, en criant son nom. Loin de le refroidir, la libération de sa semence en son frère sembla lui donner une énergie nouvelle, Yuichi continuant ses coups de rein. Sentir ce membre en lui, le sentir bouger, toujours sa prostate… Et puis, le corps de son frère sur le sien, qui frottait son membre indirectement à chaque fois. Une nouvelle fois, Senri cria, le nom de son frère, ce ‘Yuichi’ si cher à son cœur alors qu’il se déversait sur les deux torses collés.

« Yu… Yu… J’ai mal au dos… »

Quelques mots prononcés, à la va-vite, parce qu’il ne voulait pas rompre ce moment si intense. Ce serait une sorte d’insulte… Toutefois, son dos devenait assez douloureux à force de frotter contre le sol de la salle de bain, des marques rouges apparaissaient. Gémissant toujours contre son oreille, il l’attrapa entre ses dents, s’occupant ensuite d’embrasser et de mordiller son cou, s’enivrant de la délicieuse odeur de son corps.

« Yu… Continuons… Dans la chambre… »

Les larmes perlaient à ses yeux, bien qu’il prenne toujours autant de plaisir à être pris ainsi. Tout en Senri respirait l’érotisme, que ce soit son visage aux yeux brillants, ses cheveux blancs soyeux totalement trempés collant à son visage, ses joues écarlate et les larmes brillant au coin de ses paupières.

« Yu… »

Le jeune vampire continuait de gémir le nom de son frère, comme un leitmotiv. Il aimait cette torture, tout ce que lui faisait subir son frère, son amant. C’était tellement délectable. Oh oui, qu’importe les humains et les vampires qui étaient passés et qui passeraient encore sur ce corps, l’amour de son frère serait toujours pour lui seul, à jamais. Et juste pour ça, le vampire comptait bien répandre son odeur partout sur le corps de son amant, pour montrer qu’il lui appartenait, à lui seul, et que personne mis à part lui ne pouvait considérer Yuichi comme sien. Et il savait que son frère pensait exactement la même chose à son propos. Découvrant à nouveau des sensations bien connues, il embrassa avidemment son frère, son amant, alors que ses mains agrippaient son dos. Finalement, il se contrefichait de l'endroit. Tant qu'ils étaient ensemble. Ses ongles se plantaient légèrement dans la peau offerte, alors que ses lèvres s'entrouvraient, laissant s'échapper des gémissements contre la bouche de Yuichi. Incitation à continuer. Quoi qu'il se passe, quoi qu'il arrive.

« Continue... »

Il le suppliait désormais de continuer, de ne pas s'arrêter. Les plaintes de plaisir continuaient, alors qu'il l'embrassait voracement, mordillant sa lèvre inférieure, la caressant de sa langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Yuichi Krory
Benjamin jumeau de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1175
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Homosexuel (même si la femme ne le gène pas) + Seme
Situation sentimentale: Lover of you ~ Senri ♥

MessageSujet: Re: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Dim 22 Mar - 17:46

La frénésie l'emportait. Quelque soit la malheur du monde, un tremblement de terre ou une guerre civile, il pouvait y avoir des centaines de mort, le plus important était l'instant qu'il vivait avec Senri. Autant dire que quelque soit la situation, Yuichi se fiche éperdument des autres. Seul Senri compte, seul Senri est important. Seul Senri est aimé de Yuichi. Privilège. Alors l'amour était bien un miracle qui rendait la créature de sang folle de rage et de folie. Miracle ou malheur, en tout cas les deux amants étaient heureux de vivre un amour aussi symbiotique. Sen et Yu était l'image même de la honte et de la luxure. Deux hommes, deux frères, deux jumeaux. Une triple honte qui ne faisait que les exciter d'avantage, ces bêtes de la nuit. Yu était quelqu'un qui aimait par dessus tout transgresser les interdit, cela l'excitait -moins que le corps de Sen- et l'interdit lui donnait envie de faire encore pire. S'il aimait Senri, par contre, ce n'était pas pour aller au delà des limites. Il serait le pire si c'était le cas. Senri est beau, parfait, excitant...bandant? Oh, c'est vulgaire, mais Yu ne peut pas le nier. Non, il l'aimait passionnément. S'il devait montrer son côté doux et romantique, il dirait simplement qu'il est la moitié de son coeur, qu'il est son âme, son souffle, sa raison de vivre. Ses yeux se reflètent dans les siens, son coeur s'accorde au sien et il n'y a qu'avec Sen qu'il peut sourire de bonheur, de joie et d'amour. Seul Senri est aimé de Yuichi.

Yu ne peut tout de même pas nier qu'il avait jadis beaucoup réfléchit. C'est triste mais même enfant, il n'avait pas vu Senri comme son frère. Il savait qu'il l'était mais pour lui, le destin s'était trompé dans leur origine. Sen aurait été humain, esclave, père, cousin, neveu, domestique....il l'aurait aimé. C'était ainsi, il se savait. Mais ils sont nés frères jumeaux....bah merde, ok? Si le brun avait quelque chose à dit ce serait "rien à foutre". Il considère que leur jumelage n'est qu'un lien en plus qui le unit. Quand ils étaient enfant, il y a déjà quelques siècles, Yu pensait qu'il aimait juste son frère différemment. Mais quand l'image lui vint en tête, il commença à être perturbé. Imaginer Sen pénétré par lui, l'imaginer hurler de rage et d'excitation, l'imaginer le supplier de continuer de lui dire qu'il l'aimait, qu'il voulait que Yu lui fasse l'amour avec force et acharnement...tout cela le rendait fou. C'est donc très jeune qu'il commença à assouvir ses pulsions sexuels. Et à chaque fois, sans arrêts, sans exceptions, sans jamais l'oublier, c'était Senri qu'il voyait. Tout ce que les autres ressentaient, c'était ce qu'il voulait donner à Senri. Quelle audace de penser que Yu puisse s'épuiser pour d'autres que lui. Il pleurait tant.

Mais le passé est le passé. Le présent est le présent....qui d'ailleurs était parfait. Ce qu'il avait tant voulu se produisait et il pouvait faire l'amour à son aimé autant qu'il le voulait. Il pouvait jouer avec lui, le rendre fou, l'entendre gémir, l'entendre le supplier, l'entendre dire que c'est bon, qu'il veut encore et encore....tout ces souvenirs revenaient à l'esprit de Yu qui se sentait prit d'une étrange émotions, comme s'il avait envie de verser ces larmes d'antan....mais il préféré jeter ses émotions dans son entre-jambes. Ainsi Sen pourrait peut-être ressentir l'honnête, sincère et franc amour que Yu a pour lui. Pour l'être aux cheveux blancs, ce n'est pas la lune qu'il pouvait lui décrocher, c'est le monde, il lui apporterait tout, que ce soit la vie d'autrui...ou la sienne.....mais toute cette nostalgie se brisa. Yu se déversa, à son grand plaisir, dans le corps de son amour. Une petite chaleur humide alla faire glisser son torse contre celui de son homme. Sen avait joui. Quelle extase et satisfaction que de faire jouir son amant...si mignon. Mais quelle horreur, Sen avait mal au dos -tant que ce n'était pas autre part- alors il décida de faire ce qu'il fallait pour lui. Senri le couvrait de baiser et lui demanda de continuer dans la chambre. Bonne idée, il serait sans doute plus efficace dans un lit....enfin, comme s'il n'était pas satisfaisant...personne ne pouvait dire une chose aussi abominable que celle-là.

Le beau visage de Senri était décoré de perle d'eau salées. Quel adorable garçonnet. Il était vraiment le plus superbe, le plus magnifique. Enfin, ce serait une insulte que de dire tout les adjectifs qualificatif de beauté pour Senri. Tous réunis n'étaient pas assez pour décrire la beauté de Senri. Il était tout simplement la perfection, celui qui était pour Yuichi, a lui, rien que pour lui et à personne d'autre. Jamais.
Et s'il était ainsi pour Senri, c'était de même pour Yuichi. Personne ne pouvait songer à être comme Senri ou ne pouvait le remplacer. Qu'importe le coeur, femme ou homme, qui a la chance de subir les tortures de Yuichi, le seul, l'unique, c'était Senri. Le corps de Yu faisait du bien à d'autres, mais il n'avait l'envie de faire plaisir qu'à Senri sinon ce n'était jamais que pour se faire de bien, se libérer de ses trop fréquentes pulsions sexuelles qui durent depuis sa toute jeunesse. Il est né pour dévorer Senri. Senri n'est né que pour être dévoré par Yuichi. Les autres pouvaient en profiter....ils ne restaient rien de plus qu'un autre. Finalement Senri supplia de continuer. Tellement mignon. C'était tout ce qu'il n'avait jamais désiré dans sa jeunesse, il l'avait, quand il voulait. Senri était...non, il n'y avait pas de mot. Le seul mot: Amour. A jamais. Pour l'éternité.

Yu voulait quand même aller dans le lit. Pas question d'entendre son frère se plaindre d'avoir mal, ce serait sa faute, il n'avait pas envie de faire souffrir l'amour de sa vie. Parce qu'il aimait le beau corps de son frère, il voulait le laver de cette semence qui le tachait. L'eau coulait encore, même si elle ne lavait personne. Yu Attira son frère vers lui et le porta, le plaquant contre lui et le mur, sous la douche. Il l'embrassa, sans rien faire d'autre, le temps que l'eau brûlante -ou alors ce n'était que l'effet de son excitation- nettoie cette matière blanchâtre. Il lui offrait un vrai baiser amoureux. Tendre, doux. Rempli d'amour, tellement, qu'il serait presque émouvant. Mais ce moment de douceur n'était que torture. Même s'il le portait, Senri était encore empalé contre sa verge...verge qui avait bien envie de bouger vu le gonflement non discret qu'elle exerçait en Sen. Se fichant que l'eau coule, il alla en marchant vers le lit, portant toujours Senri contre lui, ne regardant presque pas où il marchait, préférant regarder Senri avec son éternel sourire amoureux...tendre. Le lit était enfin là. Il se pencha doucement et posa Senri dessus, se retirant. S'asseyant derrière lui, il fit en sorte de coucher son amant contre le ventre, lentement. Il l'observa, son corps magnifique, et vit son dos rouge. Il alla au dessus de Senri, collant sans aucune délicatesse son membre contre ses fesses qui réclamaient. Il embrassa son dos et commença à le lécher, lentement, doucement, pour lui donner quelques frissons. Il glissa sa main entre le draps et le corps de Senri, l'obligeant à lever les fesses légèrement, pour attraper le membre solitaire de Senri, bien trop en manque. Il le choppa et la masturba sans ménagement. Bien dur. Son membre était défavorisé par rapport à lui, c'était sans doute injuste. Il alla de bas en haut, insistant au deux extrémité, appuyant allègrement contre son gland et alla caresser ses bourses. Il voyait que les mains de son amant se crispait....il ne manquait plus que la tête de ce dernier qui allait légèrement en arrière afin de relâchait des râles de plaisirs. Au final, il ne pouvait pas se retenir. Il ne fit qu'un geste lent et pénétra à nouveau Sen.

Il criait. Le château devait les entendre depuis longtemps, c'était sans importance. C'était même plus excitant. On pouvait les regarder, il continuerait. Et il ferait tout pour que ce visage si mignon soit en larme et continue de le supplier. Mais à ce moment là, seul lui avait le droit de voir ce visage. Personne ne pouvait faire cela à son Senri. Il commença ses mouvement de va-et-viens, absolument pas lent. Le problème, ou l'avantage, était qu'à chaque fois qu'ils faisaient l'amour, il en avait de plus en plus envie et il continuait, continuait, continuait....sans s'arrêter. Il se fatiguait, mais l'envie, la luxure était puissante. Il embrassait le dos de son amour, autant qu'il gémissait, pénétrait et masturbait.

Encore, toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Senri Krory
Benjamin jumeau de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1175 ans.
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Homosexuel, Uke.
Situation sentimentale: Lui, lui et lui... Yuichi...

MessageSujet: Re: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Mar 28 Avr - 23:07

Encore. Encore. Se faire soulever, embrasser, emporter. Etre aimé. L’enfant s’accrochait au cou de son jumeau, à ses épaules, les griffant, plantant ses ongles dans le dos tant aimé. Ils s’embrassaient, se fichant de l’eau, se moquant de tout. Seul l’Autre comptait. Seul l’Autre avait de l’importance. Ils s’embrassaient, à en perdre haleine, comme si leur vie entière dépendait de ce baiser, comme si le temps filait entre leurs doigts. Mais ils s’en fichaient. Ils avaient l’éternité pour s’aimer. Ses lèvres toujours capturée par celle de son jumeau, l’enfant aux cheveux de neige se laissait porter, se laissant emmener vers leur chambre, déposer sur le lit. Senri sentait en lui le membre dur de son frère, de son amant. Et par jeu, il s’amusait à contracter les muscles fessiers, sentant d’autant plus cette délicieuse présence en lui. Avant qu’ils ne séparent leurs corps. Puis leurs bouches. Dans un geste gourmand et profondément érotique, le garçon passa sa langue sur ses lèvres, sentant ces dernières gonflées, les devinant rougies par l’enflammé baiser qu’ils avaient échangé. Un léger sourire aux lèvres, l’héritier se laissa faire. Se laissant retourner, il sentit le regard de son frère courir sur son dos, avant que des lèvres n’embrassent la peau rouge et qu’une érection ne se colle à ses fesses. Une langue caressait son dos, le faisant frissonner de bonheur et d’anticipation. Il aimait tellement ces moments privilégiés… Lui et son frère, rien que tous les deux, seuls. Docilement, il laissa son frère le forcer à lever le bassin, gémissant furieusement en sentant son jumeau commencer à le masturber. Ses mains se crispaient sur le drap, et sa tête se jetait à moitié en arrière pour gémir tout à son aise. Doucement, il sentit son amant pénétrer à nouveau en lui.

Il entendait son frère crier alors qu’il le prenait, et à ses cris se mêlèrent les siens. Ils criaient ensemble, de bonheur, de plaisir, d’envie. Il sentait les lèvres se balader dans son dos, son membre en lui, sa main sur lui. Il se sentait complet. Il se sentait bien. Et il le laissa faire, jusqu’à ce que son frère se libère en lui, et lui même sur les draps. Il se laissa alors tomber, sur le drap, son frère au dessus de lui. Le garçon aux cheveux blancs décida de se retourner, retirant par la même occasion le membre de son amant de lui. D’un geste souple, il se hissa sur lui, un sourire luisant de désir sur ses lèvres. Le regard vert ne trompait pas : ils n’en avaient pas finis. Loin de là. Jamais rassasiés, jamais satisfaits. La luxure les appelait, leur tendait les bras. Et ils ne résisteraient pas, jamais. Tout d’abord, ses lèvres se posèrent sur les siennes. Un baiser simple, sans approfondissement. Rapide et léger. Avant de se retirer. Le corps blanc glissait sur son jumeau, descendant vers l’endroit convoité. La main aux longs doigts fins se posa sur le membre qui ne tarda pas à reprendre sa vigueur précédente. Ronronnant presque d’anticipation, sa bouche s’approcha de sa semi-érection. Il connaissait son frère. Il savait comment le faire réagir, comment le faire gémir. Souffler dessus, tout doucement, laisser son haleine brûlante parcourir la peau sensible, avant qu’une langue sans pudeur ne vienne se poser dessus, dessinant des cercles minuscules et brûlants. Puis sans tarder, la bouche vorace engouffra le membre, commençant immédiatement des va et vient lents, puis de plus en plus rapides sur son membre.

Dès que son frère eut atteint la taille désirée, le vampire se redressa, allant rejoindre les deux lèvres qui semblaient l’appeler. Se poser sur elle, le dévorer dans un baiser passionné. Le bassin se positionna de lui même, descendant lentement sur lui. La tête se rejeta en arrière, violemment, alors qu’en soupirant et gémissant de bonheur, il sentait le membre brûlant pénétrer ses chairs, aller jusqu’au fond de lui-même. L’instant était parfait. Magique. Ils étaient deux corps qui n’en faisaient plus qu’un. Leurs esprits étaient liés, et leurs corps aussi. Remonter, doucement. Puis redescendre. Brusquement. Nouveau gémissement, les yeux à demi fermés contemplent le corps et le visage sous lui. Ses mains se sont posées sur le torse aussi parfait que le sien. Des gémissements, encore. Une demande. Il aime être ainsi. Mais encore plus quand c’est son frère qui domine. Se penche, légèrement, pour l’embrasser franchement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }   Aujourd'hui à 17:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Cette chambre si grande et si vide... { PV Yuichi }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cette chambre quelle galère..
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)
» T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau Des Nobles :: Monde des Vampires: Le manoir des Nobles :: Appartements des Descendants :: Appartements des Lords Senri et Yuichi Krory-
Sauter vers: