AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réveil... Douloureux.... [Jun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Makkuro Shana
~♥~ Casse-croûte de Shiki! ~♥~



Pièce d'identité
Âge de jeu: 20 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétérosexuelle + Uke
Situation sentimentale: Nan mais tu me vois tomber amoureuse ?

MessageSujet: Réveil... Douloureux.... [Jun]   Mar 22 Déc - 18:44

C’était donc ça mourir ? Une douleur plus ou moins grande, et on sombre dans les ténèbres. Puis plus rien. C’était si simple. Si facile. Et pourtant la jeune tueuse à gage continuait de s’accrocher désespérément à la vie. Pourquoi ? Après tout, elle n’avait plus rien à perdre. Sa vie jusqu’à présent n’avait été faite que de massacres et de tueries. Depuis sa plus tendre enfance, le meurtre et le sang faisaient partie de son quotidien. Alors à quoi bon résister à la mort si c’est pour retrouver une telle vie ? On pourrait presque se demander ce qui la poussait à se battre. Certainement pas l’envie de continuer ses activités passées. Quoique… On dit bien que le meurtre devient vite une addiction. C’est comme une drogue. Plus on tue, plus on en a envie. Cependant, la jeune femme ne pensait pas être ainsi. Si elle tuait, c’était uniquement pour survivre. Pour la simple et bonne raison qu’étant la fille de la plus grande tueuse à gage de cette époque, sa tête avait un prix assez élevé. Alors il fallait bien qu’elle sache se défendre, mais aussi qu’elle gagne un peu d’argent pour subvenir à ses besoins. Et c’était la seule et unique façon qu’elle connaissait pour ce faire. C’est vrai, elle était une meurtrière, mais uniquement avec les têtes de contrats, et ceux qui lui barraient la route pour atteindre son objectif. Peut importait leur nombre. Peut importait leur vie. Elle les tuait parce qu’ils essayaient de la tuer aussi. C’est tout. Femme sans cœur ? Oui, peut-être. Mais elle avait été élevée comme ça. L’éducation joue beaucoup dans la vie future, non ? Sa mère, grande tueuse à gage reconnue pour ses ‘talents’ lui avait absolument tout enseigner. Les points faibles d’une proie, ainsi que l’art de la débusquer. Quand on y pense, c’est facile de tuer. Sectionner la bonne artère, casser le bon os. D’innombrable façon de procéder. Et à chaque fois, elle les voyait s’effondrer sur le sol. Rien d’autre. On jour, elle s’était demander ce qu’on pouvait bien ressentir quand on mourait. Maintenant elle le savait. Et elle regrettait de s’être poser la question. Même en étant habituée à la douleur, celle qu’elle subissait à ce moment était plus que cuisante. Et pourtant, petit à petit, elle s’estompait. Cela signifiait-il la fin pour elle ? C’était plus que probable. Elle mourait, lentement. Et plus rien ne la retenait dans ce monde.
Soudain, elle se sentit chuter. Celui qui la tenait avait, à l’évidence, arrêté de le faire. Le seul problème, c’était que maintenant elle allait s’étaler en beauté sur le sol, pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait plus la force de se tenir debout. Elle redouta le choc. Mais celui-ci ne vint pas. Au contraire, elle heurta doucement quelque chose de doux, et pas si dur que ça. A travers son cerveau embrumé, elle put juste se demander ce que ça pouvait bien être. Mais pas de réfléchir à cette question. Elle s’en tenait au fait. Point. On la déposa délicatement sur le sol, dos au mur. Elle n’essaya même pas de rouvrir les yeux. Elle savait pertinemment qu’elle ne le pouvait pas. Pourtant elle restait consciente. Enfin, si on peut dire ça comme ça… Cependant, elle était sûre que dans peu de temps, soit elle allait mourir, soit elle s’évanouirait. Ce n’était qu’une question de temps. La jeune femme fut prise d’un vertige. Le support sur lequel elle était adossée glissa lentement. Ou plutôt, c’était elle qui glissait. Elle heurta cette fois-ci une surface dure et froide, mais elle ne ressentit qu’à moitié le choc. Ses yeux s’entrouvrirent légèrement. Le peu qu’elle distinguait était flou. Mais elle pouvait quand même apercevoir dans ce couloir sombre deux pieds qui avançaient vers elle. Ses yeux se refermèrent sans qu’elle ne leur en donne l’ordre. Elle ne trouvait plus la force de les rouvrir. Et encore moins le courage. Le vampire l’avait vidé de ses forces, au sens propre comme au sens figuré. Elle perdit connaissance au moment où quelqu’un la soulevait de terre.
Aussi bizarre que cela puisse paraître, la jeune tueuse à gage ne voulait pas rouvrir les yeux. Pourtant, si elle ne voyait pas, elle ne pouvait pas se défendre. Ou alors très mal. Mais pour une raison qui lui était inconnue, elle se sentait bien, même si elle ne savait pas où elle était. Une partie de son cerveau refusait de se laisser aller comme ça, aussi facilement. Ce qu’elle faisait était tout le contraire de ce qu’on lui a enseigné. Toujours rester sur le qui-vive, ne pas relâcher son attention. C’était ça la clé qui lui avait permit de survivre aussi longtemps dans ce monde hostile qu’est celui des tueurs à gage. Et en ce moment même, elle était entrain de déroger à cette règle élémentaire. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle en avait assez de se battre continuellement. En l’espace de quelques minutes, on avait essayé de la tuer deux fois, et ça avait presque réussi, alors que lorsqu’elle était dehors, cela ne serait jamais arrivé. Elle ne voyait pas l’intérêt de suivre des règles si elles ne servaient à rien. Dans ce manoir, plus rien de ce qu’elle avait apprit n’avait d’importance. Même si elle trouvait le point faible de son ennemi, ça ne lui servirait à rien puisqu’il était impossible pour elle de venir à bout d’un vampire. Se battre n’avait plus aucun sens. Elle ne pouvait même pas résister. La preuve en est que sur les deux tentatives qu’elle avait fait, elle avait échoué sur toute la ligne. Elle se sentait vidée, anéantie. Et pourtant, elle continuait à vivre. Elle ne savait pas pourquoi le vampire l’avait lâché, et à vrai dire, elle s’en fichait. Le résultat était là, c’était le principal. On lui avait donné une nouvelle chance de rester en vie. Alors elle n’allait pas s’en priver et l’utiliser.
La jeune femme ouvrit lentement les yeux. Elle cligna plusieurs fois des paupières avant de pouvoir distinguer ce qui l’entourait. Un plafond sombre lui faisait face. L’endroit dans lequel elle était n’était pas pareil que lorsqu’elle avait perdu connaissance. Plus lumineux, c’était un fait. Mais le sol aussi avait changé. Il n’était ni dur, ni froid. Au contraire, c’était moelleux et doux. Shana fit lentement glisser ses doigts sur la surface plane. Un drap fin et agréable au touché passa sous sa main. C’était bien la première fois depuis des années qu’elle se retrouvait dans un tel lit. Elle fut tentée un instant de se laisser aller et de se rendormir tellement elle était bien ici. Mais un détail frappa presque immédiatement son esprit. Elle n’était pas arrivée là toute seule. Lentement, elle fit pivoter sa tête sur le côté. C’était bien une chambre dont les murs étaient d’une couleur unie. Une petite table de chevet à côté de la tête de lit, et un peu plus au fond, un bureau sur lequel était posé un plateau. Mais ce n’était pas le plateau qui attira l’attention de la jeune tueuse à gage, mais ce qu’il contenait. Une petite coupelle remplie de fruits, mais aussi une assiette creuse dans laquelle reposait une bonne soupe bien chaude. Il y avait aussi une cruche d’eau posée à côté. Cela lui rappela à quel point elle avait soif. Elle essaya de se lever. Mais son corps était lourd. Si lourd. C’est à ce moment qu’elle se rendit compte à quel point elle était faible. Cette perte importante de sang l’avait fatigué, mais l’avait aussi rendu beaucoup plus pâle. Et elle ne pouvait quasiment plus bouger. Son cœur avait accéléré son rythme pour pouvoir emmener le peu de sang qui restait aux organes qui en réclamaient.
Alors qu’elle rebaissait les yeux, sûre de ne pas pouvoir atteindre l’eau et la nourriture qui se trouvaient à l’autre bout de la salle, son regard se posa sur quelqu’un entrain de fouiller dans un sac au sol, vers le pied du lit. Ces cheveux, cette chemise. Elle les reconnaissait. Il s’agissait du vampire qui l’avait attaqué en premier. Celui-là même qui lui avait apporté une pomme un peu plus tôt, mais qui avait aussi essayé de la tuer. L’évidence s’imposa à elle, bien qu’elle refuse d’y croire. Un vampire ne serait en aucun retourner sur ses pas pour sauver un petit-déjeuné qui tenait encore sur ses jambes. Et pourtant, elle était bel et bien en vie, dans un lit confortable, et le vampire en question se tenait devant elle. Quelle autre conclusion pouvait-on faire à part celle-ci ? Mais ça ne tenait pas debout. Shana ne comprenait pas. Ce vampire était une véritable énigme pour elle. Son caractère et sa façon d’agie étaient totalement l’opposé de l’image qu’elle se faisait de quelqu’un comme lui. Et d’après les domestiques, un vampire n’agirait pas comme ça. C’était incompréhensible.
La jeune femme essaya de se redresser sur les coudes. La douleur et le manque de force la firent grimacer. Elle retomba lourdement sur les couvertures, et tout ce qu’elle avait réussi à faire, c’était rouvrir la blessure qu’elle avait à l’épaule. Le sang se mit à couler sur le tissu blanc. Il ne lui en restait déjà pas beaucoup, et il fallait que cette fichu plaie se rouvre ! Faute de bandes de tissu adéquate, elle utilisa le drap pour limiter l’écoulement. Sa tête retomba sur l’oreiller alors qu’elle pressait un bout de tissu sur les trois entailles. Elle respirait fort et vite. Rien que de faire ce geste l’avait complètement vidée. Elle savait que le vampire était là, mais qu’il l’observe ou qu’il l’ignore totalement, elle s’en fichait. Pour le moment, sa priorité était d’empêcher le sang de s’écouler d’avantage, et aussi de trouver le moyen d’atteindre de pot d’eau. Après, et bien elle aviserait.

_________________

Feed Me!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junpei Michaellis
~♥~ Casse-croûte de Shiki! ~♥~



Pièce d'identité
Âge de jeu: 22
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bi + Les deux !
Situation sentimentale: ...

MessageSujet: Re: Réveil... Douloureux.... [Jun]   Lun 28 Déc - 2:46

    Jun était toujours en train de fouiller dans ses valises pour trouver ce qu'il allait mettre après sa douche. Pour gagner un peu de temps il se mit torse nu et continua de fouiller dans ses affaires. Il en sortit finalement une serviette blanche qu'il avait ramené. Puis il tira maladroitement un pantalon blanc ainsi qu'un débardeur noir. Pendant qu'il fouillait, il avait entendu bouger dans son dos. Elle s'était réveillée douloureusement apparement vu le cri qu'elle avait émis. Jun se leva lentement et se retourna pour la regarder. Le sang avait recommencé à couler mais elle avait eu la présence d'esprit d'arrêter l'hémorragie avec les draps. Il secoua la tête la voyant dans un si piteux état. Et puis qu'est-ce qui lui avait pris de la sauver ? Cela ne le regardait pas qu'elle meurt ou non, surtout si ce n'était pas sa faute. Au lieu de cela, il avait laissé le cadavre d'un de ses confrères dans le couloir. Quelle idée !
    Il arrêta d'y réfléchir et alla près du bureau pour récupérer le plateau. Il le prit et le posa sur le lit près d'elle.

    >> Re-bonjour...

    Il ne montrait rien sur son visage, ni amusement, ni colère, ni faim, juste peut-être de l'indifférence et encore. Il la regarda un instant, elle était toujours méfiante et cela était compréhensible. De toutes façons Jun n'attendait aucunes reconnaissances de sa part.
    Il prit la direction de la salle de bain, ne se souciant plus d'elle pour l'instant. Il voulait prendre sa douche, il en avait besoin. Il fit couleur l'eau le temps que l'eau chaude arrive et quand il vit la buée envahir la salle de bain, il enleva son pantalon et son caleçon pour se glisser dans la douche. Il soupira fortement, cela lui faisait tellement de bien. Rien de tel qu'une bonne douche à température ambiante voire chaude pour revigorer le vampire. Il se mouilla les cheveux, passant ses mains dedans, lentement pour se masser la tête. Puis, dans images firent leur apparition. Une jeune fille souriante qui laissa place à la même jeune fille, dénudée, ensanglantée, les larmes roulant sur ses joues. Jun avait appuyé ses deux mains contre la paroi de la douche, la tête toujours sous l'eau. Il serra les poings, se mordit la lèvre inférieur. Maintenant, seule la dernière image venait le torturer encore et encore. Il arrivait même à entendre la voix de Ruika qui le blâmait, lui disait que c'était de sa faute si elle n'était plus, si ses parents n'étaient plus. Ses ongles entraient dans sa chair tellement son poing était serré. Il vit des gouttes de sang tombaient dans le bac de la douche et se mêlaient à la limpidité du liquide transparent. Il se redressa et frappa la paroi avec son poing droit, pas trop fort pour ne pas casser l'endroit à peine à arriver, mais assez fort pour faire une légère fissure dans le mur.
    Il se savonna et se rinça avant de quitter la douche pour de bon. Il prit sa serviette et s'essuya. Il se regarda dans le miroir et ne vit qu'un visage plein de culpabilité et de mélancolie. Ce n'était pas le visage d'un vampire digne de ce nom. Mais tant qu'il était entre ses quatre murs qui faisaient de cet endroit son appartement, il s'en fichait pas mal. Ici, il se donnait le droit d'être qui il était réellement, que la jeune humaine soit là ou non. Il finit de se sécher et mit son pantalon blanc et son débardeur noir qu'il venait de sortir de sa valise. Il posa ma serviette sur le lavabo et sortit tout frais de la salle de bain pour revenir dans la pièce principale. Il passa sa main dans ses cheveux, comme pour les remettre en place (ce qui ne servait strictement à rien) et regarda l'immense lit où se trouvait la jeune femme. Il passa à côté sans la regarder plus intensément et dit d'une voix claire et calme.

    >> Quel est ton nom ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makkuro Shana
~♥~ Casse-croûte de Shiki! ~♥~



Pièce d'identité
Âge de jeu: 20 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétérosexuelle + Uke
Situation sentimentale: Nan mais tu me vois tomber amoureuse ?

MessageSujet: Re: Réveil... Douloureux.... [Jun]   Mer 30 Déc - 19:59

Pitoyable… Voilà exactement comment elle se sentait à ce moment précis. Rester couchée dans un lit, sans avoir la force de faire quoi que ce soit, ce n’était vraiment pas quelque chose qu’elle appréciait. En fait, elle se maudissait en silence de ne pas pouvoir faire autre chose. Au moins, elle pouvait limiter l’écoulement de sang, mais pour combien de temps encore ? Elle souleva délicatement le tissu, plus rouge que blanc, pour vérifier si la plaie saignait encore. Pour son plus grand bonheur, aucune goutte du liquide foncé ne coula le long de son bras. Un problème de réglé, passons au deuxième. Le vampire… Un coup d’œil vite fait dans sa direction lui apprit qu’il avait trouvé ce qu’il cherchait dans ses valises, mais qu’il avait aussi commencé à se dénuder. Ses muscles roulaient agréablement sous la peau pâle de son dos alors qu’il tirait un tissu blanc de son sac. Alors qu’elle était occupée à détailler son dos sans imperfection, l’objet de son attention se leva et se dirigea en silence vers le bureau sur lequel reposait le plateau repas. Le dos n’était déjà pas mal, mais le devant valais également le coup d’œil. Une musculature finement dessinée, et une peau sans défaut apparent. Mais ce n’est pas tant la peau en elle-même qui attira l’attention de la jeune femme, mais ce qui était tatoué dessus. Un grand dragon rouge courait de son épaule gauche jusque sous son pectoral du même côté. Vraiment très impressionnant. Shana avait déjà eut l’occasion d’observer des tatouages aussi différents les une que les autres, mais jamais elle n’en avait vu de semblable. Sur la peau presque blafarde du vampire, l’effet n’en était que plus saisissant. La jeune femme fut tirée de son observation par le plateau qui se posait quelque peu brutalement sur les couvertures, à portée de main. Il avait décidé de lui donner à manger, quelle bonne initiative. Mais cela n’empêcha pas de le regarder avec une lueur de méfiance dans les yeux. Soit, il lui avait sauvé la vie. Soit, il lui donnait de quoi se remettre sur pied. Mais il n’en restait pas moins un vampire. Et la jeune tueuse à gage ne faisait pas confiance aux vampires, aussi étranges soient-ils. De plus, elle se retrouvait sans rien pour se défendre. Sans couteau à porté de main, sa méfiance doublait presque. Pas qu’elle se croive invincible avec une lame, mais sa présence la rassurait. En parlant de couteau, il allait falloir qu’elle s’en refasse un puisque l’autre était resté dans le couloir. Elle verrait après s’être tirée de là. Lentement, elle leva la tête vers le vampire et planta ses yeux sombre dans ceux presque doré de celui-ci. Aucune expression quelle qu’elle soit ne venait entraver son visage. Inexpressif, peut-être un peu d’indifférence, presque indétectable, mais rien d’autre. Il lui souhaita un bonjour, qui, elle l’aurait parié, était plus par ironie que par politesse. Et avant qu’elle n’ait le temps de lui répondre quelque chose de bien cinglant, il se dirigea vers une porte en bois sombre sur le mur qui était dos à elle. La salle de bain sans doute… Au moins, elle en était débarrassée pour un moment.
Tout d’abord, elle allait avaler quelque chose, parce qu’elle doutait de pouvoir tenir plus longtemps sans se remplir l’estomac et reprendre par conséquent un peu de force. Elle se redressa en prenant appui sur la tête de lit, et en faisait bien attention à ne pas faire de mouvements brusques. Elle ne voulait pas rouvrir cette fichue plaie. Ses bras tremblaient sous son poids alors qu’elle glissait pour adopter une position assise. Impossible d’attraper l’assiette sans renverser son contenu dans ces conditions. Elle mit bien deux minutes avant de se décider à allonger les bras pour s’emparer du bol de soupe, puis une autre avant de trouver la force de le porter à ses lèvres. Le liquide chaud glissa lentement dans sa bouche, le long de son gosier, dans son estomac. C’était tellement bouillant qu’elle sentait la progression de ce qu’elle avait avalé à l’intérieur de son corps jusque dans son ventre. Mais elle s’en fichait un peu. Elle mangeait, c’était le principal. Enfin… Buvait en l’occurrence. Elle mâcha les quelques gros morceaux de carotte, poireau, chou-fleur, et autres légumes qu’il y avait dans le bouillon. Elle eut même la surprise de trouver deux ou trois morceaux de viande. La soupe disparu dans son estomac plus rapidement qu’elle ne l’aurait voulu. Mais ça lui fit un bien fou. Ce n’était pas grand chose, mais qu’est ce qu’elle se sentait mieux. Le plus juste serait de dire ‘moins mal’, mais quelle différence ?
La jeune femme reposa son assiette creuse sur le plateau et s’empara d’un verre et du pichet d’eau. Sa main tremblait déjà moins, mais ça ne l’empêcha pas de renverser un peu sur le plateau. Une bonne chose qu’elle n’ait pas verser sur les draps. Elle vida son verre d’une traite, une fois qu’il fut rempli. L’eau froide rafraîchit sa bouche brûlante de la soupe qu’elle avait avalé plus tôt. Après avoir vidé un autre verre de la même manière, son regard tomba sur les trois plaies de son bras gauche. Les entailles étaient profondes, mais heureusement pour elle, en voie de guérison. Seulement, à les laisser à l’air libre comme ça, elle risquait une infection. Elle posa son verre sur le plateau et entreprit de se délester de sa veste. De toute façon elle était bonne pour aller à la poubelle. Lentement, elle la fit glisser sur ses épaules, puis tomber le long de ses bras. Ses muscles endoloris lui arrachaient une grimace de douleur à chaque mouvement. Enfin, le bout de tissu inutilisable qu’était devenu sa veste tomba dans son dos. Elle le récupéra et le fit tomber par terre. Elle n’en avait pas besoin sur le lit. Maintenant, elle ne portait plus qu’un débardeur noir, simple, qui révélait ses formes généreuses, mais aussi toutes les cicatrices qu’elle pouvait avoir sur les épaules, les dos et les bras. Elles n’étaient plus que des tracés blanchâtres parcourant sa peau. Une femme normale se sentirait gênée de montrer de telles imperfections. Pas elle. A vrai dire, elle s’en fichait complètement. Elle n’était pas là pour plaire après tout.
Elle récupéra le couteau qui normalement aurait dû servir à couper les fruits et regarda son tranchant. C’était suffisant pour ce qu’elle voulait en faire, mais pas pour tuer. A moins qu’elle ne l’affûte. Ensuite, elle tira sur le drap pour faire venir vers elle la partie qui n’était pas maculée par le sang. Elle utilisa par la suite le couteau pour se faire une bande de tissu propre. Le drap était assez long pour qu’elle n’en fasse qu’une et qu’elle couvre tout son bras. Ca l’étonnerait que le vampire ait des problèmes parce qu’elle avait saccagé les draps, pour son plus grand déplaisir. Après tout, il l’avait amené là, il allait en subir les conséquences. Et pourquoi devait-elle s’inquiéter pour quelque chose qui ne lui appartenait pas ? La bande prête, elle commença à l’enrouler autour de ses trois plaies. Toucher ainsi sa peau meurtrie lui faisait mal, mais au moins, ça limiterait les risques d’infection et aussi que ça se rouvre par inadvertance. Elle s’aida de ses dents et de sa main valide pour faire un nœud solide.
Elle venait de finir lorsque la porte de la salle de bain s’ouvrit. Un vampire propre, habillé, et aux cheveux emmêlés en sortit. Mais la tête qu’il faisait n’était pas celle qu’un vampire digne de ce nom ferait. Il était si mélancolique… Un instant, la jeune femme cru voir de la culpabilité briller dans ses yeux, mais peut-être avait-elle rêvé ? Qu’elle vampire se sentirait coupable de quoi que ce soit ? Il la regarda un instant, puis s’approcha lentement. Shana s’attendait à ce qu’il lui en donne une bonne pour avoir massacré les draps, mais ce qu’il dit l’étonna à un point qu’elle resta bouche bée devant lui, incapable de faire le moindre geste. Son nom… Il lui avait demandé son nom… Pourquoi ? En quoi cela lui était-il utile ? D’abord il lui sauve la vie, ensuite il la met dans un endroit où elle est en sécurité (enfin, tout est relatif…) et maintenant, il lui demandait comment elle s’appelait. Il y avait forcément quelque chose qui n’allait pas chez ce vampire, ce n’était pas possible autrement. Mais allait-elle le lui donner ce nom, ou pas ? Une règle d’or quand on est tueur à gage, c’est de ne jamais dire comment on s’appelle. Un pseudonyme pouvait encore passé, mais jamais de vrai nom. Pourquoi ? C’était comme ça, c’est tout. Il n’y avait pas à se poser de question. Dans ce château, chaque règle qu’on lui avait enseigné c’était révélée inutile. A son sens, celle-ci aussi. Elle resta les yeux braqués sur lui avant de se décider.
- Domino. Enfin… Non. Shana. C’est Shana.
Elle avait d’abord donné le nom par lequel tout le monde l’appelait, par automatisme. Pourquoi ‘domino’ ? Elle ne savait pas. Les poseurs de contrats l’avaient appelés comme ça, faute de connaître son véritable nom. Peut-être parce que la première fois qu’ils l’avaient vu, elle avait son pantalon et sa veste noirs, mais aussi une écharpe blanche… Et pourquoi avait-elle accepté de lui donner son vrai nom ? La seule à le connaître avait-été sa mère. Depuis, pour tout le monde, elle portait le nom de Domino. Alors pourquoi le vampire bénéficiait-il du droit de savoir ? Elle même ne savait pas. Elle ne se voyait pas se faire appeler par son nom de tueuse à gage par la bouche d’un vampire. C’était idiot, mais c’était comme ça. Et puis, elle ne courait aucun risque à lui dire comment elle s’appelait réellement. Elle le fixa droit dans les yeux avant de pousser un soupire et de s’adosser à la tête de lit.
- Et toi ?
Elle ne lui avait posé la question que par curiosité. Après tout, à part lui boire un peu de sang, il n’avait pas été si méchant que ça. Enfin, il méritait mieux que son attitude renfermée, colérique et hargneuse. Alors elle faisait un effort, aussi minime soit-il. Pas qu’elle lui fasse confiance, mais toujours faire la dure, c’était fatigant.

_________________

Feed Me!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junpei Michaellis
~♥~ Casse-croûte de Shiki! ~♥~



Pièce d'identité
Âge de jeu: 22
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bi + Les deux !
Situation sentimentale: ...

MessageSujet: Re: Réveil... Douloureux.... [Jun]   Ven 1 Jan - 20:00

    Pourquoi lui demandait-il son nom ? Il ne le savait pas lui-même. Comme s'il comptait l'interpeller un de ces quatre pour bavarder. Mais maintenant qu'il lui avait demandé, il n'allait pas dire "non oublie" ce n'était pas son genre, il était trop orgueilleux pour ça. Il considéra un instant le lit sur lequel elle était et vit qu'elle avait tout mangé et qu'elle avait aussi massacré les draps. Il s'en fichait pas mal, ce n'était pas les siens et le peu qu'il dormait de toutes façons, cela ne changeait pas grand chose qu'il y ait des draps ou non. Un vampire insomniaque, mélancolique, avec un soupçon de culpabilité. Etait-il seulement un vrai vampire avec tout cela ? Parfois il en doutait. Mais quand il repensait à des moments comme celui partagé avec Shana un peu plus tôt, il n'en doutait plus une seconde. Elle n'était pas la première personne qu'il attaquait de sang froid. Elle était même plutôt la première qu'il ne tuait pas. Que lui était-il passé par la tête ? En plus de cela il l'aidait et lui demandait même jusqu'à son nom alors que cela ne lui servirait strictement à rien.
    Il reporta son attention sur les draps déchirés. Il était quand même intrigué de savoir pourquoi elle avait fait ça. Il vit la bandes qu'elle s'était faite au bras et fit un léger sourire. Même sans force, elle avait eu la présence d'esprit de se faire un bandage avec ce qu'elle trouvait. Décidément, Jun admirait réellement sa force mentale. Rares étaient les humains qui en avaient autant.
    Il se dirigea vers le lit d'un pas lent et mesuré. Il avait déjà perdu son sourire, s'étant dit dans la salle de bain, qu'ici il n'avait pas besoin de jouer les hypocrites. Shana eut un léger geste de recul normal vu son tempérament, mais tout ce qu'il fit fut de reprendre le plateau qu'il reposa sur le bureau. Elle lui demanda son nom à son tour. Il fit le tour du lit pour rejoindre ses valises. Il s'arrêtant un instant face à l'armoire, dos au lit, et soupira.

    >> A quoi cela te sert de savoir mon nom ? Tu comptes t'en resservir un jour ?

    Son côté sarcastique revint en une question. Mais il se ravisa rapidement, se rendant compte que sa réaction était stupide.

    >> Junpei

    Il ouvrit enfin l'armoire et entreprit de ranger ses affaires. Il n'oubliait pas la présence de l'humaine, mais pour l'instant elle devait reprendre des forces, il le savait. Donc il la laissait se reposer. Il s'activait silencieusement, sentant les yeux de Shana sur son dos. C'était facile de savoir quand on était observé. Une grande pièce avec presque rien, deux personnes, dont une qui s'active. L'oeil se sent obligatoirement attiré par ce qui est en mouvement. Quand il eut finit de tout ranger. Il posa les valises tout en haut de la grande armoire. Il referma les portes doucement et se retourna vers Shana.

    >> Tu... Tu peux rester là le temps que tu reprennes des forces...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makkuro Shana
~♥~ Casse-croûte de Shiki! ~♥~



Pièce d'identité
Âge de jeu: 20 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétérosexuelle + Uke
Situation sentimentale: Nan mais tu me vois tomber amoureuse ?

MessageSujet: Re: Réveil... Douloureux.... [Jun]   Dim 3 Jan - 21:31

A peine avait-elle posé la question qu’elle se demandait pourquoi elle l’avait fait. Connaître le nom de celui qui avait voulu la tuer lui importait-il tant que ça ? Ou alors, ce n’était que de la curiosité, rien de plus. Du moins, essaya-t-elle de s’en convaincre. Mais à force d’y réfléchir, elle doutait de plus en plus. Ce vampire-là était différent des autres. Enfin, elle n’en avait rencontré que trois depuis son arrivé ici, et celui-ci sortait du lot. D’abord, sa soi-disant ‘maîtresse’, descendante Krory. Manipulatrice à souhait ! Sadique aussi. La jeune femme se demandait comment elle avait fait pour rester en vie jusqu’à présent avec cette chère vampire pour seule compagnie. Heureusement pour elle, cette Lady avait disparu depuis un moment, laissant Shana seule dans le château. Et heureusement pour elle, elle n’avait pas rencontré d’autre vampire dans les couloirs durant ses explorations. Parce qu’elle était prudente, ou qu’elle n’intéressait pas ? Peut-être les deux ? Elle ne savait pas. Mais maintenant qu’elle avait rencontré le vampire aux cheveux noirs, elle se rendait compte de la chance qu’elle avait eut… Le troisième vampire qui avait croisé sa route n’était autre que celui à qui elle devait ses trois plaies sur son bras. Un vampire brutal et agressif. Elle ne savait pas ce qu’il était devenu et elle s’en fichait. Du moment qu’elle ne recroisait pas sa route, c’est tout ce qu’elle demandait. En plus de ceux qu’elle avait rencontré venait s’ajouter tout ce qui peut se raconter dans les cuisines, auprès des domestiques et des esclaves. Froids, distants, cruels, méchants… Tant de termes qui revenaient sans arrêt dans la bouche de ces humains terrorisés. Tant de termes qui ne désignaient rien d’autre que la vérité. Elle avait pu le constater par elle-même. Combien de fois faisait-on appelle aux esclaves pour aller enterrer les corps des pauvres humains qui s’étaient fait surprendre ? Elle avait arrêté de compter depuis longtemps… Et toutes ces informations mises les une à la suite des autres forment une image assez précise d’un vampire. Jusqu’à présent, elle pensait qu’il n’y avait pas d’exception, qu’ils étaient tous plus ou moins comme ça. Elle se rendait compte maintenant qu’elle se trompait. Même s’il avait faillit la tuer, il ne l’avait pas fait. Il était même allé jusqu’à lui sauver la vie. Et même si elle n’osait pas se l’avouer pour le moment, elle lui en était reconnaissante.
Elle le vit se diriger lentement vers elle. Instinctivement, elle se raidit prête à… Prête à quoi ? Elle n’avait sans doute même pas la force de se lever. Alors que pouvait-elle bien faire. Sa main se perdit dans la masse de tissu blanc à côté d’elle jusqu’à ce que ses doigts rencontrent quelque chose de dur et froid. Le couteau ! Il était toujours là. Même si elle doutait de pouvoir faire quoi que ce soit, elle se sentait beaucoup mieux avec la sensation du métal glacé sur sa peau. Elle serra fortement le manche, à s’en faire blanchir les jointures. Le vampire se rapprochait toujours. Elle le fixait sans ciller. Un pas. Un battement de cœur. Un autre pas. Un autre battement. Elle s’apprêtait à envoyer son couteau direction la gorge du vampire quand celui s’arrêta au niveau du plateau. Elle fut surprise de le voir s’en emparer pour le porter sur le bureau, mais n’en montra rien. D’accord, il lui avait sauvé la vie, mais il avait aussi essayer de la tuer. Et puis c’était un vampire. Elle se devait d’être prudente, mais si – elle le savait – ses maigres tentatives ne serviraient à rien dans l’état où elle se trouvait. Finalement, alors qu’elle le voyait s’éloigner du lit le plateau dans les mains, ses doigts de décrispèrent de sur le manche du couteau. Il ne faisait aucun doute que le vampire, s’il voulait l’attaquer, n’aurait aucun mal à le faire. Mais prendre le couteau entre les mains était plus un réflexe qu’autre chose, basé uniquement sur son sens de la survie. Si elle n’avait pas fait ça étant jeune, elle ne serait pas là aujourd’hui. Malgré les douleurs dans ses muscles et sa furieuse envie de se recoucher, elle ne le quitta pas des yeux. Elle le regarda faire le tour du lit, s’arrêter devant ses affaires, face à l’armoire. Elle le vit soupirer. L’ennuierait-elle à ce point ?
>> A quoi cela te sert de savoir mon nom ? Tu comptes t'en resservir un jour ?
Le sang de la jeune femme ne fit qu’un tour. Ca lui apprendrait à se montrer plus gentille que d’habitude. Enfin… Moins dure. Pour une fois qu’elle faisait un effort, on lui renvoyait la vérité dans la figure. Et puis, ce n’était pas grand chose, elle lui avait juste demandé son nom. En plus de ça, elle-même avait fait l’effort de lui donner le sien. Elle pensait qu’il était différent. C’est pour ça qu’elle lui avait dit comment elle s’appelait. Qu’elle avait osé lui dire son vrai nom. Il faut croire qu’elle se trompait. Un vampire restait un vampire. Quelqu’un à qui on ne peut accorder quoi que ce soit. Même pas un peu d’attention. Ni même de curiosité. Shana avait fait cette erreur. Et on lui faisait comprendre brutalement qu’elle avait eut tord. Par contre, elle n’allait pas en rester là. Vampire ou pas, elle allait bien lui faire comprendre que sa réaction était puérile. Ce n’était pas parce qu’il était soi-disant supérieur qu’il devait réagir de cette façon. Elle allait lui envoyer quelque chose de bien sentit quand une autre parole la stoppa net.
Junpei. Il s’était finalement décidé. La colère qui avait grimpé en flèche un instant plus tôt retomba presque immédiatement. Elle resta silencieuse, à le regarder s’activer pour ranger ses affaires. Il tournait le dos, c’était l’occasion rêvée pour filler d’ici. Pourtant la jeune femme ne bougea pas. L’instinct de survie fut vaincue par… Autre chose. Elle ne savait pas exactement. A vrai dire, elle n’aurait pas su décrire ce sentiment. Dire qu’elle se sentait bien ici serait mentir. Mais ça se rapprochait de ça. Elle savait qu’elle était plus en sécurité que dehors. Mais le risque de se faire tuer n’était pas nul non plus. Alors quoi ? Pourquoi ne bougeait-elle pas ? Lui faisait-elle confiance plus qu’elle ne l’aurait dû ? Non ! Impossible. Elle ne pouvait pas se fier à lui. Et pourtant. Elle refusait de voir la vérité en face. Le vampire l’avait sauvé. Il l’avait mise en lieu relativement sûr, et donner de quoi se restaurer. La seule et unique personne qui aurait pu faire ça pour elle jusqu’à présent, c’était sa mère. Cette situation lui rappelait le nombre incalculable de fois où elle se trouvait dans une sale situation, et que sa mère prenait soin d’elle. Mais Jun n’était pas elle. La jeune femme secoua la tête. Elle se sentait perdue. Et c’était bien la première fois que ça lui arrivait. D’habitude, elle était si sûre d’elle. Elle n’avait jamais hésité. Mais là…
Elle reposa ses yeux sur le dos du vampire. Elle était frustrée. Elle ne savait pas quoi faire. Sa conscience lui aurait déjà dit de faire le maximum pour s’échapper de cette pièce, de courir loin de l’ennemi. Mais pour une raison qui lui échappait elle ne faisait rien. Elle agrippa le couteau et commença à jouer avec. Elle ne voulait pas rester à ne rien faire, alors faute de mieux, elle faisait jouer la lame antre ses doigts experts. Elle la faisait virevolter sur chaque doigt, la lançant de temps en temps en l’air pour la rattraper entre le majeur et l’index, puis recommencer comme si tout cela avait été répété des centaines de fois. Et ce, sans jamais quitter des yeux ce vampire dénommé Jun. Elle le vit ranger une à une ses affaires. Des bouts de tissus, blancs et noirs pour la plupart. Ces deux couleur étaient-elles se qu’il portait toujours ? Elle l’observa refermer doucement les portes – douceur qu’elle trouvait étrange pour un vampire, mais celui-ci n’avait à l’évidence pas finit de la surprendre – puis se tourner vers elle.
>> Tu... Tu peux rester là le temps que tu reprennes des forces...
Il y eut un gros blanc. Un peu comme si le temps s’était arrêté. La jeune femme resta plantée là, à le regarder comme s’il ne venait pas de cette planète. Elle cligna plusieurs fois des yeux, pas sûre de ce qu’elle avait entendu. Elle avait même arrêté de jouer avec son couteau. Elle se contenta de le fixer en silence. Était-ce vrai ? Il lui avait vraiment proposé de rester ? Rapidement, le couteau refit des allés et venus sur ses doigts, nerveusement. Mais à quoi jouait-il ? Se payait-il sa tête ? Elle ne comprenait pas ce vampire, et ça l’agaçait beaucoup. D’abord, il cherchait à la tuer, et ensuite, il se retrouvait à l’opposé de l’image qu’elle se faisait d’un vampire. Dans un geste rageur elle envoya le couteau sur lui. Enfin, pas tout à fait. La lame vint se ficher dans le bois de l’armoire, à hauteur de tête, et à seulement quelques centimètres de son oreille gauche. Elle n’avait pas loupé son coup, elle l’avait seulement fait exprès. Elle le fixa sans ciller.
- Je ne te comprend pas ! Pourquoi tu fais tout ça ?

_________________

Feed Me!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junpei Michaellis
~♥~ Casse-croûte de Shiki! ~♥~



Pièce d'identité
Âge de jeu: 22
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bi + Les deux !
Situation sentimentale: ...

MessageSujet: Re: Réveil... Douloureux.... [Jun]   Lun 1 Fév - 4:46

    Pourquoi Jun allait-il jusqu'à lui proposer de rester ici jusqu'à ce qu'elle se remette ? Petit un : souvenirs. Elle lui faisait penser sa défunte soeur qu'il chérissait plus que tout? Petit deux : son courage, sa désinvolture et son sang froid impressionnaient le vampire qui ne trouvait rien de moi pour montrer son admiration, que de lui laisser la vie sauve et l'accueillir chez lui ? Petit trois : son côté humain. Quoi qu'il puisse en dire, ce côté de sa personnalité revenait assez souvent, reprenant le contrôle sur lui, comme un schizophrène.
    Cette proposition ne fut pas très bien accueillie par l'invitée. Elle avait arrêté de jouer avec le couteau qu'elle avait entre les doigts, pour recommencer plus nerveusement. Il la regardait faire, attendant une réponse ou une réaction. Résultat, elle lança le couteau à quelques centimètres du visage de Jun avant que celui-ci n'atterrisse dans l'armoire. Il n'avait pas sourciller. Il savait qu'elle voulait une réponse précise sur son intention et elle n'essaierait pas de le tuer avant de l'avoir eu. Jun aimait vraiment ce caractère...
    Il retira le couteau de l'armoire avec une facilité déconcertante et revint près du lit pour s'y asseoir. Il tendit le couteau à Shana, un sourire... humain sur les lèvres.

    >> Je te fais une faveur en te laissant dormir ici le temps que tu reprennes des forces... Pourquoi as-tu absolument besoin de connaitre la raison de ma décision ? Si je voulais te tuer je l'aurais fait depuis longtemps, tu le sais aussi bien que moi... Bien que nous autres vampires pouvons torturer une victime pendant des jours... Mais comme tu as pu le remarqué, je ne suis pas un vampire tout à fait "normal"...

    Sa voix était loin d'être douce et son ton loin d'être amicale. Mais il ne prenait pas cet air hautain qu'il faisait habituellement. Là c'était le Jun élevé par des humains qui parlaient à Shana.
    Il la regarda dans les yeux un instant avant de poser les siens sur sa plaie.

    >> Bonne idée celle du garrot improvisé... Il vaudrait désinfecter, mais j'ai même pas d'alcool ici...

    Il réfléchissait à voix haute. Il avait décidé de l'aider, ce serait jusqu'au bout... ou presque. Hors de question de l'aider à s'échapper d'ici. Il ne voulait pas de soucis avec son maître ou sa maîtresse. S'attirer les foudres des vampires était tout à fait son genre, mais s'il ne connaissait pas la puissance ou le caractère du vampire, il ne valait mieux ne pas tenter le diable... du moins pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makkuro Shana
~♥~ Casse-croûte de Shiki! ~♥~



Pièce d'identité
Âge de jeu: 20 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétérosexuelle + Uke
Situation sentimentale: Nan mais tu me vois tomber amoureuse ?

MessageSujet: Re: Réveil... Douloureux.... [Jun]   Mar 9 Fév - 14:02

La dernière fois qu’on n'a pas essayé de me tuer, c’était quand ? Je ne me souviens plus… D’aussi loin que remontent mes souvenirs, chaque personne que j’ai rencontré voulait ma peau, hormis ma mère bien évidemment. Et là, celui qui a plus de raisons que les autres d’en finir avec moi ne le fait pas. C’est un vampire, je suis une humaine. Théoriquement, je devrais être morte depuis un bon moment déjà, et pourtant non. Je ne le comprends pas. Ca m’énerve.
La jeune tueuse à gage continuait de le fixer sans ciller. Pourquoi fuirait-elle ses yeux d’ailleurs ? Ce geste qu’elle venait de faire – envoyer le couteau à quelques centimètres du vampire – avait été mûrement réfléchit. Elle savait parfaitement ce qu’elle faisait en lançant la lame dans l’armoire. Et elle savait parfaitement que le vampire n’aurait pas une réaction des plus amicales. Cela pouvait être considéré comme une atteinte à sa vie. Les vampires sont assez perfides pour inventer ce genre d’histoire et tuer l’auteur de ce ‘crime’. Quoique, pour tuer, ils n’avaient même pas besoin d’autant se creuser la tête. Bref, si Shana avait envoyé le couteau dans le bois, c’était surtout pour extérioriser toute cette frustration contenue à l’intérieur d’elle-même. Oh, elle aurait put le planter dans le mur en face d’elle, mais elle souhaitait aussi faire réagir son hôte. Il ne répondait jamais clairement à ses interrogations, et ça la faisait rager plus qu’autre chose. Ce qu’elle détestait le plus, c’était de ne pas comprendre.
A sa grande surprise, Jun ne montra que de l’indifférence à ce geste. Il n’eut même pas un petit mouvement de recul, ou quoi que ce soit qui montrait qu’il était surprit, ou autre chose. Rien. Il ne changeait dont jamais d’attitude ? Chaque fois que la demoiselle avait fait ce genre de chose, elle pouvait assister à deux cas de figure. Soit la ‘victime’ prenait peur et s’enfuyait à toutes jambes (ce qui ne serait certainement pas le cas du vampire), soit elle entrait dans une colère folle. Mais jamais elle n’avait essuyé le cas de quelqu’un qui fait comme s’il ne s’était rien passé. Ca la frustrait un peu. Étant tueuse à gage, elle aimait bien avoir le dessus sur ses ennemis. Certes, elle était parfaitement consciente qu’elle n’égalerait ni ne surpasserait le vampire. Mais cette attitude dédaigneuse qu’il avait lorsqu’elle voulait attenter à sa vie la mettait hors d’elle. Se sentait-il supérieur à ce point ? A vrai dire, elle était en colère contre elle-même pour ne pas être assez forte et faire au minimum un peu peur au vampire. Cette réaction qu’il a eut l’abaissait au point qu’elle prenait vraiment conscience de sa faiblesse. Avant d’entrer dans ce château, c’était elle qui semait la terreur un peu partout. Et jamais elle n’avait imaginé se retrouver dans le rôle de la chassée. Son grade en prenait un certain coup.
Cette manière déconcertante qu’il eut de retirer la lame du bois faillit lui faire froid dans le dos. On aurait dit qu’il la retirait d’un morceau de beurre et non de quelque chose de dur. La force physique des vampires était vraiment exceptionnelle. Mieux valait éviter de les provoquer. Mais ce genre de conseil, la demoiselle était en ce moment bien trop frustrée pour l’appliquer… Au risque de se faire tuer. Mais elle avait déjà eut l’occasion de se rendre compte que le vampire qu’elle avait en face d’elle était très différent des autres. Peut-être n’allait-il pas la tuer. Peut-être que si. Mais un oiseau qui ne peut sortir de sa cage n’a plus rien à perdre. Cela dit, même si elle n’avait pas peur des représailles, la façon que Jun eut de s’avancer vers le lit la fit se raidir. Elle se crispa, cherchant inconsciemment quelque chose pour se protéger. Pas de bol, elle avait envoyé le couteau. Et sa condition physique actuelle ne lui serait pas d’une très grande utilité. Quoique, elle doutait que même si elle avait été en pleine forme, elle aurait fait le poids face à lui. Cependant, c’est avec surprise qu’elle le vit faire quelque chose qu’un vampire normal n’aurait pas fait. Tout d’abord, il s’essayait comme si de rien n'était sur les draps rapiécés. Mais le plus troublant dans tout ça, c’était son sourire. Pas sadique. Pas moqueur. Juste… Humain. La méfiance de la demoiselle s’en trouva diminuée à cause de ça. Elle se surprit à déraidir ses muscles tendus. Pourquoi ? Le vampire aurait très bien put jouer la comédie. Mais le geste qui suivit balaya ses doutes. C’est après lui avoir jeté un regard interloqué qu’elle tendit une main hésitante vers la lame. Lorsque le métal froid fut en contact avec ses doigts et qu’elle l’attira à elle, elle pensait que le vampire allait le retenir et lui sortir un truc du style ‘Je t’ai bien eus !’. Mais non. La demoiselle posa doucement le couteau sur les draps à côté d’elle, à porté de main au cas où. Cependant, elle ne le garda pas entre ses doigts. Peut-être se rendait-elle compte que même si elle l’avait en permanence sur elle, cela ne changerait pas grand chose si Jun décidait de la tuer. Ou peut-être se méfiait-elle moins de lui…
La réponse tant attendue suivit. Enfin… Non. Encore une fois, il ne répondait pas clairement. Mais au lieu de l’agacer, elle l’écouta sans broncher. Il est vrai que rien n’obligeait le vampire à la garder dans son appartement. Alors au lieu de lui montrer une humeur massacrante, elle pourrait faire un petit effort pour lui montrer qu’elle lui en était reconnaissante. Enfin, reconnaissante… Elle ne se l’avouait pas, mais au fond, c’est ce qu’elle pensait. Seulement, il était très difficile pour elle d’accepter l’idée qu’un ennemi puisse l’aider. Cela ne s’était jamais produit auparavant, et rien que concevoir l’idée lui aurait paru absurde il y a quelques heures. Mais personne n’est identique. Une chance pour elle.
Pourquoi voulait-elle absolument connaître la raison qui l’avait poussé à l’héberger ? La curiosité est un vilain défaut, et faisait partie de ses nombreuses imperfections. Elle avait horreur de ne pas comprendre, de rester dans l’ignorance. Cela dit, la question du vampire n’était qu’un moyen détourné pour ne pas répondre à la sienne. Ensuite, sur le fait qu’il pouvait la tuer quand il voulait, Shana devait bien reconnaître qu’il avait entièrement raison. Aussi ferait-elle abstraction de sa curiosité, et accepterait les faits. Il lui offre un endroit relativement sûr, pour le moment gratuitement, et elle n’allait pas cracher dessus. Surtout dans l’état où elle se trouvait actuellement. En ce qui concerne sa dernière phrase, là encore, il avait raison. Il n’était pas comme tous les autres vampires, et elle l’avait parfaitement remarqué. Cependant, elle s’interrogeait grandement sur la raison de cette différence. Que s’était-il passé dans sa vie pour qu’il soit devenu ainsi et non comme les autres vampires, cruels et sadiques ? Cela dit, la demoiselle ne se plaindrait pas le moins du monde de cette disparité. Au contraire, elle préférait grandement être en face de quelqu’un comme lui, qu’en face de quelqu’un qui se comporte en vrai vampire. Pas qu’elle le considère comme non-vampire. Les deux plaies à son cou prouvaient le contraire. Disons juste qu’il n’avait pas le même caractère que ces derniers.
Un silence suivit, après son discours. Cela laissa le temps à la jeune tueuse à gage de digérer ses paroles. Paroles, cela dit en passant, loin d’être rassurantes. Mais qui, mis à part sa mère, lui avait déjà parlé autrement ? Pour elle, ce genre de ton était la routine. Seulement, il n’y avait pas ce petit air agaçant qu’il prenait habituellement quand il parlait. Si elle n’avait pas été sûre que c’était un vampire, elle aurait sans doute pensé qu’elle discutait avec un humain. Un instant, ses yeux restèrent rivés sur ceux marron clair de son mystérieux hôte. Elle ne savait pas pourquoi, mais son regard lui paraissait tellement humain qu’elle fut tentée de baisser sa garde. Mais à défaut de sa garde, se fut ses yeux qu’elle détourna. Pour la première fois de sa vie, elle évita le regard envoûtant du vampire. Elle se sentit légèrement stupide de son geste. Après tout, que risquait-elle à le fixer dans les yeux ?
Sa vois retentit à nouveau dans le silence pesant de la pièce, mais cette fois ce fut comme s’il se parlait tout seul. Les intonations de ses paroles étaient différentes. Il semblait réfléchir à haute voix. Et encore une fois, ce qu’il dit, Shana devait bien l’admettre, était exact. Elle avait fait le bandage à la va-vite pour ne pas que les plaies se rouvrent, mais elle n’avait pas pensé à désinfecter entre temps. Elle se maudit en silence. Oublier quelque chose d’aussi important n’était pas quelque chose qu’elle faisait souvent. Elle n’avait pas d’alcool sur elle, mais elle savait où en trouver. Le maître du château est quelqu’un de très pointilleux quant au bien-être de ses invités. Aussi laissait-il plusieurs bouteilles de boissons alcoolisées dans chaque chambre, au cas où la personne logeant dans la chambre se retrouva avec une subite envie de quelques apéritifs. Sans répondre, la demoiselle attrapa un oreiller et défit la housse protectrice qui l’entourait. Ce morceau de tissu serait suffisant pour faire ce qu’elle voulait faire.
Elle inspira un grand coup, se préparant mentalement à la douleur qu’elle allait ressentir. C’est en serrant les dents qu’elle posa les pieds par terre. Ce n’était pas tant une douleur vive qui la transperçait de par en par, mais une absence totale de force qui l’obligeait à aller au delà de ses limites. Certes, son repas lui avait fait retrouver un peu d’énergie, mais ce serait juste suffisant pour aller là où elle voulait. Et elle ne se voyait pas demander de l’aide au vampire puisque, de un, elle était sûre qu’il aurait refusé, et de deux, elle était bien trop fière pour ça. Shana se leva lentement, serrant le morceau de tissu dans sa main à s’en faire blanchir les jointures. Elle faillit s’écrouler sur le sol mais se retint de justesse à la table de nuit. Peut-être le vampire était-il entrain de la regarder faire, le visage moqueur à cause de sa faiblesse. Ou alors se fichait-il ouvertement de son cas. Peut lui importait, qu’il fasse ce qu’il voulait. Du moment qu’elle allait jusque là où elle voulait.
C’est en titubant un peu et en ne lâchant pas le mur qu’elle arriva jusqu’au bureau, et tout ceci dans le silence le plus complet. Il était rare de l’entendre gémire, et ce malgré toutes les blessures qu’elle pouvait avoir. Cependant, à bout de force, elle s’effondra à genoux devant le premier tiroir du meuble. On lui avait déjà demandé un jour de nettoyer une chambre telle que celle-ci. Mais en plus de changer les draps, elle en avait profité pour faire le tour de l’appartement. Et c’est dans le tiroir du bas du bureau qu’elle avait découvert plusieurs bouteilles d’alcool, plus ou moins forts. Alors c’est sans hésitation qu’elle ouvrit la petite porte en bois. Là, plusieurs bouteilles étaient alignées. La jeune tueuse à gage fit lentement courir ses doigts sur chacune des surfaces en verre pour en découvrir la boisson la plus alcoolisée. Ensuite, après l’avoir sortie, elle se calla entre le bureau et le mur. A présent, le vampire se trouvait en face d’elle, mais elle ne lui prêta pas la moindre attention. Qu’il rit ou qu’il soit entrain de dormir, cela lui importait peut. Elle ouvrit rapidement la bouteille, bien que cela lui posa quelques difficultés à cause de sa faiblesse évidente. Elle imbiba le morceau de tissu d’alcool pour ensuite le poser sur son genou. Le vampire désapprouvait peut-être le fait qu’elle se serve de ‘son’ alcool pour se désinfecter, mais pour le moment il ne lui avait rien dit, alors elle continua sur sa lancée. Et puis de toute façon, elle n’en n’utilisait pas beaucoup.
La jeune tueuse à gage défit par la suite la bande de tissu qu’elle avait noué autour de son bras. Les trois estafilades mettaient encore la chaire à vif, et sa peau, autour des plaies, était violacée. Bref, trois nouvelles cicatrices à ajouter à sa collection. Elle s’empara du morceau de tissu imbibé d’alcool et le posa sans hésitation sur ses blessures. Hésiter n’aurait fait que retarder les choses, et aurait été inutiles. A son contact, la demoiselle serra les dents mais ne gémi pas. Sa peau, l’ensemble de son bras la brûlait sur le passage du tissu. Elle passa plusieurs fois, pour être sûre d’avoir bien désinfecter. Elle sentit une goutte de sueur perler le long de son front, mais ne s’en inquiéta pas outre mesure. Lentement, elle remit la bande de tissu propre autour de son bras, s’aidant de ses dents pour la faire tenir. Ce fut là le seul geste qu’elle réussi à faire. Par la suite, elle se laissa aller contre le mur, seul appui qui l’empêchait de tomber. Son bras la faisait souffrir, mais le manque total de force encore plus. Elle avait horreur d’être impuissante. Mais il allait bien falloir qu’elle fasse avec pour le moment. Elle ferma les yeux en essayant d’oublier la douleur. Si elle voulait aller se reposer dans le lit, il allait falloir qu’elle patiente un peu. Pour le moment, elle n’en était pas capable.

_________________

Feed Me!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réveil... Douloureux.... [Jun]   Aujourd'hui à 14:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Réveil... Douloureux.... [Jun]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réveil Douloureux ~ Part. TWO [PV Hikari - Sebastian]
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Honor's Veil : les phoenix !
» Le réveil [Boule Epineuse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau Des Nobles :: Monde des Vampires: Le manoir des Nobles :: Appartement du bas-peuple-
Sauter vers: