AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~†~ Le journal de Jenny Rishter ~†~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Dorothy Krory
La malicieuse et fourbe Dorothy



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1298
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuelle + Seme
Situation sentimentale: Chaotique ... Elle n'aime qu'elle.

MessageSujet: ~†~ Le journal de Jenny Rishter ~†~   Ven 14 Aoû - 14:11

Par une belle nuit d’été digne du XVII siècle, la fête était au rendez-vous au deuxième étage dans la Salle de Bal. La noblesse avait sortie leurs beaux habits et comme à leur habitude leur rire forcé pour certains. La salle avait étés décoré spécialement pour les retrouvailles d’un certain Lord qui après quelques temps n’avait pas remit les pieds au Château. La décoration était d’un goût très raffinait et d’une beauté à vous donnez des vertiges. Alors que la noblesse se rendait à la salle pour commencer les festivités une jeune femme allait manquer à l’appel. Elle n’avait pas quitté ses appartements et n’avait apparemment pas envie d’assister aux festivités. Elle était allongée sur son lit la tête en bas, les bras croisés. Elle semblait réfléchir, ses yeux de couleur noisette fixaient un point imaginaire qui se situait sous sa porte de chambre. Elle entendait les invités se diriger vers la salle de Bal et ne daignait lever le petit doigt pour se préparer et si rendre aussi. Elle resta dans cette position un bon moment, a quoi pouvait elle penser seule dans cette chambre ? Pourquoi n’avait elle pas envie de se joindre à eux ? Dans le genre têtu on ne faisait pas mieux que Mademoiselle Dorothy Krory ou peut être que c’était dans les gênes des Krory tout simplement. Si elle n’avait pas envie d’aller festoyer avec eux personnes ne pourrait la forcer à s’y montrer. Alors qu’elle semblait ne pas vouloir bouger de la soirée, elle finit par se lever et par quitter sa chambre d’un air fâché.

Elle avait une marche rapide et ne s’attardait pas pour faire les salutations avec les personnes qu’elle connaissait. Qu’elle mouche avait bien pu la piquer ? Elle semblait retourner vers le laboratoire, pièce ou elle était allée quelques temps auparavant, mais au dernier moment elle tourna et entra dans la bibliothèque. Elle semblait dévisager la salle, regardant de ses yeux perçant les livres qui étaient autour d’elle avec cet air fâcheux imprimé sur le visage. Son regard se figea soudainement vers les étagères de Science. Sans plus attendre elle si rendit fonçant comme un vautour sur un cadavre. Son air fâcheux s’effaça soudainement laissant place à un air plus doux, elle semblait soucieuse et de son index parcourir les rangers de livre. C’est alors qu’elle saisit un livre assez imposant qui avait pour titre une question. Il était bien rare de voir des titres de livre sous forme de question surtout quand celle-ci est « Comment donner vie à un être qui en est dépourvu ? » La lunatique Dorothy perdit alors ses airs soucieux et la malice la gagna. Son sourire et ses yeux pétillants ne laissaient rien voir d’autre que la malice dont ils étaient rempli. En levant la tête elle sembla trouver son bonheur sur les étagères qui étaient plus haut. Elle posa son livre sur une table en bois non loin d’elle et fit glisser l’escalier coulissant jusqu’à l’étagère en question. Alors qu’elle sortait les livres qui semblaient l’intéresser un petit cahier abîmé tomba au sol. La jeune femme ne s’en rendit même pas compte et continua à sortir les livres qu’elle désirait.

Quelques minutes plus tard, elle était sagement assise sur une chaise à feuiller les livres qu’elle avait descendus. Armée d’un crayon gris elle gribouillait diverse formule étrange sur son calepin. Elle du bien passer un ou deux heures ainsi sans vraiment trouver se qu’elle voulait. Son air malicieux avait déjà perdu toute vitalité, elle laissa émaner d’elle un long soupire avant de poser enfin son crayon. Elle adossa son dos au dossier de la chaise et frotta de ses deux doigts ses yeux. Toutes ses formules commençaient à lui donner un mal de tête monumental. Elle fit craquer ses doigts puis laissa son regard parcourir la salle. Elle avait une petite mine fatiguée et commençait à avoir faim, sans s’en rendre compte elle passa la pointe de sa langue sur ses lèvres quand soudain son regard se posa au sol. Ne reconnaissant pas très bien l’objet, elle se leva et alla le ramasser. C’était le petit cahier qu’elle avait fait tomber quelques heures plutôt. Elle l’observa, le tourna, le retourna, l’ouvrit, le feuilleta sans vraiment si intéresser. Elle retourna sagement s’asseoir tout en ne quittant pas le petit livret des yeux. La seule chose qu’elle retenue pour le moment était le nom à qui il appartenait, c’était apparemment le journal d’une certaine Jenny Rishter. Le mot « Journal » la réveilla soudainement de sa léthargie. Qui disait journal disait potin, qui disait potin disait rumeur, qui disait rumeur annonçait chantage. Les yeux de Dorothy pétillaient à nouveau, elle se mit alors à son aise et prit le temps de lire chaque mots, chaque lignes, chaque paragraphes minutieusement pour ne perdre aucunes miettes de ce que cette Jenny Rishter avait écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Rinda Krory
Cadette de Lord Zero Krory



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1453
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuelle + Seme
Situation sentimentale: Strictement aucune...

MessageSujet: Re: ~†~ Le journal de Jenny Rishter ~†~   Mar 15 Sep - 0:13

L'air était doux en cette nuit estivale. Le ciel dépourvu de nuages offrait le spectacle de sa beauté étoilée et le croissant de lune éclairait faiblement les murs du chateau. Sur une des longues terasses du permier étage, donnant sur la bibliothèque familiale, une jeune femme blonde se prélassait sur la rembarde de pierre, allongée à contempler les astres. Rinda. Lady Rinda Krory pour être exacte. Elle tenait parfaitement en équilibre ainsi sur la barrière de pierre d'à peine une vingtaine de centimètre de large. Sa longue chevelure soyeuse au teint blond comme les blés glissait avec grâce dans le vide, caressés par la brise légère. En soupirant, la lady entreprit de remettre une autre cigarette sur son fume cigarette. L'allumette crépita et elle alluma lentement cette chose infecte auquelle elle avait prit goût depuis quelques temps. Elle tira une bonne bouffé sur sa cigarette et ferma les yeux.

En se concentrant, elle entendait tout ce qui se passait dans le chateau. Au deuxième étage, la fête battait son plein. Un bal organisé pour un Krory, fait par un Krory, avec des Krory. Ca faisait beaucoup trop de Krory dans l'histoire... Déja qu'il était difficile d'en supporter un tout seul, (sauf exeptions...) imaginer en supporter plus de quatres en une heure relevait du défi pour l'impétueuse lady. Rien que l'idée lui donnait la migraine.
Ses sens la guidèrent mentalement dans la grande salle de balle. Elle entendait la musique comme si elle se trouvait à côté de l'orchestre, attentive à chaque pincement de corde des guitares et à chaque battement de tambours. Elle sentait les frottements des jupes de ses cousines et autres lady sur la pistes de danse, les clinquements des coupes de sang, et la suave odeurs des corps sensuellement entremêlés.

Deuxième soupir. La belle s'était dit qu'il serait plus poli d'aller saluer ses congénères ce soir là. D'autant plus qu'elle jouait déja assez bien les associals comme ça. C'est donc avec toute la bonne volonté dont elle fut capable qu'elle s'était minutieusement préparées. Son choix s'était vite porté sur un superbe robe pourpre chatoyante style renaissance vénitienne à jupe bouffante et surtout à corset serré qui mettait on ne peut plus en valeur son opulente poitrine. Elle avait noué sa chevelure en un chignon élaboré qui découvrait son long cou de signe. Un touche de rouge sur les lèvres faisait ressortir la pâleur naturelle de sa peau et ses yeux ambré aux long cil noirs ne nécessitait aucun autre artifice. C'est donc ainsi qu'elle s'était rendue au bal, avec plus ou moins les meilleurs intentions du monde. Cependant, une fois au milieu de tant de monde, son irritation réapparaissait. Elle était comme ça Rinda Krory. Une âme solitaire. Depuis qu'elle était rentrée de son voyage à travers le monde, elle ne se montrait guère souvent à ses frères et cousins. Elle avait fait l'effort de siroter un verre de sang distribué par un jeune esclave qu'elle se serait bien contentée de mordre ce soir-là. Une fois son verre terminé, elle avait décidé avec soulagement qu'elle était resté bien assez longtemps. Vingt minutes suffisaient amplement... Elle était donc sortit de la grande salle en coup de vent, son verre vide toujours en main. Quelqu'un l'avait suivit. Le bellâtre esclave d'après l'odeur. Elle aurait pu le prendre et ça ne l'aurait sans doute pas déplu. Cependant le coeur n'y était plus. D'un geste, elle avait balancé son verre contre le mur et l'objet s'était brisé en mille morceaux. Voila qui avait retenu son admirateur. Elle s'était ensuite dirigée vers le seul endroit dans lequel elle se sentait le mieux: la bibliothèque. Une fois entourée de ses ouvrages, elle s'était sentit plus légère et s'était immédiatement débarassée de ce chignon désagréable qui lui tirait sur la tête. C'est ainsi qu'elle avait terminé sur la terasse de la bibliothèque à contempler la beauté célèste.

Soudain elle entendit la porte claquer et sentit une présence familière. Il n'y avait que les Krory pour sentir cette odeur inégalable. Un léger sourire se dessina sur les traits fins de la belle blonde. Elle se leva avec la grâce d'un cygne et alla silencieusement voir ce qui se tramait dans son antre. Une jeune femme bouquinait un livre. C'était Dorothy, sa cousine. Rinda ne la voyait pas souvent. D'une part car elle ne passait pas son temps à arpenter les couloirs en quête de quelqu'un à qui parler, et d'autre part parce que ça chère cousine devait être du même accabit qu'elle. La lady à la chvelure noire avait un air serieux qui fit sourire Rinda. Elle reconnu la couverture du livre car elle l'avait elle même lu plusieurs fois.

"Comment donner vie à un être qui en est dépourvu?"

Elle aurait bien aimé le savoir elle. La plupart de sa vie, et dieux qu'elle était longue, elle l'avait passé à chercher une solution pour racheter le salut de son âme. Nul doute que si elle redevenait mortelle elle y serait parvenue. Cependant ce bouquin ne l'avait en rien aidé. Ce n'était là qu'un ramassi de mensonges et de vielles superstition infondées créer par des illuminés en mal de sensations. Ceux-là ne savait rien de la vie tout comme de la mort.
Rinda decida de faire son apparition dans l'encadrement de la fenêtre du balcon. Pendant ce temps-là, sa cousine s'était penché pour attrapper quelque chose qu'elle ne sut identifier.


-Tu ne trouveras rien la dedans chère cousine. Ce livre ne répondra à aucune de tes questions... crois-moi.

Elle laissa passer un filet de fumée entre ses lèvres pleines ce qui ajouta une note de sensualité à son apparente désinvolture. Lentement, elle passa la porte et alla rejoindre Dorothy. Elle s'installa sur un fauteuil en face de sa cousine et posa sa tête sur le dossier sans la quitter des yeux. Ses iris ambre se posèrent sur le petit calepin que la lady tenait entre ses mains. Rinda afficha un air légèrement étonné.

- Une trouvaille?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Dorothy Krory
La malicieuse et fourbe Dorothy



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1298
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuelle + Seme
Situation sentimentale: Chaotique ... Elle n'aime qu'elle.

MessageSujet: Re: ~†~ Le journal de Jenny Rishter ~†~   Mar 15 Déc - 21:52

Très vite plongé dans le récit de cette bonne, Dorothy porta le crayon à ses lèvres tout en se délectant des informations qu’elle tirait petit à petit de ce journal. Très vite la chaise lui paru un bien dur et elle s’empressa de quitter celle-ci pour s’installer confortablement dans un des fauteuils qui étaient placés plus loin autour d’une table basse d’un splendide bois travaillé à la main. Voilà que notre jeune lady ne prêtait plus attention à ce qui l’entouré. Absorbé dans l’une des aventures croustillantes de la jeune domestique qui écoutait aux portes. Le bal était déjà loin dans l’esprit de la Lady, pourtant non loin d’elle celui-ci battait son plein si bien que l’on pouvait facilement entendre les rires de la noblesse. La Sorcière oublia en même temps le « pourquoi » de sa venue ici. Donner vie à un être qui en est dépourvu était est-ce vraiment possible ? Mais donner la vie comment ? Et dan quel sens ? Voilà plusieurs questions qui pour le moment avaient étés mis de côté dans l’esprit étroit de la demoiselle.

Petite Sotte qu’elle était, elle n’avait pu sentir la présence de l’un des membres de sa famille. N’avait elle vraiment pas sentit ? Ou avait elle finalement ignoré cet être pour son confort personnel ? Oui, Dorothy haïssait les rencontres entre un membre de sa famille et elle. Pourquoi ? Car elle les connaissait, ils étaient basiques, vu et revu et leur caractère était bien facile à cerner de plus Miss Dorothy n’était que peu apprécié du sexe féminin Krory. Pourquoi ? Peut être parce qu’elle était à part, lunatique, divagante et qu’elle voulait une sorte de culte à son aïeule. Oui, elle avait tellement envie de ressemblait à cette femme sanguinaire et douce que cela en devenait une obsession. Elle la citait en exemple et louait ses actions en masse dès qu’une occasion se présentait face à elle.

Sur son calepin elle griffonna quelques notes, elle n’en revenait pas, entre ses ongles crochus elle tenait le journal qui allait changer la vie de bon nombre d’individu. Un sourire alors machiavélique se dessinait sur son visage et on n’aurait pu jurer voir pousser sur sa tête de cornes et voir apparaitre une queue tellement ses yeux exprimés des futures actions diaboliques. Ses jambes sur l’accoudoir du fauteuil, position absolument pas correct pour une jeune femme de haut rang, elle n’obéissait à aucune étiquette ni aucun ordre sauf les siens. Sa première règle d’or étant de se faire plaisir sans prendre en compte les sentiments de son entourage, la deuxième étant de ne répondre sous aucun prétexte à une question et la troisième, dernière des règles d’or, ne jamais au grand jamais se dévoiler caractériellement aux autres. Pourquoi donc ? Premièrement car elle pourrait être classé d’égoïste avec un ego surdimensionné, deuxièmes car elle détestait les questions et troisièmes car elle ne souhaitait en aucun point qu’on la connaisse dans les moindres détailles.

Mais revenons à sa chère cousine qui, on ne sait pourquoi, se décida à venir au côté de cette sorcière de Dorothy. Quand celle-ci s’assit en face d’elle, Dorothy ne pu s’empêcher de rouler des yeux en entendant sa cousine lui adresser la parole. Non disposé à parler à sa cousine elle continua tranquillement sa lecture. Au bout de seulement une vingtaine de page, elle finit par prononcer quelques mots d’une voix douce dont le ton fut aussi fort qu’un murmure. Bien qu’elle ne l’a pas regardé dans ses moindres détailles, Dorothy devinait avec facilité que celle-ci avait étés convié à la fête et qu’apparemment celle-ci n’était pas à son gout. Tout en tournant une page elle posa son regard un instant sur sa cousine puis revient à sa lecture.


- Mmm… Vous n’êtes pas donc pas de la fête ? Ils vont se demander où vous êtes passé…

Dorothy n’attendait aucune réponse en particulier, de toute façon elle allait une nouvelle fois l’ignorait et repartir dans sa lecture avant même que celle-ci n’ouvre la bouche. Cette jeune Lady était belle et bien folle d’enfreindre autant les bonnes manières. Ce soir n’avait pas l’air d’être le bon soir, Dorothy avait l’air d’être mal luné ou alors elle jouait un jeu dangereux avec sa cousine. Ce jeu n’allait il pas vexer Rinda et la rendre folle ? Peut être … De toute évidence, ce soir, Dorothy se ferait un plaisir de jouer avec ses nerfs.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~†~ Le journal de Jenny Rishter ~†~   Aujourd'hui à 0:09

Revenir en haut Aller en bas
 
~†~ Le journal de Jenny Rishter ~†~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» IMPORTANT : Journal recrute rédacteurs
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» Journal d'une serdaigle plus qu'allumée !( écrit +com)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau Des Nobles :: Monde des Vampires: Le manoir des Nobles :: Premier Étage :: Bibliothèque-
Sauter vers: