AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La proie [PV Naomie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aki Agito Wanime
Gérant du Sex Shop (château)



Pièce d'identité
Âge de jeu: 548, soit 17 ans humains
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuel; Uke pour Akito, mais Seme pour Agito.
Situation sentimentale: Aime tuer

MessageSujet: La proie [PV Naomie]   Mar 17 Mar - 0:23

Il était presque minuit. Les jardins étaient plongés dans l’obscurité : seul le bout de lune daignait les éclairer un peu, avec l’aide de la lumière du manoir qui s’échappait par les fenêtres. A errer dans les dédales de l’immense demeure, on finit par se rendre fou, il était alors préférable de s’aérer, quitte à passer la nuit dehors. Le seul problème, c’est que lorsqu’on passe sa soirée à chercher l’introuvable, en justifiant pour soi-même l’injustifiable, on finit par avoir faim. Akito avait passé le début de sa nuit à faire une thèse sur la société de ce lieu. Il l’avait, bien évidemment, défendu avec Agito.

Les choses ne se passent pas comme on l’imagine. Akito n’a pas voulu devenir un esclave de son frère. Mais, sans ça, il n’y aurait pas eu de nouveau lui, de double. Il était maintenant vu comme un fou à plein temps. Un dérangé. Une pauvre brebis égarée que Babylone n’a pas finit d’achever. Appelons ça comme on veut, il n’y a pas d’expression qui convienne. Tel était pourtant son lot depuis maintenant quelques années.

Il avait faim. Il voulait boire et n’avait pas eu l’occasion de le faire depuis son arrivée. Il était frustré et horriblement… Affamé. Comment voulez-vous qu’il fasse sans une seule goutte de sang, alors qu’il vit maintenant dans une vraie fourmilière. La loi n’est pas l’abstinence ici ! Et puis, sa soif sexuelle, depuis quand elle le titillait ? Cela faisait des mois qu’il n’avait pas répondus à ses pulsions. Il avait faim et envie de sexe.

Le bandeau était posé sur l’œil d’Agito. Il marchait le long d’une haie, celle du labyrinthe. La seule et unique rencontre qu’il y avait fait l’avait déçu et il en voulait pas y retourner de si tôt. Il voulait quelque chose de nouveau, quelque chose avec du répondant. Oui. Mais aussi, quelque chose avec de l’intelligence. Parce qu’à part des écervelés, des Lord et Lady, et autres êtres dépourvus d’intelligence, il ne trouvait rien de bien intéressant à se mettre sous la dent. Il commençait à enrager.

Il avait faim. Tout en maudissant le monde des vampires, avec son lot d’éclopés du cerveau, Agito arriva à l’entrée du labyrinthe. Il se dirigea vers le banc, enleva les feuilles qui trônait dessus et s’assit. Un long soupir lui échappa et il ferme son œil, écoutant le moindre bruit qu’il percevait. Il aimait faire ça, mais à chaque fois, il faisait semblant de ne rien entendre. C’était assez déstabilisant pour les autres.

En cet instant, ce qu’il voulait c’était du sang et répondre à ses envies.


Dernière édition par Aki Agito Wanime le Jeu 19 Mar - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomie Swan
~♥~ Casse-croûte de Shiki! ~♥~



Pièce d'identité
Âge de jeu: 18 Ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétérosexuelle
Situation sentimentale: Toi? Lui? Eux?

MessageSujet: Re: La proie [PV Naomie]   Mer 18 Mar - 17:38

Ma langue glissa lentement sur mes doigts imbibés de ce délice, elle n’oublia aucun recoin ce fessant présente la ou le liquide apparaissait. Le sang, encore chaud, coulait dans ma gorge. Un innocent aura périt pour mon pur plaisir, un léger rire cristallin sortit de ma bouche...en réalité je n’avais aucun remord. Triste destinée pour le sexe faible. Avec un grand sourire, je posais mes doigts froids sur la gorge du corps inerte et fis des mouvements de va et viens passant sur les deux trous bien distinct. Un grand verre était poser à côté, je remplis celui-ci de ce délectable breuvage, frémissant impatience je portais le verre à mes lèvres buvant le contenu d’une traite.

Enfin je me levais de ma chaise, toujours le verre remplit dans la main. Un grand miroir était accroché sur toute la surface du mur, j'examinais ma silhouette parfaite dans ses moindres recoins. D’un geste habituel, je posais mes deux mains à plat sous ma poitrine débordante. D’un geste vif je fis remonter le contenu de ce grand décolté, ma poitrine débordant suffisamment à mon gout je me tournais vers le corps nu de mon « patient » il fallait que je m’en débarrasse, délicatement je posais le verre sur un guéridon et m’emparait du corps incroyablement plus léger. Me dirigeant d’un pas déterminé vers le balcon je jetais sans scrupule le corps inerte dans le jardin.

Dans un soupire d’ennui je retournais à l’intérieur. Je saisis délicatement mon châle blanc-transparent posé sur l'énorme lit à baldaquin et pris la direction de la sortie, les couloirs étaient vide, seul le bruit de mes escarpins occupaient ce silence. Mes pas me dirigèrent en bas puis dans un immense jardin j'étais éblouit par la beauté de son agrémentation. Je m'enfonçais un peu plus dans le jardin jusqu’à remarqué une présence, assise sur un banc. Hum de toute façon je m’en fichais, je pris la direction d'un autre banc couvert de feuilles tombé de l’arbre qui trônait derrière le banc.

D’un geste délicat je pris toutes les feuilles et les posa à terre. Je pris place sur le banc, ma robe bleu satinée voletait sur mes jambes avec une extrême grâce, quand je croisais mes jambes elle épousait à merveille les courbes de mes hanches. Je ramenai mes longs cheveux blonds en arrière. Mes yeux rouges détaillaient tout ce qui composait le jardin ainsi que l’inconnu assis sur un banc à quelques pas du mien.

Je venais à peine d'arriver dans ce château et je m'y plaisais déjà, mes relations étant très faible je ne pouvais connaitre tous les recoins de ce bâtiment. Comme à mon habitude je passais ma langue humide sur mes lèvres, leur redonnant leur luisance habituelle, je n'avais pas espérer trouver quelqu'un si tard et dans un tel endroit. Décidée à me faire connaitre de tous je me levais et m'approchais, déterminée, du jeune homme. Avec une aisance qui était mienne je susurrais de manière à ce que lui seul entende

-Je trouve cela inconcevable qu'un jeune homme comme vous reste seul à une heure pareille.

Le bandeau poser sur son œil ne me fit aucun effet, j'avais déjà vu bien pire et ce n'était pas cela qui allait m'impressionner. Mon châle glissa de mes épaules, bien entendu c'était voulu. Tout d'un coup un courant électrique me passa dans le corps réveillant en moi un désir qui, peut-être, pourrait-être comblée ce soir. Je me mis à frissonner sous l'effet du plaisir que cela pourrait me produire. Un désir qui serait plutôt sexuel, une envie de chair, une envie de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Agito Wanime
Gérant du Sex Shop (château)



Pièce d'identité
Âge de jeu: 548, soit 17 ans humains
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuel; Uke pour Akito, mais Seme pour Agito.
Situation sentimentale: Aime tuer

MessageSujet: Re: La proie [PV Naomie]   Jeu 19 Mar - 0:35

La douceur de la nuit était supportable pour un vampire, mais ne cachons pas qu’elle commençait à se rafraîchir de plus en plus. L’humidité qui régnait dans l’air se déposait sur la végétation. C’en était presque étouffant. Agito s’allongea sur le banc et croisa ses mains derrière sa tête. Les étoiles avaient déjà pointées le bout de leur nez par milliards dans le ciel et notre vampire pensa qu’il avait tout le temps de les compter. Il se surprit à penser quelques instants qu’il aimerait avoir la vie aussi courte que celle d’un humain : les plaisirs ne sont pas les mêmes. Sans plus s’en préoccuper, il chassa cette idée loufoque de son esprit.

Agito, de nouveau, tendit l’oreille pour entendre les bruits alentours. Il put capter l’ouverture d’une porte et le tapage de chaussures à talons dans les quelques marches en face de cette dite porte. Sans réfléchir, il tourna la tête en direction du bruit pour voir de qui il s’agissait. Sa vue lui permit de distinguer une femme et son odorat, de savoir qu’il s’agissait d’un vampire. Point capital : un vampire de base.

Enfin ! Enfin une personne qui pourrait être censée dans cet asile de fou, éclopés. Ce serait tellement beau, si elle pouvait ne pas le décevoir. Agito se faisait déjà une estime tellement importante de cette femme.

Cependant, cette dernière ne fit que le regarder rapidement, avant de se diriger vers le banc à l’opposé de la grande entrée du labyrinthe. Agito soupira : ce sera pour une autre fois. Ce ne serait sûrement pas lui qui irait la voir, se présenterait ou faire toutes autres choses polies et concevables dans une société qu’il méprisait au plus haut point. Il ne le ferait certainement jamais de son existence éternelle.

Un nouveau soupir. Quel ennui ! Agito ferma de nouveau les yeux. Cette trêve ne dura que quelques secondes, car la femme se levait et semblait se diriger vers son banc. Changeait-elle d’avis ? Elle semblait déterminée, dans tous les cas. Sa voix feutrée fit sourire notre vampire. Ce sourire-là était indescriptible : il était bizarre. Mieux valait ne pas s’y fier. Il n’était ni sadique, ni enjôleur, ni charmeur, ni carnassier, encore moins amical… Il était juste là, c’est tout.

Le tissu qui couvrait ses épaules s’échappa un peu. Dans les lueurs de la nuit noire, elle paraissait belle. Restait à voir, si cette impression allait être vérifiée. Le sentiment qui passa ensuite sur sa peau fit changer la sourire d’Agito. Cette fois-ci, on pouvait aisément deviner ce qu’il prouvait : l’envie, la pulsion, le désir, l’assouvissement.

Il avait toujours faim et n’avait toujours pas répondu à son instinct de mâle. Peut-être qu’il pourrait y remédier ce soir ? Mais il ne s’avançait pas trop dans ses conclusions, il se connaissait : il était changeant, instable.


"Je trouve tout aussi inconcevable qu’une femme de votre allure soit de sortir si tard… Qui plus est seule."

Agito se redressa sur ses coudes, avant de se lever, faisant face à ce vampire.

"Que me vaut l’honneur que vous m’adressiez la parole ?"

Ses yeux étincelaient, ses pupilles n’étaient plus qu’une fente, ses crocs le démangeait : un vrai requin, il portait bien son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La proie [PV Naomie]   Aujourd'hui à 1:23

Revenir en haut Aller en bas
 
La proie [PV Naomie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Ma proie ne m'échappera pas. [PV Coeur Sauvage]
» Lorsque le piège se referme sur la proie idéale ... (PV Evy & Gabie)
» Chasseur ou proie ? [Rang B : Pv Gecko Shin]
» L'Ombre et la Proie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau Des Nobles :: Monde des Vampires: Le manoir des Nobles :: Le Labyrinthe-
Sauter vers: