AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivé d'un esthète insupportable [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prince Slectis
Maître de la famille Sorel et Prince de Rouen



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1320 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: gay, dominant
Situation sentimentale: La stabilité ? C'est quoi ?

MessageSujet: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Sam 31 Jan - 12:52

Slectis, apparemment déjà extrêmement en colère du fait qu'il avait dû porter lui même tirer le lourd chariot qui portait ses nombreuses et imposantes valises gravées à son nom et arborant son blason se retrouva seul à son arrivée. Il enleva ses bagages du chariot, les jetta avec haine sur le sol et regarda ensuite son nouvel environnement.

*Où suis-je tomber... ?* pensa-t-il

En effet, le château n'avait rien de son somptueux palais. Les peintures auraient besoin d'être restaurées ou bien d'être bonnement et simplement retirées. Cela épargnerai de telles horreur à s'exposer à sa divine vue.
Il attendait depuis quelques minutes et il sentai la colère montée en lui. Si aucun serviteur ne venait l'accueillir alors il pourrait très mal le prendre. Lui qui avait pensé qu'il y aurait une véritable réception et un parterre d'adorateur qui l'attendait, il tombait de haut.
Il continua son analyse critique de ce hall qui aurait bien besoin d'être nettoyé et restauré. Les meubles, bien que certainement luxueux dans le passé, avaient tous perdus leur éclat et leur gloire.

*Si aucun de c'est fainéants ne vient m'accueillir, j'explose...* se dit-il en pensée

Il voyait des vampires, certainement nobles, sieds dans de confortables fauteuils capitonnés et discutant, fumant ou jouant entre eux sans le remarquer. Lord Sorel toussa à l'encontre de ses hôtes et attendit encore et encore.

*C'est bon... je les connais maintenant ces horribles peintures... et ne parlons pas des meubles. ils veulent que je m'énerve VRAIMENT où bien sont-ils simplement idiots ?" pensa-t-il

Il réajusta son coûteux costume et tenta de retrouver son calme. Il souffla, inspira, souffla... et il parut apparemment moins frustré. Il se recoiffa et repris son inspection minutieuse de son nouveau chez lui en attendant un accueil, un vrai de la part d'un de ses pairs et avec un peu de chance il sera agréable à regarder ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Seira Krory
Aînée de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1595 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétéro + Seme
Situation sentimentale:

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Lun 2 Fév - 21:29

Seira s’étira discrètement, avec toute la volupté d’un chat. Sa tête se renversa impudiquement sur le support de son fauteuil, faisant courir sa chevelure de soie le long du dossier, telle une cascade de miel. Ses bras ivoire formaient un arc gracieux qu'elle laissa tomber le long de son magnifique buste, avec lassitude. Elle fit une petite moue ennuyée et impatiente, et posa sèchement le livre qu’elle lisait sur la petite table basse d’acajou qu’elle avait en face d’elle. Seira passa doucement sa main sur ses longues jambes à la musculature féline, caressant distraitement du bout de ses doigts sa douce peau laiteuse, qui était d'une netteté iréelle. Car Seira était presque comme un rêve, ou une vision de fumeur d'opium. Magnifique, iréelle, cruelle. Mauvaise. Désirable. Une drogue... Sa simple vue, son simple toucher, un de ses murmures, et on dépendait entiérement d'elle. Telle était la colérique et lunatique Seira Krory. L'ambiguë fille aînée de Stella.
Son regard se porta aux environs du dôme. Ces tableaux anciens accrochés aux murs, ces tapisseries si mystérieuses et ces fauteuils tellement…confortables. Oui, Seira se plaisait dans cette immense pièce gorgée de mystère. Elle lui donnait un effet reposant, apaisant, presque aphrodisiaque. La demeure de son cousin Shiki lui plaisait, assurément. Elle s’y sentait tellement bien, auprès des siens. Mais…Elle ressentait également quelque chose d’oppressant. Quelque chose de délicieusement haletant, qui enserre la poitrine et la gorge, y envoyant une bouffée d'adrénaline. Sans qu'on en sache pour autant les raisons...

Un étau lui serrait délicatement le cœur et lui chatouillant malicieusement le bas ventre. Luxure. Luxure… Elle n’aspirait qu’a cela, ou presque en ce moment. Quelle sensation délicieuse que de se sentir manipulée avec une admiration sans bornes de son corps sublime et dominer son partenaire, le transformant en simple jouet gémissant du plaisir qu’elle lui procurait. De voir ce jouet se plier à elle. Exiger que celui-ci lui fasse ce qu’il n’était capable de faire… La dominer… Oui quel délectable sensation. Folie? Non... Juste le ressentiment d'elle même. Elle qui était tellement crue, tellement impitoyable...Seira était l'exemple même d'un vice merveilleux et désirable. Pour cacher son ressentiment de faiblesse? Non... sa volupté et sa sensation d'être fragile fusionnaient avec sa virulence dans une harmonie sublime et parfaite. Elle soupira : la soif de contacts charnels était presque aussi insupportable que celle du sang.

Seira passa avec une désinvolture charmante sa main dans ses cheveux dorés et plissa ses magnifiques yeux azurs. Elle venait d’apercevoir un visage inconnu… Elle regarda plus attentivement. C’était apparemment un noble. Oui…s’en était un, sans aucun doute. Son port de tête altier et son regard hautain l’en témoignait. Seira étira discrètement ses lèvres en un petit sourire espiègle. Son orgueil coulant l’amusait. Mais elle ne supportait le mépris qu’il apportait envers la sublime demeure de son cher cousin. Elle leva délicatement la tête et, de sa démarche féline et onduleuse, telle une couleuvre affamée, elle s’approcha du nouveau venu. Elle plongea son regard azur, troublante, dans les yeux du Sang-Pur et susurra d'une voix suave et moqueuse, sans quitter l'accent impétueux qui ne se détachait jamais de ses paroles :


*Le décor ne vous convient pas, monsieur…Monsieur quoi, d’ailleurs ? Auriez vous l'extrême obligence de vous présenter, cher invité insatisfait?*


Elle croisa ses bras d’albâtre et observa le Noble avec intêret, le visage haut, telle une reine de la nuit, gracieuse, provocante, amusée. Sa tête se pencha légèrement sur le côté et son sourire impregné de cynisme s'accentua. Elle aimait tellement les orgueilleux...Peut être parceque elle même en était une, et de la plus rare des espèces. L'orgueil était son vice premier. Son orgueil était sa préciosité même. Plus même que sa beauté assassine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Slectis
Maître de la famille Sorel et Prince de Rouen



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1320 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: gay, dominant
Situation sentimentale: La stabilité ? C'est quoi ?

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mar 3 Fév - 0:18

Slectis regarda avec un dégoût non dissimulé la jeune femme qui en aurait aisément séduit plus d'un. Mais elle allait certainement être déçue de ne pas pouvoir "l'essayer" qaund elle connaîtrait unpeu plus le Lord. Etait-ce un problème que de la décevoir ? Non, Slectis n'avait vraiment rien à faire des sentiments des autres et plus particulièrement de ceux d'une jeune femme aguichante. Il aurait bien aimé pouvoir se payer sa tête avec un ou deux quolibets corrosifs dont il avait le secret mais, si il souhaitait rester dans ce... château, il avait tout intérêt à ne pas provoquer ses semblables dès son arrivée.

Lord Sorel, d'un geste élégant et souple, prit la main de la jeune femme et fit un charmant baise-main, comme le voulait les traditions qui lui avaient étés inculqués en France. Ensuite, un petit sourire arrogant se dessina sur ses fines lèvres rose. Il voulait donner le ton tout de suite avec ce sourire qui signifiait :
*comprenez bien que je suis supérieur à vous et que c'est moi le chef*

Slectis s'adressa enfin à la jeune (en apparence) femme d'une voix, certes douce mais qui était emplie d'orgueil, de dédain et de fierté :

- "Mademoiselle... Sans vouloir vous manquer de respect ni même vous offusquer laisser moi vous dire que c'est moi qui pose les questions en temps normal. Cependant je vous accorde ma clémence. Je suis le Lord Slectis Sorel, troisième portant du titre de Duc des Sorel. J'ai reçu une invitation dans ce... comment dire.... formidable château il y a quelques jours. Très bien, maintenant que vous savez à quel illustre personne vous avez affaire, veuillez vous présenter gente dame..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Seira Krory
Aînée de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1595 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétéro + Seme
Situation sentimentale:

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mar 3 Fév - 17:43

Seira étira ses lèvres, qui étaient remarquablement bien dessinés, en un petit sourire amusé et ne put réprimer un rire léger et méprisant devant l’attitude de précieux de l’individu. Ses yeux de saphir se plissèrent légèrement, permettant ainsi à ses longs cils sombres de venir frôler doucement ses hautes pommettes. Sa réaction l’amusait énormément dans la mesure où Seira avait compris que le Lord avait deviné ses envies de luxure. Mais ce qui l’amusait, c’était qu’il s’imaginait qu’il était son point de mire. Mais loin de là… Seira ne prenais pas les hommes pédants. Elle avait une telle répugnance de se sentir prise par ce genre d’individu. Non… Jamais Seira n’avait eu l’intention de goûter à ce Lord qui, jugeait-elle ne semblait avoir aucune saveur.
Son rire d’intensifia légèrement, cristallin, puis se stoppa. Son visage repris son expression froide et les topazes de ses yeux lancèrent des éclairs meurtriers. Le Lord venait de lui baiser la main. Seira ne supportait pas que l’on la touche sans son consentement. C’était un peu comme goûter à un somptueux gâteau, crémeux et délectable sans rien payer.

Puis son sourire revint. Cruel et orgueilleux cette fois-ci. Mais charmant et toujours d’une politesse exquise. Tels étaient ses principes. Toujours rester irréprochable. Telle la sublime Lady qu'elle était... Son orgueil n’était pas volontairement dévoilé. Seira n’était pas de ceux qui exagéraient leur mépris. Elle trouvait cette attitude parfaitement stupide. Pourtant, si son dédain s’affichait sur son sublime visage avec autant de pertinence, c’était qu’il était démesuré au point de ne pouvoir être dissimulé. Seira ne pouvait cacher tout l’orgueil dont son esprit était impregné.
Elle rit, comme si le baise-main du Sang-Pur avait était d’une galanterie éblouissante, mais ses yeux restèrent de feu et de glace et l’on pouvait y voir une lueur hautaine de moquerie briller avec une certaine magnificence et son visage, de marbre. Puis elle essuya délicatement et sans aucune discrétion, le dos de la main qui avait été embrassée sur un pan de soie de sa robe, le long de sa hanche droite.
Son menton se releva et elle repoussa une mèche or de ses cheveux, qui s’était égarée par mégarde sur son front ivoire, avant de venir chatouiller sa bouche désirable. Puis, elle examina avec une certaine indifférence, ses longs ongles soignés, tandis que le Noble poursuivait :

- "Mademoiselle... Sans vouloir vous manquer de respect ni même vous offusquer laisser moi vous dire que c'est moi qui pose les questions en temps normal. Cependant je vous accorde ma clémence. Je suis le Lord Slectis Sorel, troisième portant du titre de Duc des Sorel. J'ai reçu une invitation dans ce... comment dire.... formidable château il y a quelques jours. Très bien, maintenant que vous savez à quel illustre personne vous avez affaire, veuillez vous présenter gente dame..."

Seira ne répondit pas tout de suite et lui adressa un sourire délicieux, dévoilant ses deux crocs immaculés et répliqua d’un ton aigre-doux, faussement aimable et teintée d’une insolence espiègle et dédaigneuse, mais avec un forme toujours charmante et courtoise :

*Et bien… Vous changerez vos habitudes, Lord Slectis Sorel. Ici, ce sont moi et mes cousins, ainsi que mes frères qui posons les questions. Votre clémence ne me sera donc pas nécessaire. Je vous remercie quand même, votre tentative de pardon me touche profondément. Je vais donc me présenter à mon tour car il serait dort inconvenant de ne pas le faire. Je suis Lady Seira Krory, fille aînée de Stella, cousine de l’illustre maître du château, le Lord Shiki Krory. Bien sûr, il n’est pas utile de vous rappeler que la famille Krory est la plus puissante depuis quelques siècles. Enchantée de faire la connaissance d’un personnage aussi illustre que vous, Milord. Et rassurez vous, je ne m'offusque jamais...*

Elle avait dit cela, avec une ironie désemparente, de sa voix douce et caressante, comme un filet d’eau tiède coulant entre les deux omoplates. Elle fit une légère révérence, factice, presque burlesque et posa à nouveau son regard turquoise dans celui de son interlocuteur et, d’un ton plus léger, presque naif, elle entonna :

*Dîtes moi, Lord Slectis, souffrez-vous d’un léger complexe de supériorité ? Si oui, cela risquerait de vous poser quelques problèmes ici.*


Dernière édition par Lady Seira Krory le Mar 3 Fév - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Slectis
Maître de la famille Sorel et Prince de Rouen



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1320 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: gay, dominant
Situation sentimentale: La stabilité ? C'est quoi ?

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mar 3 Fév - 20:08

- "Et vous ? Souffrez vous d'une quelcquonque frustration sexuelle ou sentimentale pour être aussi désagéable ?" répondit du tac au tac Slectis qui perdait visiblement tout ses moyens de self-contrôle

Il semblait satisfait d'avoir répondu de cette manière à Seira mais il aurait pu faire mieux. Il savait qu'elle voulait sauver la face à tout prix depuis son echec de séduction. Slectis le savait car il était comme elle à bien des égards.

Avant même qu'elle n'ait eut le temps de répondre une nouvelle fois, Lord Sorel, reprit avec un sourire de prédateur, dévoilant ses dents d'une parfaite blancheur :

- "Bon, je vous intime de me montrer mes appartements sur le champs. En bonne hôtesse vous ne pouvez pas refuser, je le prendrai comme une insulte de plus. Autre chose, j'aimerai que mes nouveaux serviteurs se présentent le plus rapidement possible devant moi. A moins que ce soit vous mon serviteur ? Héhé... Est-ce clair mademoiselle ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Shiki Krory
Maître du Château / Premier cadet de Ashura



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1500 ans.
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuel + Seme.
Situation sentimentale: Inutile et ennuyeuse.

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mar 3 Fév - 21:18

Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Seira Krory
Aînée de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1595 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétéro + Seme
Situation sentimentale:

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mar 3 Fév - 21:35


[Lol oui Shiki je suis patience mais, étant presque semblable à ma cousine Eléa, ça va pas tarder à exploser de partout XD]

Seira éclata de rire. Un rire plus démentiel cette fois, plus fort, plus méprisant, insolent, presque colérique. Un rire sans joie. Ce Lord…l’exaspérait. Son courroux froid était parfaitement dissimulé sous son visage de marbre. Mais, elle avait la réputation d’avoir un tempérament volcanique, tout comme sa cousine, Eléa. En assez différent bien sûr, mais elle était aussi, sinon plus dangereuse. Car si elle se contenait mieux que sa chère cousine, elle accumulait très mal les choses qui l’insuportaient et, quand elle laissait ressortir sa colère, ce n’était pas beau à voir. Il valait mieux ne pas se trouver dans les parages. Et il n’en fallait pas beaucoup pour provoquer son énervement. Peut être était-ce à cause de son sentiment d’être fragile…De se sentir faible…De se savoir respectée et admirée. Elle qui ne s’idolâtrait pourtant pas, contrairement à son interlocuteur à la pédance insupportable.

Seira stoppa son rire et leva la tête avec une grâce iréelle et une arrogance troublante. Son regard froid fixait intensément le Sang-Pur pour lui faire comprendre qu’elle ne perdrait jamais la face, elle qui gagnait toujours, elle qui sortait toujours victorieuse de ses rares conflits qui finissaient généralement mal, très mal. Mais pas pour elle… Sa bouche se tordit en un sourire des plus méprisant, et toisa le Lord avec un profond dégoût mêlé d'impertinence. Elle se conduisait de façon insultante, faisant comme si celui-ci n’était pas présent. Puis elle s’approcha de quelques pas, de sa démarche souple et légère, passa à côté du Lord, le frôlant avec la douceur du vent qui fait bruisser les feuilles en un chuchotement inaudible. Elle se positionna derrière Slectis, sans le toucher, comme si celui-ci avait quelque maladie contagieuse. Elle approcha sa bouche sublime vers l’oreille ivoire du Duc et, dans un souffle presque inaudible, et doux comme la soie mais lourd de menaces, elle susurra :

*Je ne pourrais être frustrée sentimentalement car jamais je n’ai aimé et je considère ce sentiment comme le plus niais qui soit. Et ne vous en faîtes pas pour mes satisfactions sexuels. Je manque rarement de contacts charnels. La frustration m’est totalement étrangère. Dire cela pourrait me faire croire qu’il n’en va pas de même pour vous.*

Elle se dégagea violemment du Lord, le poussant sans ménagement et poursuivit, son énigmatique sourire aux lèvres :

*Vous tentez en vain de me faire perdre la face, de façon pitoyable qui plus est, et vous me dîtes désagréable ? Ce n’est pas très aimable.*

Elle recula encore d’un pas, ses longs cheveux blonds volant autour de son cou d’albâtre, tellement belle qu’elle semblait factice. Ou une vision dû à la drogue. Car Seira était comme une drogue illusoire que l’on pouvait consommer une fois, une seule fois, sans jamais la posséder, sans jamais pouvoir y goûter à nouveau. Sans jamais pouvoir jouir de pouvoir la saisir. Alors, on se contentait de la regarder et de dépérir d’envie et de rage de ne pouvoir la consommer à nouveau, de ne pouvoir la rendre sienne, définitivement. Seira tuait… Elle tuait les cœurs, elle tuait les raisons d’êtres, elle tuait tout cours… Ce n’était pas quelqu’un de bien, loin de la. Ne vous égarez pas de la réalité. Seira était calculatrice, rancunière, et malheureusement, magnifique. Et son tempérament brûlant et destructeur empêchait les victimes de sa cruauté de protester contre sa tyrannie.

La belle Noble regarda avec dureté et hauteur Slectis et poursuivit, de sa voix lente et douce :

*Je ne suis pas une hôtesse digne de vous, pauvre petit aristocrate sans aucune ouverture d'esprit, si l’on vous écoutait. Malheureusement, je crains fort que vous ne me méritez pas comme tel. Et vous ne possédez pas de serviteurs. Je crains que vous ne soyez contraint de trouver votre appartement et d’y monter vos valises, seuls, comme le brave petit noble que vous êtes. Sauf si vous voulez que je vous accompagne. Mais si je le fais…Ce en sera que pour vous tuer de mes propres mains, car votre prétention ridicule m’exaspère, Milord.*

Seira ponctua ses mots sur un sourire charmant et plein de nargue, puis elle alla s’asseoir en face de celui-ci, dans une position désinvolte, empreinte de provocation, les jambes par-dessus l’accoudoir, feignant de ne plus regarder le Lord.


Dernière édition par Lady Seira Krory le Mar 3 Fév - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Slectis
Maître de la famille Sorel et Prince de Rouen



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1320 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: gay, dominant
Situation sentimentale: La stabilité ? C'est quoi ?

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mar 3 Fév - 22:41

Slectis était amère. C'était la première fois que quelqu'un rsistait avec autant de virulence à son tempéramment insupportableet à ses remarques extrêmements désobligeantes. Mais, bien qu'il avait perdu sa confiance légendaire connue dans son fief français, il ne laisserai pas une vulgaire femelle, aussi noble soit-elle, prendre le dessus sur sa royale personne. Elle avait besoin d'être remise à a place une fois pour toute et ensuite elle serait à ses pieds. Il s'asseya dans le fauteuil devant lui pour se retrouve à la même auteur que son interlocuteur et la regarda intensément de ses magnifiques yeux de biche. Il lui dit, comme si il parlait à un animal des rues :

- "Regardez-vous un peu milady, la seule façon de vous faire respecter et admirer parmi vos pairs et de passer pour une personne exerçant le plus vieux métier du monde. Et même si vous ne voulez pas le reconnaître, c'est ce que vous êtes... Vous passez sur les hommes faibles comme une harpie sur sa proie."

Le Lord Sorel se releva rapidement et s'approcha de Seira en la pointant d'un de ses doigts manucurés. Son visage blafarde avait perdu tout son calme apparent et avait laisser la place à une expression pleine d'envie de vengeance et de méchanceté. Slectis était en train de perdre son sang-froid. La résistance de Seira, allié à la fatigue du voyage et au stress de ne pas la faire plier devant lui lui avait fait retrouver des instincts primaires comme la colère et la peur. Des instincts qu'il n'avait pas ressenti depuis longtemps, depuis que tout son petit monde s'était prosterné devant lui en lui léchant les pieds. Il approcha son visage tellement proche qu'elle pouvait sentir son haleine mentholé et la caresse de son souffle sur son visage. Slectis voulait utiliser une nouvelle méthode pour prendre le dessus, il comptait la traumatiser jusqu'à ce qu'elle craque. La psychologie était un de ses nombreux points forts. Il reprit :

- "Vous n'êtes rien d'autre qu'une petite fille pourrie gâtée. Une petite fille qui n'a aucune idée de ce que je suis et de qui je suis. Une petite fille qui n'a aucune confiance en elle et qui se cache derrière un masque de tromperie basée sur la séduction et les paillettes afin de ne pas passer pour ce que vous êtes vraiment : une faible femme insolente. Une insolente qui ose provoquer un membre d'un des plus anciennes et plus puissantes familles de vampires français. Sachez aussi que malgré mes apparences féminines et extravagantes je suis capable du pire."

Il s'arreta un moment pour lui montrer ses redoutables crocs, brillant comme deux diamants polis pour l'intimider avant de reprendre en parlant plus doucement :

"N'essayez pas de m'intimider de n'importe quelle façon... J'ai moi-même mis à mort des deux parents juste pour hérité du titre de Duc et pour être entièrement émanciper et pouvoir vivre comme je le voulais et je n'hésiterai pas à annoncer un malheureux accident au Lord Shiki Krory. Je vous assure que je serai ravi de lui annoncer votre tragique accident."

Il s'éloigna un peu, pour qu'elle puisse voir son visage en intégralité. Il voulait qu'elle voit à quoi ressemblait vraiment l'autorité et qui elle servira tôt ou tard. Slectis Sorel aimait avoir des serviteurs de la noblesse. Il se complaisait dans l'humiliation de ses serviteurs de marque. Il ria avec un ton plein d'arrogance avant de reprendre, en parlant normalement en souriant férocement :

"Alors, je vous conseille donc de retourner jouer avec de véritables poupées au lieu de vous payer ma tête. J'en ait mater d'autres qui ont eut du mal à s'en remettre. Vous verrez que tôt ou tard vous me mangerez dans la main de gré ou de force. Compris indigente ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Seira Krory
Aînée de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1595 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétéro + Seme
Situation sentimentale:

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mar 3 Fév - 23:36

Seira, à demi allongée sur le sofa matelassé de daim, éclata de rire, découvrant ses dents d’une blancheur aveuglante. Sa tête, se pencha en arrière avec hilarité, découvrant son cou laiteux aux contours délicats. Puis elle se calma. Son rire de velours disparut, laissant place à un sourire narquois. Ses yeux, de la même couleur que la profondeur des eaux ténébreuses, se plissèrent avec insolence et jubilation. Jubilation de pouvoir aussi facilement jouer aux dépens de ce Lord. Elle repoussa le visage du Sang-Pur d’un geste désinvolte, son petit nez froncé de dégoût et se passa d’un geste las sa main de fée dans ses cheveux de miel. Elle ne pus s’empêcher de s’exclaffer à nouveau et pouffa, plaçant sa main ivoire devant ses lèvres rose glacé avec une fausse pudeur. Puis, elle toisa le Lord avec un amusement réel :

*Mais…j’ai presque pitié de vous…Vous rendez-vous compte à quel point vous êtes ridicule et pitoyable ? Vos grands mots denués de sens critique sont pathétiques, mon cher…De plus, vous n'avez aucune classe pour vous comporter ainsi envers une Lady. En réalité, vous êtes un rustre. Un pauvre ignare n'ayant aucune manière*

Elle posa sa main sur l’accoudoir et en caressa la douce matière, du bout de ses longs doigts effilés. Elle pencha un moment la tête, l’air pensif, puis la releva enfin, écartant le rideau de cheveux d’or qui lui voilaient le visage, découvrant à son interlocuteur, son teint laiteux, son menton harmonieux et ses pommettes hautes et bien taillés. Ses lèvres charnues s’entrouvrirent sur ses dents de perle, hésitantes, puis elle entonna enfin :

*Si pour vous, être désirée de tous, mépriser mes jouets vivants, avoir besoin de contacts charnels qui ne puisses égaler ma volupté, et faire souffrir cruellement et parfois involontairement ceux qui m’idôlatrent, si être respectée de tous signifie être une fille de joie, alors oui je suis une putain.*

Seira pesait le bleu de ses yeux en amande sur le regard de Slectis et poursuivit, avec une fausse candeur qui exaspérait volontairement :

*Mais je crois plutôt que mon être fascine. Comment pouvez-vous oser insinuer qu’une Krory puisse s’abaisser à cela. Sachez que votre petite noblesse n’est rien, rien du tout comparée à l’illustre famille des Krory. Renseignez vous un peu, au lieu de rester cloîtré dans votre petit univers pathétique.*

Son regard de fit lointain, elle ne fixait plus son interlocuteur désormais :

*J’ai se que je veux et je règne car je fascine. Mon être fascine, mon esprit complexe fascine et tente. Et je sais…Je sais que je suis belle. Je ne l’ai pas demandé. Je ne m’en vante pas. Mon orgueil n’en est pas la raison. Mais…Je suis belle. Que dis-je...Je suis sublime. Je tente les uns. Je torture les autres. Je rends fou et folle. Je tues… Je n’y puis rien. Et puis…ma cruelle nature me pousse à m’amuser de ces choses là. Alors, avant de vous laisser emporter par votre rage ridicule et inoffensive, réfléchissez à vos mots, si vous en êtes capable.*

Elle s'interrompit un moment avant de s’esclaffer à nouveau. Son rire cristallin retentit, comme un vent léger, se dissipant dans cette immense salle. Puis, comme un jeu de masque, son visage repris son expression glaciale et elle déclara d'un ton cinglant :

*Vous vous exitez et mourrez dans votre hargne parceque personne ne porte vos valise et vous osez insunuer que c’est moi l’enfant gâtée ? Voyons, ne confondez pas les rôles, mon pauvre garçon..*

Ses yeux se fermèrent à demi, ses longs cils ébène vinrent frôler ses joues lisses et froides. Ils se rouvrirent presque aussitôt. Lentement, Seira se leva, un sourire malveillant étirant ses lèvres. Elle s’approcha du Lord. Son mouvement fut plus gracile encore qu’un ballet de gala. Son corps parfait et envoûtant s’accorda avec ses mouvements hypnotiques. Elle toisa à nouveau le Noble et siffla, acide:

*Mes jouets…Ne sont pas des poupées, mon pauvre idiot. Je suis dangereuse. Ne me croyez pas. Cela me donnera le plaisir de vous mettre en pièce. Le seul incident que vous annoncerez à mon cousin est votre désir de partir d’ici après avoir vécu un mauvais moment. Ou bien, vous ne lui direz rien, rien du tout car je vous aurais tué de mes mains. Vos paroles m’exaspèrent vraiment, Milord. Je vous conseille de vous taire. Ma patience est limitée, très limitée. Et vos railleries insipides commencent sérieusement à me pousser à bout. Je ne vous recommande pas d'ajouter une seule de vos inepties.*


[Edit Shiki: Mdr cousine x) Vous êtes marrants tout les deux xD Ne vous battez pas hein (en fait si mais bon, je fais le gentil xD).....j'attends la réponse de Slectis avec l'impatience de lire son impertinance et arrogance (oh ça rime!) J'aime votre rp tout les deux, c'est divertissant Laughing]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Slectis
Maître de la famille Sorel et Prince de Rouen



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1320 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: gay, dominant
Situation sentimentale: La stabilité ? C'est quoi ?

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mer 4 Fév - 1:26

Slectis se rassit. Seira avait beau être une véritable teigne, il n'en demeurait pas moins qu'elle avait raison sur un point. Un tel comportement emporté était indigne de lui. Lui qui avait toujours été si raffiné, si élégant et tellement classieux sur tout les points, il se retrouvait en train de menacer ouvertement une lady, cousine du maître des lieux qui plus est.

*Il faut se calmer, ne lui donne pas des idées qu'elle est incapable d'avoir toute seule.* pensa-t-il

Cependant, il n'excluait pas son idée fixe de prendre le dessus sur Seira et la faire taire, enfin. Il souffla et retrouva ses esprits. Il voulait jouer avec, la poussée à fondre en larmes et ensuite il l'acheverait. Oui ! Il l'acheverait d'une manière atroce afin que son esprit soit complètement détruit et ravagé par la folie. Mais cette adversaire ne flanchait pas. Peu importe ! La patience le menera à la victoire, une victoire qu'il savourera quand elle perdra la raison...

Lord Sorel semblait à présent plus calme mais toujours à fleur de peau. Il eut un léger rictus et lança à la jeune femme :

-"Oh ! Est-ce des menaces ma chère amie ? Je n'apprécie pas beaucoup les menaces, et celles des femelles m'insupportent encore plus."

Il s'arrêta soudainement et plissa ses yeux de jade tout en enroulant ses cheveux noirs dans ses longs doigts fins. Il repris :

-"Malgré votre faiblesse évidente par rapport à moi, je vous rassure c'est normal, je constate que nous nous ressemblons beaucoup trop et cela me gène. N'est ce pas ? Mis à part votre gargantuesque complexe d'infériorité qui vous ronge de l'intérieur sans que vous vous en rendiez compte et votre obsession maladive à vous considérer comme le centre de l'univers bien sûr."

Il eut un petit ricannement, comme si il savait déjà qu'elle allait répondre déréchef en se mettant sur la défensive. Il se reprit et continua :

- "J'ai remarqué que vous feigner de prendre mes attaques avec détachement et humour alors que je suis certain qu'une personne de notre catégorie sociale est extrêmement susceptible surtout face à un autre noble. Et oui, l'honneur de la famille est en jeu, cela dit vu votre vie de traînée... votre famille doit certainement longer les murs du château..."

Slectis se recoiffa et réajusta son riche habit. Il caressa la fourrure qu'il avait sur l'épaule droite et il déclara une nouvelle "gentillesse" accompagnée d'une rafale de gestes efféminés, qu'il avait contenu jusqu'à présent pour ne pas trop attirer l'attention mais comme le dit l'adage "chassez le naturel, il revient au galop". Il déclara :

- "Milady, j'ai également constaté que vous n'aviez que très peu d'argument face à mon importante personne. Que savez-vous dire au lieu de proférer des menaces ? Oh, excusez-moi mais j'avais oubliez que votre organe cérébrale était atrophié... Donc en clair, pour vous être accessible, je voudrait que vous pimentiez un peu mon jeu en étant un peu plus élaboré que de dire : si tu continu je te tue. C'est un peu léger comme argument ma chère..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Seira Krory
Aînée de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1595 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétéro + Seme
Situation sentimentale:

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mer 4 Fév - 18:29

Seira regarda avec désinvolture, le Lord s’exprimer. Elle tourna la tête et examina distraitement ses ongles. Sa main passa dans la cascade de miel de sa chevelure avec des gestes las. Elle lâcha un petit soupir d’exaspération. Si ce plaisantin l’amusait tout à l’heure, elle commençait à le trouver très fatiguant. L’aînée de Stella se rassit, remettant ses longues jambes fines par-dessus l’accoudoir du fauteuil. Sa sublime robe de soie noire contrastait magnifiquement avec la peau diaphane de ses épaules dénudées. Elle serrait sa taille fine avant de tomber en un voile ample autour de ses genoux, dévoilant ses parfaites jambes ivoire. Sa main de nymphe pendait nonchalamment sur le bras du sofa. Elle faisait l’effet d’une peinture d’impressionnisme, une froide beauté. Un regard de glace sublime. Un regard énigmatique. Oui, son regard était une énigme. Indéchiffrable. Tantôt moqueur, tantôt doux, tantôt cynique et froid. Avec toujours cette profondeur inconnue. Fascinante. Indélébile…
Seira leva la tête vers le Lord, et avec un sourire incongru et parfaitement moqueur, elle entonna, d’une voix légère :

*Avez-vous finit votre ennuyeuse litanie, Slectis ?*

Elle porta sa main à sa bouche et bailla, signe de profonde indifférence. Elle sorti de son manteau d’ébène, posé à proximité, une cigarette qu’elle alluma avec un geste lent et empli de cette incroyable grâce qui ne la quittait jamais. Elle tira doucement une bouffé qu’elle recracha lentement. Un léger panache de fumée sortit d’entre ses lèvres lascives. Insolente. Délicieuse. Fascinante…

Les topazes de ses yeux se posèrent sur le visage du Sang Pur. Ses joues restaient froides malgré le sourire qui imprégnait son visage d’un cynisme ardent.

*Je vous rassure, nous ne nous ressemblons certainement pas. A mon grand ravissement, d’ailleurs. A votre différence, je suis empreinte de se qu’on appelle l’orgueil et la dignité. Ce vice m’enveloppe, il est en moi, j’en suis toute imbibée. Mais ce vice est noble et respectable. Mais vous, vous n’avez aucun orgueil. Vous avez se qu’on appelle de la vanité. Il n’est pas si différent de l’orgueil, mais c’est un vice méprisable, ridicule, complètement vil et qui correspond parfaitement à vos railleries ineptes.*

Seira élargit son sourire, et tira à nouveau une bouffée sur la cigarette. La fumée blanche qui en sortit semblait ponctuer son insolente magnificence. Ses yeux, froids, montraient plus ou moins clairement son envie de mettre ce Lord en pièces. Mais elle s’amusait toujours, pourtant. Il voulait jouer. Jouer avec elle…Il serait servi. Qu’il joue donc. Mais si Sera entre dans le jeu, il perdra, sans aucun doute. Car Seira gagne toujours…Toujours.

Seira se releva et, avec une démarche d’une désinvolture provocante, elle alla s’asseoir sur le bras du fauteuil de son interlocuteur. Des cheveux blonds comme les blés allaient et venaient à leur guise, autour du visage et des épaules fines de la Lady.
La Krory tourna la tête vers le bellâtre et tira une nouvelle fois sur sa cigarette. Après avoir doucement soufflé la fumée dans la direction du Lord, elle murmura :

*Je suis sucesptible, je ne le cache pas. Mais sucesptible sur des propos pertinants et non des quolibets stupides, et totalement dénués d’esprit, tels que les propos récurrents que vous ne cessez de me sortir et qui commencent fortement à me lasser et à m’exaspérer.*

Seira s’interrompit avant de fumer à nouveau. Puis elle poursuivit, en haussant les épaules :

*Je ne vous profère aucunes menaces, contrairement à vous avec votre ridicule accès de colère de tout à l’heure. Je vous prévenais juste. Et ne vous en faîtes pas, l’honneur de ma famille se porte très bien. Contrairement au vôtre qui me semble bien mal en point.*

Seira eut un petit rire méprisant avant d’ajouter :

*Est-ce vous qui me prétendez avoir des argument ? Vous avez la stupidité de me reprocher mon manque d’esprit ? Vous qui ne savez vous défendre qu’en me traîtant de putain et en vantant dégoûtamment votre vil personne ? Vos paroles stupides et dégoulinantes de vanité me révulsent, Slectis.*

Elle jeta sa cigarette avant de ponctuer ses paroles :

*Pauvre créature, non seulement vide d’esprit, mais également sans aucune logique sucesptible de capter mon intérêt. Quelle stupidité, vraiment…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Slectis
Maître de la famille Sorel et Prince de Rouen



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1320 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: gay, dominant
Situation sentimentale: La stabilité ? C'est quoi ?

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mer 4 Fév - 20:29

- "Et vous, avez vous finit la vôtre ?" répliqua-t-il

Slectis toussota, il n'avait jamais supporté l'odeur de la cigarette. Il avait à présent perdu tous signe d'amusement et son regard hautain était devenu un regard noir plein de colère et d'envie meutrière. Il perçait du regard Seira et, d'une célérité impressionnante et d'une précision redoutable, lui infligea un léger soufflet qui était plus un symbole de mépris qu'une véritable baffe visant à lui faire du mal. Il eut un petit rire humiliant et se rassis en croisant les jambes. Il voulait la provoquer, l'amener à faire quelque-chose qui justifierait ses desseins... Il dit, narquois :

- "Veuillez m'excusez de ce geste mais vous en aviez terribement besoin. Je suis sûr que je suis la première personne à osez porter la main sur votre petite personne mais c'est un mal nécessaire. Vous verrez, quand vous serez à mon service, milady, vous prendrez l'habitude et vous en redemanderez."
Il se leva et marchait lentement autour du fauteuil de Seira. Ses longs vêtements flottaient, le rendant presque spectrale et immatériel tandis que son épaisse fourrure, certainement du vison ou du loup, était étrangement vaporeuse et douce au toucher. Il laprovoquait avec ses fabuleux oripeaux qui auraient pus faire pâlir rois et reines. Il regardait avec dédain Seira, elle n'était pas comme les autres il en était certain à présent. Cette petite impudente l'avait provoqué, humilié, traité, énervé et surtout elle lui avait désobéi quelle idiote ! Même si Slectis n'était pas dans son environnement il arriverait à obtenir ce qu'il voulait, il avait toujous eut ce qu'il voulait (et même ce qu'il ne voulait pas...). Il se rassit et sortit une petite lime dorée et commença à se limer les ongles. Il continua :

- "Vous semblez énervé gente dame... Votre patience est-elle saturé ? Qu'allez vous faire, franchement ? Vous ne pouvez rien contre moi et moi je peut tout contre vous. Vos airs détachés dissimulent une haine féroce contre moi mais vous vous interdisez à vous laissez emportée par votre colère et vos sentiments, pourquoi ?"

Il continuait à se limer les ongles tout en lui parlant, faisant tomber exprès les rognures d'ongles sur le fauteuil et sur les tapis devant lui. Il se remis à sourire, comme si ses sautes d'humeurs n'étaient que passager et déclara, amusé, sur un ton qui exprimait la raillerie :

- "Bon, gente demoiselle, vous montez mes valises maintenant ? Et que sa saute ! Héhé..."

Il continuait à faire sa petite manucure, en ne prennant même pas la peine de regarder Seira, elle n'en était pas digne. Finalement, qui était-elle pour avoir l'honneur d'être regardé par un personnage si important que Slectis. A vrai dire qui était assez important pour que Lord Sorel accorde son respect ? Certainement pas Seira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Seira Krory
Aînée de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1595 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétéro + Seme
Situation sentimentale:

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mer 4 Fév - 21:06

Lentement, Seira porta sa main à sa joue et ses traits délicats prirent pour la première fois, un air indigné. Son regard azur se plissa de mépris et se teinta d’une profonde révulsion. La frapper. Quel idiot. Quel fou… Oser lever la main sur elle, la fille aînée de Stella Krory... Mon dieu… Fallait-il être complètement inconscient. Seira se leva. Sa colère froide teinta ses yeux de glace. Puis un feu follet vint se mêler à son regard glacial qui à présent, fixait le Lord avec un air impassible. Seira, dans toute sa splendeur. Sa colère folle. Son courroux glacé. Seira… Bravo, Lord Slectis. Vous avez libéré le blizzard colérique de cette retoudable Lady. Cette Lady qui peut tuer d'un simple regard. Qui puis vous posséder par un simple sourire. Mais pas vous, Slectis... Trop de vanité en vous. Trop d'estime pour vous même...Slectis... Vous êtes étonnant...

Elle s’approcha du Lord, le visage de marbre, un froid intense dans ses prunelles or givré. Elle ouvrit ses lèvres lascives, maintenant pincés avec une sorte de sourire mal intentionné. Sa main se leva et tira sur les cheveux du Lord, et elle le secoua violemment, avant de le jeter à terre avec force. Une mèche de ses cheveux noirs restèrent dans les mains laiteuses de la Lady. Celle-ci la lâcha vivement avec un air de dégoût. Elle s’approcha du corps de l’insolent qui gisait au sol et posa son petit pied chaussé d’escarpin à talon noirs, sur son torse et appuya légèrement. Puis, elle se pencha, ses mèches blondes, soyeuses, et au parfum exquis frôlant le visage du Lord.

*Je n’étais pas énervée. Vous m’amusiez, avec vos jérémiades, toutes plus ridicules les unes que les autres, cher Lord. Bien que celles-ci commençaient à me lasser... Mais le simple fait de frapper ma joue de votre main souillée me fait sortir de mes gonds, petit Duc de pacotille.*

Elle se redressa et enleva son pied avant de se rassoir sur le bras du fauteuil. Elle sortit une nouvelle cigarette et l’alluma d’un geste ferme. Elle n’était plus la délicieuse Lady d’une désinvolture déconcertante et au sourire moqueur. Son visage était toujours aussi calme. Ses gestes étaient toujours aussi souples et harmonieux. Elle avait toujours ce cynisme ardent dans les yeux et cette lueur de moquerie. Mais celle-ci c’était mêlée à sa révulsion et son intense colère de feu et de glace. Le visage impassible, elle déclara, avec lenteur, de sa voix de velours, plus froide et plus grave que tout à l’heure :

*Je n’ais aucune haine pour vous, Slectis. Je vous méprise. J’éprouverais presque de la pitié pour vous, si vous n’étiez pas aussi sûr de votre répugnante personne. Vous m’avez effectivement rendu service en me donnant se soufflet. Vous m’avez permis de pouvoir enfin vous donner l’accueil que vous méritez. Vous êtes pitoyable... Ne vous plaignez pas, surtout, vous en êtes venu aux mains. Je fais de même. Peut-être que cette petite expérience atténura votre insupportable pédance.*

Seira tira une bouffée de sa cigarette avant de souffler lentement la fumée, avec une insolente sensualité. Puis, elle poursuivit, le visage serein, le regard plus de nargue :

*J’espère que vous avez retenu cette petite leçon d’humilité, Slectis. Je ne tiendrais pas à vous mettre en pièce dès votre premier jour au château.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Slectis
Maître de la famille Sorel et Prince de Rouen



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1320 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: gay, dominant
Situation sentimentale: La stabilité ? C'est quoi ?

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mer 4 Fév - 21:51

Slectis gémit et toussa. Il eut du mal à se relevé et s'agrippa au fauteuil pour réussir à se relever et tomba mollement sur le fauteuil rouge. Tout son prestige et son raffinement avait disparus pour de bon. Son visage était figé dans une expression glaciale de colère noire. Il avait voulut être gentleman avec la femelle mais elle avait été trop loin... beaucoup trop loin. Ses canines brillante dépassaient de ses douces lèvres roses et il semblait empreint de folie. Allait-il la mordre ? Non, bien sûr. Il avait quand même ses limites et ne tuerait pas un noble sans y gagner quelque chose, à moins d'y être contraint. Il leva son frêle corps qui avait repris des forces et s'approcha en boîtant de Seira, le visage toujours figé dans une cruelle grimace menaçante. Il grinça :

- "Vous allez en avoir une leçon d'humilité, catin..."

Il s'approcha encore plus de la lady et griffa des deux mains grâce à ses ongles bien entretenus les joues douces et délicates de Seira. Ensuite il la prit par la taille et la jet par terre avant de dire sans ton désinvolte ou arrogant mais avec un ton méchant et habité par l'envie de nuire et de se venger :

- "Nous sommes quittes milady. Veuillez m'excusez de vous avoir donné ce que vous deviezrecevoir. Ne vous en plaignez pas car vous m'avez un peu trop chercher. Donc maintenat vous allez rampez jusqu'à mes pieds et ensuit vous vous prosternerez comme il faut en implorant mon pardon. Sachez que sous mes airs de lord exentrique, effeminé et superficiel je suis tout à fait capable de me défendre Je suis quand-même un des derniers membre de la famille des Sorels et je ne tolère que très peu vos manières, sale brute."

Il regardait avec mésestime et condescandence Seira qui était à terre et repris :

- "Si vous osez vous relevez vous devrez affronter mon courroux et je vous préviens, je n'aurai aucun remord à défigurer votre sale petite tête angelique. Donc ne vous relevez pas et rampez ! Et ensuite remerciez moi, remerciez moi de vous avoir toucher ! C'est la main d'un dieu qui vous à frappé et écorché !"

Slectis se tenait à quelques mètres de Seira et attendait qu'elle rampe à ses pieds pour se soumettre à son maître. Elle le devait car Slectis ne plaisantait plus depuis qu'elle avait osé poser la main sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Seira Krory
Aînée de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1595 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétéro + Seme
Situation sentimentale:

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mer 4 Fév - 22:18

Seira aggrippa les jambes du Lord, puis, les tira vers elle, de sorte qu'il perdit l'équilibre. L'insousciant tomba violemment sur le sol avec un bruit sourd. Seira se releva immédiatement, son visage froid empli d'une colère démentielle. Son talon s'écrasa à nouveau sur le Lord. Sur sa joue, cette fois-ci. Elle y appuya de toutes ses forces. Elle sentait la brûlure des deux traces écarlates que lui avait laissé le Lord sur ses pommettes de marbre, avec une sorte de masochisme provoquant. Les deux blessures commencèrent à disparaître, pour finalement ne laisser aucune trace sur son somptueux visage. Elle cracha sur celui du Lord avec jubilation et un mépris qu'elle ne put plus dissimuler. Jubilation de sentir la rage du Noble d'être humilié ainsi. Elle entonna, d'une voix démente, presque folle, brûlante, laissant apparaître toute sa colère. Sa puissance. Sa virilence intérieure. Sa magnificense. Seira... Seira était comme une reine. Une reine battie de beauté, d'esprit, de perfection esthétique, et d'Orgueil brûlant, de violence. Seira. Seira Krory. Elle prendrait plaisir à l'humilier, à le blesser, à lui faire regretter ses manières inconvenantes. Elle. Elle allait lui montrer ce qu'était véritablement la beauté, la puissance. Elle était le maître. Elle dominerait.

*J'aime sentir ma peau se régénérer... C'est une sensation étrange. Voulez vous savoir se que celà fait, vile créature? J'imagine que non, mais je n'ai que faire de votre avis.*

Seira se pencha, sa main tenait fermement les cheveux du Lord. Ses crocs se plantèrent avec une lentueur insupportable dans son cou fragile. Elle but lentement une ou deux gorgées, prenant son temps pour faire durer encore l'humilation du Lord. Puis, elle se redressa, la bouche écarlate de sang, maintenant toujours fermement le Sang Pur sur le sol froid et dur de la Grande Salle. Elle essuya le filet de sang qui s'échappait de ses lèvres charnues du revers de sa main et susurra, regardant le Lord dans les yeux, une lueur démente de moquerie dans les yeux, le toisant, le narguant, car elle était parfaitement consciente de son avantage :

*Votre sang est encore plus mauvais que celui d'un humain...Vous sentiements méprisable l'ont pourri, Milord. Vous êtes l'un des rares noble à être plus pitoyable encore que la race humaine. Je ne vous conseille pas d'aggraver votre cas en tentant quoique ce soit. De plus, je n'ai jamais rien voulu obtenir de vous. Votre corps est certe, agréable à regarder, mais votre vanité et votre impertinence répugnante le rendent laid... Vous êtes méprisable. Vous n'êtes qu'un petit Lord pédant. Je l'ai remarqué dès que mon regard à croisé le votre, plein de morgue. N'essayez pas de me défier, vous n'y arriverais pas. Vous n'y arriverais jamais. Je ne rampe pas devant la vermine. Je ne rampe pas tout court, d'ailleurs. Celà serait plutôt votre rôle. Vous avoir comme esclave serait amusant, d'ailleurs. Je devrais peut être faire part de cette brillante idée à mon cher cousin.*

Elle frôlait de ses longs doigts effilés les cheveux du Sang Pur pour le narguer et l'humilier encore plus, lui montrer qu'elle le maîtrisait et en tira une mèche sombre qu'elle examina avec dégoût et amusement. Le Lord la répulsait et l'attirait en même temps. Personne ne l'avait frappé. Personne ne lui avait tenu tête. Même si cette idée la répugnait, elle ne pouvait nier que ces deux personnalités étaient plus ou moins semblables...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Slectis
Maître de la famille Sorel et Prince de Rouen



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1320 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: gay, dominant
Situation sentimentale: La stabilité ? C'est quoi ?

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mer 4 Fév - 23:17

Toujours à terre, Lord Sorel avait des yeux tellement écarquillés qu'ont aurait put croire qu'ils allaient sortir de leur orbite. Il gémit un instant et, quand il eut retrouvé ses forces, propulsa Seira en arrière pour pouvoir se relever. Il tremblait, pour la première fois de sa vie il eut l'impression qu'il allait y passer. Pour la première fois de sa vie il se vit à la place de ses parents quand il les avaient vidés de leur sang avec délectation et plaisir. Sa nuque se régénéra mais laissa une très fine cicatrice à l'endroit ou Seira l'avait mordu. Il passa sa main sur la petite cicatrice afin de nettoyer le sang qui restait. L'odeur du sang réveilla le prédateur qui sommeillait en lui. L'odeur du sang le rendait complètement incontrôlable et son goût... il n'y resistait pas. Il la fixa et cracha son venin à Seira :

- "Vous... vous avez osez... boire mon sang ! Sale petite vermine vous allez regrettez de m'avoir ainsi blessé. Je n'aime pas et je ne supporte pas que l'on me tienne tête, quand est-ce que vous allez le comprendre !"

Slectis fit appel à son don naturel de la vitesse et se plaça derrière Seira. Il la frappa du pied afin de la faire tomber sur le sol blanc et lui asséna une rafale de coups de pieds dans l'abdomen. Slectis Sorel était entré dans une rage folle. Il la saisit par la gorge et la souleva d'une main, en plantant ses ongles afin de rendre sa respiration difficile. Il la lança sur le divan et se jeta dessus, il n'était plus maître de son propre corps, comme si il était possédé. Il lui sussura à l'oreille :

- "Imbécile, tu te décide enfin à comprendre qui je suis. C'est à la fin que tu te décide à comprendre..."

Il prit son élan et planta sans aucune difficulté ses crocs dans la nuque déjà meurtrie de Seira. Ses longues dents effilées rentrèrent comme dans du beurre et il commença sa sombre besogne. Le sang de Seira était frais, gouteux et procurait à Slectis une satisfaction immense. Il désirait boire le sang de cette indigente dès qu'il l'avait vu et maintenant son voeux se réalisait. Seira le repoussa avec violence, faisant rouler Slectis sur plusieurs mètres. Après avoir réussi à se relever il lança à la femme qui était debout deant lui :

- "Convaincu ? Je vous ait convaincu de m puissance et de mon incapacité à ressentir de la pitié envers les autres. C'est moi, Lord Sorel qui vous ait vaincu. Je n'hésiterai pas à vous attaquer une fois de plus !"

Slectis se recula au cas où Seira voudrait l'agresser. Une précaution quasi-inutile car ce n'était pas qelques mètres qui garantissait la sécurité face à un vampire. Sorel était bel et bien un noble arrogant, précieux et bien sûr meilleur que les autres mais il sous-estimait Seira Krory. Le Lord regardait la jeune femme, les bras pendant de chaque côté de son frêle corps.


Dernière édition par Prince Slectis le Jeu 5 Fév - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Shiki Krory
Maître du Château / Premier cadet de Ashura



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1500 ans.
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuel + Seme.
Situation sentimentale: Inutile et ennuyeuse.

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Jeu 5 Fév - 0:17

[ Stop les amis. Seira ne réponds pas s'il te plait, Slectis, mp.

Edit: let's go x) Seira tu peux répondre ^^

J'effacerai mes messages car ils poluent votre topic, mille pardons.]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Seira Krory
Aînée de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1595 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétéro + Seme
Situation sentimentale:

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Jeu 5 Fév - 21:53

[T'inquiète pas, cousin Shiki, c'est pas grave ^^. Arf... j'ais plus trop d'inspi, là =( ]


Seira porta doucement ses doigts à son cou d’albâtre. Elle sentait la texture des deux petits trous écarlates que les crocs du Lord avaient laissé. Un étrange sourire vint se poser sur ses lèvres, tordues par la colère. Un sourire dément, suggestif. Un mélange d’indignation, de fureur et d’une étrange jubilation. Jubilation de quoi ? Une grandiose folie s’empara du corps de Seira. Personne…Personne n’avait jamais bu son sang de force. Ses yeux s’étaient écarquillés de stupéfaction pendant une demi seconde. Une simple et misérable demi seconde…
Son regard repris sa froideur habituelle, son cynisme cruel, sa légère mélancolie sensuelle. Cependant, une lueur offusquée d’incrédulité y résidait, discrète, mais bien présente. Ce…prétentieux avait osé…Il avait osé planter ses crocs dans le cou délicat de Seira, boire le breuvage lithurgique de son être, souillant ainsi sa chair de sa vile personne dégoulinante de vanité… on ne pouvait commettre pire outrage envers elle, on ne pouvait commettre pire impudence…

La première fille de Stella essuya le mince filet de sang qui coulait le long de son cou lascif et porta ses doigts à ses lèvres, goûtant pour la première fois son élexir de vie. Délectable…
Elle ferma les yeux, sentant les blessures de son cou cicatriser. Elle les rouvrit et poussa un léger soupir. Elle tourna la tête, et fixa le Lord avec un air détaché, comme si elle venait juste de se rendre compte de sa présence. Ses yeux devinrent vides, songeurs. Elle qui savait toujours comment réagir, qui avait des réflexes et un sens pratique hors du commun ne savait que faire… Soudain, ses yeux vitreux redevirent de feu et de glace. Il avait osé lui prendre quelque chose, qui ne lui était pas digne. Elle allait également se servir… D’une autre façon… Seira ne perdait jamais. Jamais… Il lui serait cuisant de perdre face à un être aussi inférieur d’esprit. Elle, qui, étant une Krory, le surpassait largement dans tous les domaines. Mais elle devait avouer que cet être la fascinait. Non…Fasciner était un mot trop fort pour décrire ce contexte. Disons qu’il suscitait son intérêt. Ce qui était déjà presque un exploit. Mais qu’importe. Seira sentait un intense désir de vengeance monter en elle. Elle était en colère… Sérieusement en colère… Mais elle gardait toujours ce côté impassible et froid, qui lui donnait l’apparence d’une déesse partant au combat, sûre de remporter la victoire. Elle s’avança d’un pas, souple, léger, menaçant. Ses lèvres sensuelles s’entrouvrirent pour prononcer une phrase, une seule. Provocation, beauté assassine, menace attrayante :

*Vous êtes fou, Slectis Sorel…*

Puis, elle s’avança lentement vers l’impudent, le fou, l’idiot… Sa démarche était lente, assurée, menaçante, comme celle d’une panthère s’apprêtant à bondir sur sa proie. Une bien dangereuse prédatrice...
Quand elle fut arrivée à la hauteur du Lord, elle leva le menton avec orgueil, bien que cette chose fut inutile vu sa taille élancée, presque aussi haute que celle de son interlocuteur. Son énigmatique sourire étirait légèrement ses lèvres, avec une grâce inquiétante. Elle saisit doucement la gorge de Slectis et l’enserra avec une poigne de fer. Elle approcha son visage du sien, le frôlant presque de sa peau laiteuse au parfum exquis et lui murmura, d’une voix douce, calme, mais menaçante et déterminée :

*Je vous avais pourtant prévenu. Mais votre dédain ridicule et votre fierté factice sont demeurés sourd à mes préventions. J’ai étais patiente, pourtant. Mais toute chose a une limite. Vous allez subir, sans doute les plus grandes humiliations de votre petite vie de coton. Mais avant, je voudrais vous voler un morceau de quelque chose, vous qui avez bu le liquide de ma chair, de ma vie.*

Seira immobilisa le Lord d’une main et attrapa son visage de l’autre. Puis, ses lèvres lascives et douces virent toucher celles de l’insolent qui était à présent sa victime. Puis elle agrippa doucement mais fermement ses cheveux et embrassa le Sang Pur. Son baiser, bien qu’envoûtant et sensuel, n’avait rien de doux, rien de passionnel, rien de tendre. Il était brusque, agressif, comme un coup, comme une vengeance de son être. Seira retira ses lèvres brûlantes et, d’un geste las, repoussa finalement le vampire avec une force incroyable, le projetant contre le mur. Puis, elle déclara en souriant :

* Vous m’avez trop cherché. Vous auriez pu calmement présenter vos excuses en vous inclinant avec politesse. Malheureusement pour vous, votre dernière chance de salut s’est évaporée. Il est...trop tard... Même des humbles excuses ne vous sauverons pas. Vous allez ramper. Vous allez souffrir. Vous êtes totalement en mon pouvoir, mais vous refusez encore de vous l’avouer. Mais je me chargerais moi-même de vous le faire comprendre. Et je jouirais de ravissement en voyant votre petit visage prétentieux se tordre de douleur, rougis par la honte, pour enfin distinguer cette délicieuse lueur de soumission totale dans vos yeux de biche insolente.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Slectis
Maître de la famille Sorel et Prince de Rouen



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1320 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: gay, dominant
Situation sentimentale: La stabilité ? C'est quoi ?

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Jeu 5 Fév - 23:20

Slectis, toujours contre le mur, avait l'air totalement dépassé par les événements. Il essuya sa bouche du revers de sa veste en fourrure et recula de quelques pas. Il ne quittait plus Seira des yeux, elle n'était pas comme les autres vampires qu'il avait rencontré dans son empire français. Elle était... forte. Plus forte que les plus grands Sang-Purs de la famille Sorel, une famille crainte et respectée dans tout leur royaume. Il n'avait jamais rencontré une telle puissance concentrée dans une seule personne et surtout dans une femme. Sa fierté maladive en prenait un sérieux coup de plus qu'elle avait osé goûté à son sang sacré avec ses crocs impies.

Seira, la seule personne au monde qu'il ait crainte, était en face de lui. Il avait peur. La peur, une sensation subtile et désabréable. Pour lui, elle se manifestait par des tremblements et les larmes lui montèrent aux yeux. Il devait tenter le tout pour le tout, quitte à passer pour un lâche. Mais, il le savait, Seira ne le considérera jamais comme un lâche, lui, le seul être qui ait osé s'attaquer à elle et à goûté à son merveilleux breuvage. Lord Sorel savait qu'au fond d'elle, Seira le respectait pour son sang froid et son courage.

Le Lord avait une idée pour s'en sortir et ne pas perdre la face en se ridiculisant. C'était risqué mais s'était la seule façon de débloquer la situation. Ils se valaient, étaient quasiement égaux, l'un attaquait et l'autre ripostait et cela se répétait sans jamais se finir. Il bégaya des propos ineptes avant que son élocution devienne compréhensible :

- "Milady, je vous propose une trêve. Vous voyez bien que notre petite querelle ne nous mène nul part. Je vous conseille de vous calmez et de nous serrez la main en guise de geste symbolique pour essayer de cohabités le mieux possible et peut-être même de forger une réelle amitié entre nous. Nous nous ressemblons, vous l'avez senti n'est-ce pas ? Ensemble nous pourrions nous payer la tête de beaucoup de petits richards pathétiques ne nous arrivant pas à la cheville. Qu'en dites-vous ? Sinon, si vous préférez, nous pouvons continuez notre affrontement jusqu'à son dénouement stupide."

Il sembla faire une pause, se dirigea vers une petite table sur laquelle était posée un vase rempli de roses noires et en saisit une. Il la tendit à Seira et repris :

- "Voici un humble geste pour vous dire combien je vous respecte Lady Krory. Je suis sûr que toute la famille des Sorel serait d'accord avec moi. Vous êtes aussi glaciale que redoutable et je suis certain qu'il serait profitable à tout les deux de nous calmer. J'attend votre réponse, gente demoiselle."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Seira Krory
Aînée de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1595 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétéro + Seme
Situation sentimentale:

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Jeu 19 Fév - 22:27

Seira resta là, les yeux dans le vague, figée en assistant à la scène gesticulante de Slectis. La froideur de son regard électrique s'était fondue en un intense brasier de jubilation colérique. Pourtant, une légère lueur d'incrédulité résidait encore, noyée dans cette mer turquoise d'amusement démentiel. Ses lèvres, d'une lascivité rosée, s'étirèrent froidement en un sourire impudique. Un magnifique sourire de prédateur, de déesse félonne, d'une sublimité mortelle. Seira, la tueuse aux mains d'albâtre et aux dents d'ivoire.

L'aînée de Stella tenait du bout des doigts, d'un geste affreusement dédaigneux, la rose noire que le Lord lui avait remis. Elle en caressait lentement les pétales sombres, l'air faussement pensif, les lèvres hémertiquement closes comme un bouton de rose pas encore éclos. Ses doigts de fée finirent par trouer le grain délicat de la fleur. Sa main laiteuse se figea, un moment, puis s'ouvrit lentement pour libérer la rose d'ébène et la laisser tomber sur le sol, empreinte de mépris. Ses yeux ne fixaient plus le Lord, mais le lointain.

Seira frôla son cou d'âlbatre du dos de sa main, d'un geste aussi gracieux qu'un ballet de danse. La peau satinée en était aussi douce et lisse que les pétales sombres de la fleur qu'elle tenait un instant plus tôt, du bout des doigts. La marque de la cicatrice laissée par les crocs vils de son agresseur avait disparue. Son agresseur qui n'a finalement toujours était que proie. Les yeux azur de Seira assombrirent la mer chaotique qui se déchaînait en eux en une terne satisfaction. Lentement, elle recoiffa la soie sauvage de ses cheveux dorés en soupirant. Le souffle qui s'échappait de sa bouche était plus discret encore que la brise qui caressait doucement les feuilles des arbres, au dehors, dans les jardins.

Ses lèvres pleines se pincèrent en une intense résignation d'une victoire lasse. Personne, en dehors de ses aînés enchaînés à elle par les liens du sang, ne pouvait lui tenir tête. Ne pouvait triomphé devant ses accès d'arrogance castratrice. Ils se pliaient tous... L'idée lui avait peu être effleurée que celui-ci l'eu pu. Mais non... D'un autre côté, celà vallait peu être mieux pour lui, si il tenait à sa vie, ou pire à son honneur. Honneur qu'elle allait lui couler une bonne fois pour toute...


Sa main revint dans la sauvagerie de ses cheveux blonds. Elle soupira de nouveau. Plus doucereusement cette fois. Seira était trop imprégnée d’orgueil, de cruauté et d’intelligence pour accepter les excuses de ce Lord. Sa main descendit de sa chevelure pour descendre lentement le long de son corps parfait avant de venir prendre nonchalamment contre la courbure de sa hanche. Elle s’approcha de son adversaire, de sa démarche fluide et féline, et, un sourire moqueur aux lèvres entonna d’une voix légère et musicale :

*Ne vous ais-je pas clairement signifié que vos pauvres excuses seront vaines ?*

Elle s’interrompit un instant et son sourire disparut, laissant place à l’habituel air rêveur et dangereux qui teintait ses yeux. Elle avait perçu les larmes discrètes, mais bien présentes du Lord. Son rire frais résonna en elle, mais plus aucune trace de joir intense et malsaine n'allumma ses yeux. Sa main remonta à son cou, et étreigna presque le collier d’argent qui contrastait magnifiquement avec sa peau d’une blancheur diaphane. Les mèches de cheveux blondes comme les blés qui longeaient son cou onduleux pour venir caresser la soie de sa robe couleur de nuit formaient un charmant ensemble. Sa bouche de nacre s’entrouvrit pour ajouter :

*J’aimerais tellement vous faire souffrir, Mylord. Ce serait... tellement délectable que de voir ce petit minois d'enfant gâté se défigurer en une grimace de douleur.*

Elle eut un rire léger avant de reprendre sa marche onduleuse, tournant autour de lui comme une lionne s’apprêtant à attaquer sa proie. Le bruit de ses talons qui claquaient sur le sol de pierre résonnait dans le hall, tel un appel face à une menace. Puis, elle s’arrêta brusquement, se trouvant face à lui. En examinant ses ongles soigné d’un air désinvolte, elle repris, d’une voix lente, avec un sourire entendu et d'une implacitude déconcertante :

*Je ne vous pardonnerais pas, et je ne vous considérerais encore moins comme mon égal. Mais je saurais apprécier votre compagnie qui m’est…divertissante. Mais je ne vous donne que 5 minutes pour me prouver que vous ne méritez qu’une infime partie de mon estime. Autrement, vous ramperez devant moi, si vous ne voulez pas que je vous mette en pièce et fasse couler des larmes le long de ce petit visage barbouillé d’arrogance vile.*

Elle croisa les bras, l’air impitoyable et patient, curieuse de la réaction du Lord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Slectis
Maître de la famille Sorel et Prince de Rouen



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1320 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: gay, dominant
Situation sentimentale: La stabilité ? C'est quoi ?

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Sam 21 Fév - 12:52

A présent, toute les volontés de calmer la situation avait disparu dans l'esprit de Slectis. Elle voulait qu'il fasse ce qu'elle désirait ? Et bien soit, il ferait ce qu'elle désirerait. Elle voulait jouer ? Elle allait jouer. Elle voulait apparemment souffrir ? Elle allait souffrir. Et surtout, elle voulait se ridiculiser ? Et bien elle allait se ridiculiser. Elle n'avait pas compris que c'était le dernier avertissement courtois que Slectis lui avait noblement donné et bien maintenant c'était la guerre, il devra utiliser toute les subtilités pour la destabiliser et pour l'humilier.

Le magnifique et cependant dangereux Lord Sorel ne regardait plus Seira comme un animal à dresser ou avec dégoût mais avec un certain amusement qui se lisait sur sa fine bouche rose et surtout dans ses yeux d'un vert profond qui semblaient avoir vus milles visages et avoir vécus milles saisons. Sa peau avait perdu toute trace de combat et son merveilleux visage ne montrait plus aucun signe d'enervement mais seulement un teint d'une blancheur exquise. Il admirait avec amusement la jeune femme qui semblait ne rien comprendre et lui adressa avec un ton teinté d'humour :

- "Ma chère Seira, je ne sais pas comment dire... A vous voir agir, j'ai de moins en moins de colère envers vous mais plutôt une gène à être en votre présence. Vous comprenez, j'ai un statut que je me doit de respecter et il est clair que vous n'êtes pas assez raffinée ni assez bien élevée pour avoir l'honneur d'être en ma précieuse compagnie."

Il eut un petit gloussement et un haussement d'épaule puis il regarda la rose à terre, il se baissa et ramassa la fleur. Slectis admira le peu qu'il restait de la rose et, soudainement, son regard se fixa sur Seira. Il repris :

- "Voyons très chère ! Un présent ne se refuse pas. Êtes-vous si grossière que cela ? Savez-vous que cela me perce en plein coeur de voir une de mes pairs être aussi vulgaire et sotte. Enfin, je ne peu pas vous en vouloir d'être tombée aussi bas car, vous savez, l'intelligence est semblable à un parachute, quand on en est dénué et bien, on s'écrase, un peu comme vous..."

Son sourire amusé laissa alors la place à un rire franc et moqueur. Un rire qui témoignait de toute l'envie de nuire de Slectis et de sa patience à toute épreuve. Il avait dépassé l'étape de la colère, celle de la folie furieuse et celle des larmes. Maintenant, s'était la patience, une patience légendaire et rien ne le fera craquer. C'était le cheminement étrange de Slectis, une tactique qui avait déjà fait ses preuves et qui n'était d'ailleur plus à prouver... Il se calma enfin et plissa les yeux tout en esquissant un horrible rictus avant de dire, d'une voix sournoise et insultante :

- "Je ne voudrai pas blesser votre honneur et fierté, oh, c'est impossible car vous n'en avez pas mais plus je vous regarde agir et plus j'ai l'impression d'avoir un vampire de base en face de moi. Et encore, c'est une insulte à ces gueux, je doit me reprendre alors... vous êtes moins qu'une vampire lambda, vous ressemblez trait pour trait à... une vulgaire humaine."

Ensuite il lui lança la rose qui retomba à terre. Il était inutile de s'emporter et d'ailleurs Slectis n'aimait pas les efforts physiques. Il regarda, extrêmement amusé Seira, qui avait fait l'erreur de ne pas accepter sa trêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Seira Krory
Aînée de Stella



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1595 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Hétéro + Seme
Situation sentimentale:

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Dim 1 Mar - 16:58

Seira fixa le Lord avec un regard noir de mépris. Ses pitreries loufoques et grotesques commençaient à la lasser dangereusement. Très dangereusement.
Elle observa avec un amusement cynique et décadent, l’énergumène qui se penchait déjà pour ramasser la fleur qu’elle avait jeté à ses pieds, tel l’esclave qui ramasse les excès du maître. Elle tourna ensuite la tête avec indifférence. Ses lèvres se serrèrent un instant, se détendirent. Elle s'approcha du vampire et lui murmura à l'oreille, sèchement :



*Cette fleur n'est pas un cadeau, mais un objet qui ne fait que me rappeler à quel point vous êtes niais et vaniteux.*


Puis, ce fut tout. Elle se détourna sans une oeillade de plus pour cette être pour qui il ne vallait plus la moindre peine d'accorder, ne serait-ce qu'une fraction de seconde, le moindre regard.
Seira regardait toujours dans le lointain. Un fin sourire se dessina sur toute la volupté de ses lèvres. Elle porta lentement ses mains de déesse à sa taille fine et les laissa tomber le long de ses cuisses qui se prolongeaient par d'interminables jambes fines et sensuelles et aux muscles fins et bien dessinés. Sa tête se pencha légèrement. Quel pauvre idiot... Il aurait mieux fait de rester sur sa position pitoyable à gesticuler tel un primate au lieu de continuer à chercher les nerfs implacables de la Lady provenant de la famille la plus crainte et respectée du monde des vampires. Nerfs implacables mais destructeurs lorsque ceux-ci lâchent. Et cela, il ne semblait pas l'avoir compris. Une dernière chance lui aurait pu être accordée. Mais Seira n’en donnait jamais plusieurs. Et elle se trouvait bien indigente de lui avoir tendue une occasion, qu’il avait eu la stupidité et l’inconscience de ne pas saisir. Encore le moindre sursaut de stupidité, et celle-ci le mettrait en pièce. Oh, pas forcément physiquement. Plutôt verbalement. Elle réduirait sa vanité dégoulinante en un petit tas répugnant.
Seira retourna tranquillement s'asseoir, ne regardant toujours pas le Lord. Celui-ci ne méritait en effet plus le moindre de son intérêt. Mais lorsqu'il eut l'idiotie de déclarer que Seira ressemblait à une humaine, l'intéressée éclata d'un rire glacé et frénétique. Son hilarité était telle que sa tête se renversa en arrière, découvrant sa gorge immaculée. Quand ses sursauts de rire furent finit, elle se redressa, posant une main insolente et osée sur le bras du fauteuil pour se relever et posa ses yeux pétillants de mépris et de décadence insultante sur Slectis. Il était en effet bien stupide, ou aveugle de pouvoir dire que Seira ressemblait à une humaine. Sa beauté et son charisme était justement tout se qu’il y avait d’inhumain. Il suffisait de la regarder, ne serait-ce qu’une fraction de seconde pour le comprendre. La blancheur laiteuse de sa peau parfaite, la rondeur discrète de ses seins et la profondeur de sa gorge insolente, mais sans jamais être vulgaire, la finesse de ses longues jambes, la sveltesse de son corps de marbre, la foudroyante de ses yeux azur mystérieux, l’outrance de ses lèvre lascives, la ligne parfaite de ses sourcils, la grâce de ses bras d’albâtre, la légèreté et la sensualité de ses pas, l’impertinence irrésistible de sa voix cassée… Le tout formait une beauté au charme fou, dangereux et parfaitement maintenue, contrôlée, mais envahissant la pièce d’une suave froideur. Pourtant, malgré sa beauté hautaine, insolente et haute, on percevait la luxure dont elle s’imprégnait et son goût pour la provocation et les excès. Divine et orgueilleuse libertine…

Elle leva le visage vers le vampire avec une arrogance justifiée. Elle sortit de son corsage son éventail et l’ouvrit sèchement, l’agitant devant sa gorge comme si la chaleur semblait devenir insupportable. Ses lèvres délectables restèrent fixées en un petit sourire moqueur et hautain. Ses yeux se plissèrent légèrement, masquant presque leur bleu profond par la longueur de ses cils sombres et soyeux. Elle ne se presserait pas de répondre aux répliques niaises de cet enfant railleur et geignard. Elle était dans une position hautaine, mais bien indécente pour une jeune femme aussi bien élevée qu’elle, la main posée avec grâce sur le dossier du fauteuil, les jambes nues par-dessus l’accoudoir, son autre main éventant son visage magnifique d’amazone, calme, hautaine, sublime, désirable, d’une provocation désinvolte. Puis, ses yeux se levèrent à nouveau vers le Lord qui venait de lancer la rose dans sa direction. Elle la prit dans sa main et la serra froidement et fermement jusqu’à ce que celle-ci fut écrasée. Elle se leva et fit face au Lord. Elle lui écrasa le reste de la rose dans les cheveux avec un léger rire cristallin. Puis elle murmura, le regard empreint de mépris :


*Milord, vos paroles sont aussi spirituelles que celles d’un enfant de trois mois, vous êtes ridicule.*


Puis elle lui frappa violemment la joue de son éventail et le repoussa d’un coup de pieds dédaigneux. Elle se détourna avec une rapidité et une légèreté délicieuses et retourna se rasseoir. Elle fixait le Lord qui était tombé à terre, le regardant de haut, le regard narquois, le narguant.


*A force d’essayer de me descendre avec vos paroles futiles, vous ne faîte que vous humilier un petit peu plus, Milord. Vous êtes bien sot de ne pas comprendre que vous ne pouvez rien contre moi et que vos jérémiades ne font que rendre la situation plus loufoque encore.*


Puis elle se renversa impudiquement en arrière avec aisance et poursuivit :


*Vous ne valez pas mieux qu’un esclave. Et encore, j’ai eu certains esclaves bien plus dignes que vous. Pauvre petite créature. Je devrais avoir pitié de vous. Cependant, vous essayez de porter atteinte à mes nerfs. Vous serez mon esclave, Milord, même si vous ne le valez même pas. D’ailleurs, pourquoi est-ce que je vous appelle ainsi ? Je devrais vous appeler par votre nom, vous ne méritez aucune marque de respect.*


Et, sans quitter son regard moqueur, pour intensifier la provocation, elle lui jeta au visage, un livre qui se trouvait à proximité avec un geste subtil et décadent. Puis elle croisa les jambes, regardant le Lord avec une insolence et un mépris insultant, mêlé d’une légèreté voulue et fascinante, mais exaspérante pour celui qui la subissait. Sa main de nymphe indécente vint se poser sous son menton, soutenant avec noblesse son visage de reine de luxure et d’orgueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Slectis
Maître de la famille Sorel et Prince de Rouen



Pièce d'identité
Âge de jeu: 1320 ans
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: gay, dominant
Situation sentimentale: La stabilité ? C'est quoi ?

MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Mer 11 Mar - 23:24

Grâce à la rapidité légendaire qu'il avait hérité de sa lignée, Slectis évita avec élégance et célérité l'ouvrage. Il regardait toujours Seira avec son air supérieur et arrogant qui le caractérisait, mais une étincelle de moquerie s'était installé dans ses yeux profonds.

- "Ma chère amie, est-ce qu'une dame de la haute peut ce conduire de cette façon si... déplacée ? Enfin, je croit que je vous surestime. En effet, excusez-moi de vous avoir repris, conduisez-vous de la manière dont ce comporte la vermine."

Le Duc Sorel ne montrait aucun signe de lassitude face à la "jeune" femme, il semblait même prendre plaisir à la tournée en dérision et à la reprendre à chaque fois qu'elle commettait un excès dont elle n'était pas digne. Elle avait beau traiter Slectis de sale petit noble mais lui, au moins, savait plus ou moins bien se comporter avec les individus mais elle, elle n'avait aucune classe et était aussi subtile qu'une paysanne humaine. Il se rapprocha doucement de Seira, la prit sans violence par l'épaule et approcha sa tête de son oreille pour lui murmurer :

- "Sachez que je ne cherche plus à vous dresser pour m'apprécier mais je ne veux que que vous soyez détruite mentalement et que vous me serviez bien gentiment."

Il enleva sa main de Seira et sorti d'une des poche de sa lourde veste un petit mouchoir de soie avec lequel il s'essuya avec attention et dégoût les mains, comme si elle avait une quelconque maladie. Il lui lança ensuite le petit carré pourpre avec mépris avant de reprendre, à voix haute :

- "Sachez que jamais je ne m'abaisserai devant vous, ni devant qui que ce soit d'ailleur, ni voyez rien de personnel. Mais vous semblez juste avoir oubliée qui je suis, je suis Lord Slectis Sorel, troisième Duc de Rouen et de ses alentours, ma famille c'est illustrée dans maintes batailles aussi bien militaire que mentale et très peu des nôtres ont survécus à travers les siècles. A un tel point que nous pouvons compter sur les doigts d'une seule main les survivants. Vous devez me respecter comme je le mérite. Et autre chose, ma niaiserie comme vous le dites si élégamment n'est rien face à votre bêtise. Vous êtes en quelque sorte mon mentor en ce qui concerne cet art."

Soudainement, il s'arreta. Il fit une grimace et retira son épais châle en fourrure qu'il alla ranger soigneusement dans une des magnifiques valises marquetées à son blason, deux lions rampants se faisant face avec une épée entre eux. Il n'avait que faire de Seira, ses atours avaient plus d'importance qu'elle. Une fois la valise refermée, il ne bougea pas et s'adressa à la vampire :

-"Alors maintenant vous allez cessez de vous plaindre car vous ne faites franchement pas honneur à votre prolifique famille. Vous êtes peut-être fille de la famille Krory mais vous n'en avez que le titre, je le craint."

Il se détourna d'elle encore une fois, comme si il aimait se faire attendre. D'ailleurs, il aimait vraiment ce faire attendre, comme il le disait bien, les gens importants ne se pressent pas mais ils pressent les autres... Il semblait préoccupé, tellement préoccupé qu'il abandonna compètement Seira pour fouiller à nouveau dans une des valises. Il saisit un petit peigne en or massif et se recoiffa. C'était ça la chose existentielle qui occupait tellement son esprit.

- "Vous êtes vraiment le stéréotype de la catin de base ma chère Lady. Excusez-moi si vos charmes me laisse de marbre mais j'ai bien peur que ceux qui ont l'honneur... ou plutôt le plaisir car il n'y a pas d'honneur quand tout le monde a le droit de vous essayer, j'ai peur donc que vous ne serviez que d'amourette sans avenir. Je me trompe ? Cela est agréable par bien des aspects, je vous l'accorde mais je crois que derrière votre horrible masque grimaçant et grincant se cache une femme d'une grande timidité et frustrée par bien des égards."

En une fraction de seconde il se retrouva de nouveau face à la beauté glaciale de Seira. Il regarda avec amusement et arrogance Seira qui semblait à bout de nerf. Slectis se complaisait dans la moquerie et les propos insidieux et sournois qu'il avait envers Seira. Mais, comme toute chose qui se faisait un peu trop longue, il se lassait d'elle. Il se lassait de la femme qui estimait valoir mieux que lui. Il eut soudainement une envie, étrange soit, mais qui était totalement clair et normal dans son esprit quelque peu malade.

Il devait certainement être dans un état qui n'était pas totalement le sien, ou peut-être que si finalement... Il prit une par une ses valises, les ouvrit et les retourna sur le sol. Ensuite il lança les malles avec force sur la bibliothèque, faisant de ce fait dégringolé toute une colonne d'ouvrage ancien et certainement précieux. Mais il n'avait que faire de l'argent et du fait qu'il venait de réduire en fumée une petite richesse.
Le plus étrange était qu'il n'y avait aucun signe d'énervement dans ses yeux et aucun de ses gestes ne semblaient particulièrement aggressif. Il attrapa une par une ses splendides et onéreuses tenues et les lança ça et là.

Mais son petit numéro ne s'arrêta pas, il avait décidé de faire un scandale en plein dans le hall et scandale il y aura. Il entreprit ensuite le desossement d'un fauteuil, c'était totalement inutile mais cela lui permettait de montrer qu'il existait. Il enleva les pieds, les tentures de velours rouge et le dossier de bois foncé qu'il lança sur Seira.

- "Maintenant vous allez rangez le desordre que vous avez fait, vous allez rangez mes affaires et vous les monterez dans ma suite. Et je ne répeterai pas une nouvelle fois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivé d'un esthète insupportable [libre]   Aujourd'hui à 17:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivé d'un esthète insupportable [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la licorne arrivé au temple du scorpion.(libre)
» Arrivé et déjà oublié? (Libre)
» L'arrivée du Loup-Garou [libre]
» Une nouvelle arrivée chez les gryffondor [libre]
» Ouf enfin arrivée à destination ! [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau Des Nobles :: Monde des Vampires: Le manoir des Nobles :: Rez-de-chaussée :: Entrée: le Dôme-
Sauter vers: