AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Krystal Lang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Krystal Lang   Dim 2 Mar - 13:32

Nom: Krystal
Prénom: Lang
Métier: Bibliothècaire?
Âge: 18 ans
Sexe: M
Orientation sexuelle: Bisexuel

Caractère: Lang est un jeune homme d'abord très discret. Il est toutefois très fier, ne baissant jamais le regard, quoi qu'il se passe. Très intelligent, il sait garder un secret. Lang est gentil et chaleureux avec les gens qu'il connait, mais peut être très froid et détaché avec ceux qu'il n'aime pas, ou qui sont simplement désagréable avec lui, sans raison. Très lunatique, il change de caractère comme de chemise, ce qui en faitun être difficile à cerner. Qui sait ce qui peut se cacher derrière ce regard bleu...? Il ne fait pas facilement confiance, mais une fois sa confiance acquise, on peut compter sur lui. Toutefois... Si sa confiance est difficile à gagner, la regagner est presque impossible. On a tendance à se laisser charmer par ce beau visage angélique, mais lui ne se laisse pas faire. Bref, impossible à cerner tant son être est chaotique et emmêlé dans les souvenirs et les émotions...

Physique: Lang, et non pas Krystal, ce qui change bien des choses dont son sexe, est un jeune homme qui vient d'avoir dix-huit ans, beau comme un Ange, bien bati et agréable à la vue. Ses cheveux, aussi fins que de la toile d'araignée et aussi doux et soyeux que soie, ont cette teinte particulière du blond clair, cette teinte aussi éclatante à la lumière vive du soleil qu'à la sombre lueur de la Lune. Ils sont mi-longs, toujours en bataille. Quelques mèches éparses lui retombent en une jolie frange sur son visage. Ce visage aux traits fins et bien dessinés, si bien qu'ils en deviennent quasi-féminins. Le nez est fin, les lèvres bien dessinées et légèrement pulpeuses. La peau est douce et claire, sans imperfection. Les pomettes sont perceptibles sous la peau fine. Ses yeux sont une merveille de gemme. D'un bleu rare et unique, ils se voilent et prennent la couleur du ciel orageux, et là, on peut frémir devant les éclairs et le feu dégagés par son simple regard. A la normale, ses yeux, si bleus, ont la couleur du ciel d'été, de la mer calme et paisible. Son corps, bien dessiné et fin, avoisine le mètre soixante-dix pour la cinquantaine de kilos, ce qui, somme toute, lui donne un aspect fragile et délicat. En passant le bout des doigts sur son torse imberbe à la peau douce et claire, on peut sentir de légers muscles rendant cet ensemble particulièrement attrayant et attirant aux yeux des autres... Généralement vêtu d'une chemise fine et blanche sur lequel pend son médaillon, une simple pierre bleue saphir enchassée dans de l'argent, il porte souvent des pantalons noirs, bref, un ensemble très simple et discret.

Histoire: [Je vais faire ça à ma manière... Me dire si ça ne convient pas]

Allongé dans l'herbe, je sens ma soeur non loin de moi. Elle accorde son violon, égrène quelques notes avant d'entamer son morceau. Ces moments, qui ne sont qu'à nous, me permettent de faire le vide. Je regarde le ciel. Il est bleu. "Aussi bleu que tes yeux" me dit souvent ma soeur. Je lève la main, tentant, comme un innocent enfant, de saisir ces voluptes blanches appelées nuages et qui nous observent de là-haut. Je laisse retomber ma main, doucement, sur le sol. Sous ma paume, je sens l'herbe, fraiche, tendre. Je ferme les yeux, me laissant porter par la douce mélodie jouée par l'instrument de ma soeur. Je voit son image dans ma tête. Je voit ses doigts fins tenir l'archet et le faire courir sur les cordes. Lentement, en accord avec ce si beau morceau qu'elle m'offre, je plonge dans les méandres de mon passé.

Est-ce vraiment moi ce petit bout d'homme, si petit, si frêle, en train de faire ses premiers pas? Je ne sais pas. Surement. Je suis trop fragile pour aider mon père et mes deux frères dans les travaux manuels, j'aide donc ma mère. Elle n'est pas stupide ma mère, non, loin de là. Elle m'apprend à écrire, à lire, à compter. Peut-être avait-elle décidé de me prendre ainsi pour combler le vide de l'absence d'une fille. Nous sommes très complice. Elle m'apprend l'histoire, mon histoire. Elle me dit que c'est un secret. Mon père n'est pas mon père. Mon vrai père est un asiatique de passage, dont les yeux noirs et sombres avaient ensorcelés ma mère. De leur union, j'étais né. Heureusement, je ressemblais à ma mère. Les mêmes yeux azur, les mêmes cheveux blonds. Seule la paleur de ma peau rappellait mon vrai père, que je n'ai jamais vu. La paleur de ma peau et la forme légèrement en amande de mes yeux.

Ma petite soeur naît. Elle est adorable, avec son fin duvet blond sur la tête et ses deux splendides billes rondes, merveilleuses gemmes saphires. Nous devenons très proche. Bizarrement, c'est à ce moment là de mon retour dans le passé que je me rends compte que mon père et mes frères sont des inconnus pour moi. Nous n'avons rien en commun, si ce n'est ma mère. Je me souviens que mon père m'insupportait, car je passait mon temps à lire. Un autre souvenir s'offre à ma mémoire. Je suis sur la barrière, près de l'enclos des chevaux, à côté de la rivière au courant rapide et impitoyable. Oui, mes parents possédaient une ferme. Je lis, un livre passionant dont je ne sais plus ni le nom ni le contenu. Je lis, plongé dans ce livre. Et là, mon père arrive, furieux que, comme il le disait si souvent, je n'aide personne et que je perde mon temps avec des âneries pareilles. Un gifle, le livre volete un instant dans la lumière, avant que la gravité ne reprenne ses droits et le fasse s'écraser dans la rivière, emporté par son cours.

Ma mère nous apprend la musique, le dessin. Je lui demande pourquoi elle est avec mon père, lui qui ne comprend rien à toutes ces choses. Une question innocente et enfantine. Ma mère caresse doucement ma joue avec un triste sourire, avant de me dire que mon père est un fils de la terre. Je ne comprend pas, mais je garde mon incompréhension pour moi. La nuit, je m'invente des histoires. Ma mère est en fait une Dame, une de ces si belles et si distinguées Lady. Et mon père, cet inconnu, mon vrai père, mon géniteur, arrive et nous emmène, ma mère, ma soeur et moi, il nous emmene chez lui, dans ce pays à l'Est dont j'entends de si belles choses.

Mais je grandis, j'ai rapidement quinze ans. Ma soeur en a neuf. Elle sait jouer du violon, cet instrument qui appartenait à ma mère autrefois, et qu'elle avait rangé pour sa fille, pour plus tard... Cet instrument dont je n'ai jamais su jouer mais dont les douces sonorités sont aussi claires et belles que le cristal à mes oreilles. Je suis remarqué par le curé, qui m'apprend le latin. Il dit à ma mère que je suis d'une intelligence rare, morceau de conversation happé en toute discrétion. Il attend ma majorité, mes dix huit ans, pour me dire que l'on recherche un bibliothécaire dans un chateau, ou quelque chose comme ça. J'ignore la signification du mot, mais quand ma mère m'explique que ça a un rapport avec les lvres, je n'hésite pas. J'accepte.

J'ai connu l'amour, oui, par deux fois. La première... Jessica, la jolie fille des voisins, qui s'est offert à moi le jour de mes seize ans... Et... Oooh... James... Un anglais de passage... Des yeux noirs comme le charbon, envoutants... Il m'a envouté, je l'ai conquis... Il m'a appris l'amour... Je me souviens encore de ses caresses qui faisaient vibrer nos corps, comme deux instruments à l'unisson... Ces baisers, ces caresses, cet amour... Mon corps frémit rien que d'y repenser... Il est pourtant partit, les larmes aux yeux... J'avais dix-sept ans, lui aussi, l'avenir était devant nous... Mais il était promis à une demoiselle de son pays.

La musique diminue, s'arrete dans un doux soupir. Voilà le récit de ma courte existence, le récit de ma vie jusqu'à maintenant. J'ai réalisé que mon père et mes frères sont des inconnus pour moi, que ma mère et ma soeur sont ma seule vraie famille. Ma chère petite soeur qui me dépose un baiser sur la joue avec un doux sourire. C'est fou ce qu'elle ressemble à ma mère... Je me redresse. Je dois y aller. Je dois aller là où ma vie m'attend. Dans ce si étrange chateau...

Préfère être dominant ou dominé?: Variable
Autre?: Fini, ouf ^^' C'est bon?
Revenir en haut Aller en bas
Lord Shiki Krory
Maître du Château / Premier cadet de Ashura



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1500 ans.
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuel + Seme.
Situation sentimentale: Inutile et ennuyeuse.

MessageSujet: Re: Krystal Lang   Dim 2 Mar - 21:10

Oké Smile Alors très bonne fiche, un style d'écriture qui me plaît ^^

Le métier t'est accordé ^^ Bienvenue au Château des Nobles petit innocent xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Krystal Lang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Istwa lang kreyol lakay ak devlopman gramè a
» Neuv'lang
» Pou kisa Ayisyen kontinye limite lang yo ?
» Kreyòl se Lang ki Towo a
» Pierre Vernet yon mapou tonbe,Lang kreyòl lan an dèy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau Des Nobles :: Corbeille :: Corbeille HRP :: Fiche de présentation-
Sauter vers: