AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans l'absynthe de la débauche [Seira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Warren Krory
Aîné de Kaname



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1700 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuel & Seme.
Situation sentimentale: #

MessageSujet: Dans l'absynthe de la débauche [Seira]   Jeu 10 Déc - 17:42

Dans le jardin, entre deux haies, deux ombres demeuraient relativement immobiles. L'une était sujette à quelque sursaut, elle semblait fatiguée, épuisée, à bout. Un souffle haletant et brûlant semblait s'extirper de ses lèvres, pour se heurter à l'air glacial de la nuit, provoquant la naissance d'un nuage éphémère qui s'évapora dans les instants qui suivirent sa naissance. La lumière de la lune se reflétait sur une masse de cheveux qui semblaient châtains, ou peut-être bruns. Les yeux de cette même ombre semblaient ne pas vouloir se fermer, presque exorbités, ils fixaient l'autre masse sombre. L'autre. Parlons-en. Parfaitement immobile, la lune éclairait sa chevelure beaucoup plus à part, enflammée. Les lèvres closes, un air interdit, la pâleur de l'astre lunaire se reflétait dans ses yeux désertés par tous sentiments depuis une éternité. L'un comme l'autre semblait attendre, mais attendre quoi ? Une bourrasque de vent s'extirpa des tréfonds d'une allée pour venir emmêler les cheveux de la première silhouette, fouettant le visage de la seconde, ce mouvement, ce coup de vent eu pour effet de faire un déclic dans l'esprit de l'un des deux protagonistes. La masse brune aux longs cheveux châtains fit alors brutalement volte face et prit la fuite. Il ne fallut pas plus de temps à l'autre silhouette pour se mettre en route à son tour, plus lentement, tel un tueur cherchant à exécuter sa proie tout en sachant que celle-ci est perdue d'avance parce, fatalement, coincée dans une impasse. Le vampire marchait sur les pas de l'humaine qui avait eu la malchance de se trouver là au mauvais moment, lorsqu'une âme en quête de sang chaud la rencontra à la croisée de deux couloirs.

Il la suivait de loin puisqu'en courant, sa proie le distançait, et pourtant, Warren entendait d'ici ce cœur battant anormalement vite, son souffle s'évaporant dans l'air. Rapidement, l'humaine accéléra encore un peu plus le pas ce qui força le vampire à allonger les foulées avant de se mettre à son tour à courir, la rattrapant presque aussitôt. La victime était maintenant au centre du jardin, là où toutes les haies se terminent ; là où tous les chemins débouchent ; là où se trouve le cœur du château, tout près de la fontaine. En un bond le pantin se retrouvait au-dessus de l'humaine, sa main alla se plaquer sèchement sur l'arrière de son crâne. La course et l'élan aidant, la proie trébucha. Trop près de la fontaine en marbre blanc, son front vint embrasser en un craquement désagréable la pierre composant la fontaine. Morte sur le coup. La blancheur du marbre était maintenant souillée d'un liquide rougeâtre s'écoulant avidement d'une plaie ouverte au beau milieu du front de ce qui avait été une humaine un jour. Observant le masque brisé de son charmant minois, la folie passagère mais non moins dévastatrice de Warren le quitta quelques instants. Il fit peut-être même preuve de douceur envers la morte, déplaçant élégamment quelques mèches de cheveux qui venaient coller au sang et à la plaie. De la douceur, à moins que ces mêmes mèches ne le gènent dans son observation, tout simplement. L'index droit du vampire caressa la plaie, récupérant, de ce fait, du sang avant de le porter à ses lèvres tandis qu'un clapotis léger se faisait entendre.

Alors que la proie perdait beaucoup de sang, le Lord se contenta de s'assoir sur le rebord de la fontaine - évitant soigneusement la tâche de sang -, et bascula la tête du cadavre au-dessus de l'eau avant d'observer les gouttelettes de sang glisser le long des mèches de cheveux pour s'évaporer dans l'eau translucide. Eau qui n'allait pas rester transparente longtemps, sans doute, car déjà, une fine pellicule rougeâtre prenait la place de l'ombre du crâne de l'humaine. Un long moment encore, le vampire se contenta de voir le sang s'écouler, la fontaine se transformer lentement sous l'œil vigilant d'une lune pleine. Mais la faim l'emporta, même si elle avait déjà perdu pas mal de sang, il lui en restait, et s'il le fallait, il la viderait entièrement, Warren n'allait pas attendre plus longtemps. Il s'empara du corps presque entièrement raidi et porta la gorge à ses lèvres, avant de la perforer de ses crocs. S'en suivit alors une course entre le vampire, et le sang qui s'écoulait de la plaie du front. Déjà, cette plaie avait pris beaucoup d'avance. Force est de constater que sur le coup, le Lord avait mal calculé. Mais peu importe, la chasse et la chute finale eurent au moins le mérite de le distraire. Lorsqu'il n'eut plus que du vide en guise de nectar divin, le vampire relâcha sa proie dans une triste état. Certes, avec cette plaie béante au beau milieu du front, elle avait déjà perdu la pseudo beauté qu'elle avait pu revendiquer à un moment donné, mais ainsi, vide de tout sang, elle ne ressemblait plus à rien.

Tel un enfant se lassant de son jouet cassé, Warren la reposa sur le rebord de la fontaine alors que le sang se diffusait avec une lenteur extrême, à la surface de l'eau. Et bien, certain changeait soi-disant l'eau en vin, lui, il la changeait en sang, et de loin, il préférait sa version des choses. Par habitude, un soupir s'extirpa de sa gorge, par habitude car il ne s'ennuyait pas encore, il revivait une fois encore la partie de chasse et la fin, il se délectait encore du goût du sang qui emplissait sa gorge. Ses pulsions calmées, le vampire posa son regard sur la statue d'Ashyna. On disait d'elle, qu'elle qu'elle était la Reine, la dominatrice de ce château à son image... Oui, à son image. Froid, glacial, austère quelque part, ennuyeux, vide de sens... Bref. En un mot inutile. Warren ne connaissait pas vraiment celle qui était finalement à la base de sa conception, mais il s'en moquait, il ne l'aimait pas, ou en tout cas, il n'aimait pas les représentations qu'il voyait d'elle. A cela s'ajoutait le fait qu'elle lui rappelait une certaine personne de sa connaissance, ce qui n'arrangeait pas l'image qu'il avait de la grande vampire... Elle était la génitrice de son père, génitrice de Kaname, quelle idée elle avait pu avoir là... Parfois les vampires ne sont pas plus raisonnables que les humains. Elle, elle s'en fichait, elle était réduite en cendres maintenant, par conséquent cela ne la concernait plus, elle avait - ou non - d'autres occupations.

Nouveau soupir. Volontaire, cette fois. Et son regard se reposa sur la carcasse vide de tout, juste sous ses yeux. Voilà ce qu'il lui laissait à cette grande Lady. Cette modeste offrande informe dont personne ne voudrait, pas même les chiens. Voilà ce qu'il avait la bonté de lui offrir dans son extrême générosité. Finalement, dommage qu'elle ne soit plus là, il aurait pris un malin plaisir à l'agacer même si peut-être, se serait-il retrouvé en lambeaux après quoi. Warren se redressa un peu plus, se penchant en avant et récupérant de nouveau le morceau de chair immobile devant lui. Après tout, il n'avait plus que ça à faire. L'allongeant presque sur lui, le Lord la détailla d'un peu plus près, encore qu'il n'y avait plus grand chose à détailler tant elle était horrible, maintenant. Mais en faisant preuve d'un peu d'imagination... D'après les brides de souvenirs qu'il avait, elle semblait plutôt fine, peut-être jeune, il n'avait pas réussi à lui donner un âge en la voyant la première et dernière fois car la peur influençait ses traits. Peut-être avait-elle un peu plus de vingts ans. La voyant ainsi à sa merci, le vampire avait une fois de plus, quelques envies à part... Et pourtant le fait qu'elle soit morte lui coupait son plaisir, quelque part. Même s'il aimait le calme, il aimait aussi - à faible dose - entendre des cris déchirant traverser la noirceur de la nuit pour attirer l'attention de quelques curieux. Malheureusement là, il n'aurait aucunement l'occasion de l'entendre hurler... Qu'importe, il n'allait pas se laisser abattre pour si peu.

Tenté par la torture en ce soir éclairé, le vampire songea aux peines de mort passées, celles qu'on infligeait à un modeste voleur ou à un banal assassin... Ils avaient au moins le mérite d'être imaginatifs à l'époque. Prenant des airs de bourreaux sans rien changer à son attitude naturelle, le Lord brisa un à un les os du bras droit de sa victime, mais la chose le lassa bien vite, la mort était passée là et son loisir n'en était que plus atténué. Une grimace déforma un instant son visage avant qu'il n'arrache purement et simplement le membre qu'il venait de maltraiter. Aucun intérêt à cela, la décapiter, la dépecer, il pouvait bien faire ce qu'il voulait, jamais elle ne dirait rien, parce que déjà, elle était bien loin de cette scène. Ce constat agaça un peu plus encore le vampire, le fait qu'elle soit aussi impassible qu'il pouvait l'être parfois le toucha dans sa fierté et il en fut un peu plus frustré encore. Le vampire referma alors ses doigts dans sa paume et introduit son poing dans la bouche de son cadavre. Cela aussi, c'était amusant, mais seulement lorsque la victime geignait et cherchait même à mordre. Lorsqu'il faisait ce petit manège, le Lord pensait à l'instrument dénommé Poire d'Angoisse. Charmant petit outil, il faut bien l'avouer. Ce mécanisme consistant à faire en sorte que la bouche soit forcée de s'ouvrir. Mieux que cela : plus on cherchait à l'enlever, plus l'instrument s'ouvrait, écrasant la boite crânienne et mettant à mal la mâchoire. La main de Warren faisait de même, elle s'ouvrait progressivement, mais il n'y avait toujours aucune réaction. Nouvelle grimace. Il avait pensé - peut-être espéré -, l'espace d'un instant, que ce geste plus qu'un autre l'amuserait même si la victime ne réagissait pas, mais finalement, il n'y avait aucun intérêt à cela. C'était un cadavre, cela s'arrêtait là, un cadavre et rien de plus, inutile, immobile, muet, raide, laid. Warren laissa filer un sifflement d'agacement avant de retirer sa main de la bouche de l'humaine, lui griffant le visage avant de la laisser retomber à moitié dans l'eau rougeâtre de la fontaine.

Mauvaise soirée qui avait pourtant divinement commencé.
Distrait, regardant son cadavre couler dans l'eau ensanglantée, le vampire fut sortit de sa rêverie par quelques pas approchant de l'endroit où il se trouvait. Mécaniquement, sa tête pivota pour apercevoir une silhouette s'avançant jusqu'à lui. Il lui était pour le moment difficile d'identifier la personne en question, la tenue qu'elle avait, et les mèches de cheveux du vampire l'en empêchaient. Qui que ce soit... Ce n'était peut-être pas le meilleur moment. Quoique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dans l'absynthe de la débauche [Seira]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai vu de la lumière et... [pv seira]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau Des Nobles :: Monde des Vampires: Le manoir des Nobles :: Le jardin-
Sauter vers: