AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Adhemar Grimburg
Lord Black Crow, Prince d'Orgeuil



MessageSujet: Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )   Ven 15 Aoû - 0:48

Je rayonne.
Oui je rayonne tel le soleil qui caresse ma peau en ce levé du jour. Je viens de faire le voyage le plus exténuant de ma vie mais certainement le plus divertissant. J'ai eu la chance de croiser plusieurs personnalités Vampiriques jusque lors inconnue, physiquement bien sur. Je descends de mon carrosse tiré par les quatre plus belles bêtes que j'eus préalablement choisis. Nous ne sommes jamais mieux servis que pas sois-même et ceci en est une fois de plus la preuve la plus explicite. J'attrape la chaînette dorée pour ensuite faire glisser dans ma main la montre familiale. Une magnifique petite montre de poche avec sculpté dessus les Armoiries de la lignée. D'un mouvement vif je fait sauter le cache pour jeter un rapide coup d'œil à l'heure. Je n'aurais pu espérer mieux, l'heure exacte à laquelle j'avais prévu d'arriver. Je le referme avec le pouce pour la replacer dans la poche de ma veste noir. Je passe ma main sur l'épaule pour retirer la pollen qui s'est posé là. J'entame ma marche, de toute ma grâce je m'avances vers les grandes portes que mon serviteur ouvre pour moi. Malheureusement pour lui il ne peut entrer, c'est un mordu un vampire de sous rang, une erreur, un humain élevé au dessus des siens mais qui n'est toujours rien. Pauvre de lui, la communauté vampire ne lui a quasiment pas ouvert les bras. Rêves de puissance et de pouvoir évanouis au plus profond de la nuit a notre contact, nous les Sang-pur. Et surtout a mon contact. Lord Black Crow.

J'entre.
C'est à vos risques et périls que vous m'avez invité ici, enfin du moins fait parvenir à mon père cette lettre sur laquelle une invitation de très bon goût fut marquée. Je vous honore de ma visite à vous de ne pas me décevoir. Je daigne lancer un regard a mon serviteur qui s'incline devant moi avant de repartir en direction du carrosse et d'inciter les chevaux à démarrer.
Je jette un œil à la grande voûte de verre si délicieusement éclairée par les rayons de l'aube. Impressionnante et de si bon goût je pense qu'il va falloir réaménager la salle des glaces du château de séjour. Il va me falloir écrire à Père une fois de plus. Et c'est maintenant que je vint à remarquer que, sur les murs de la pièce se trouvait une incroyable collection de tableau. Je m'approchais de ceux-ci, les regardant longuement scrutant le moindre petit détail qui fait que l'art est une des choses la plus intéressante qui sois, après moi bien entendus. C'est alors qu'une petite personne s'approcha timidement de ma personne se courbant poliment avant de me demander mon nom. Je lui fit don de mon sourire charmeur et dans la salle s'éleva une voix de velours.


"Lord Adhemar Grimburg..."


Je lui fit un petit signe de tête après m'être si gracieusement présenté et lui avoir tendus mon long manteau. Il me regardait d'un air inquiet avant que je lui fasse signe de se retirer et de lui susurrer qu'il vaudrait mieux qu'il aille m'annoncer au plus vite. Il se retourna aussi tôt et pris je ne sais quelle porte dérobé pour allez quérir je ne sais qui. Je m'assois alors sur l'un des nombreux fauteuils de la pièce, croisant les jambes et, posant ma tête sur mon bras droit laissant mon bras gauche avoir la liberté de prendre mon John Skelton. Intéressante que la littérature Britannique. Je vous la conseille vivement. Mais je n'ai plus l'envie de lire. La décoration de la pièce est de si bon goût que je m'y attarde une fois de plus. L'oeil intéressé je décortique l'architecture du dôme, des lustres et tout ce qui fait que cette sale m'est agréable. Attendre ici n'est pas une corvée, mais je risque vite de me lasser. Il faut dire que le style architectural ici n'est pas du tout le même que celui de mes multiples demeures dispersés sur toute la grande Bretagne. De magnifiques demeures, mais ternes et sans vie. Enfin, ce n'est que du passé. Mon présent est ici désormais.


I am content, so thou wilt have it so.


Dernière édition par Lord Adhemar Grimburg le Mer 3 Déc - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Agito Wanime
Gérant du Sex Shop (château)



Pièce d'identité
Âge de jeu: 548, soit 17 ans humains
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuel; Uke pour Akito, mais Seme pour Agito.
Situation sentimentale: Aime tuer

MessageSujet: Re: Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )   Ven 15 Aoû - 1:20

Seulement quatre jours. Juste huit tours de la grande horloge durant lesquels l’errance s’était effectuée. Seulement quelques nuits qu’Agito faisait surface pour les nourrir. Et juste un temps qu’Akito marchait dans la rue, les yeux grands ouverts par l’extase. C’était beau, c’était grand, c’était lumineux… Il aimait l’éblouissement de la lumière se reflétant sur les carreaux des buildings, regardé l’eau s’écouler dans le caniveau ou les oiseaux se poser délicatement sur les fils électriques pour s’ébouriffer le plumage… Une chanson. Elle tournait dans leur tête comme la molette d’une boîte à musique actionne le défilement du rouleau clouté à l’intérieur. Cette chanson qu’ils n’avaient entendu qu’une fois, alors que leur bandage avait été ôté et qu’ils étaient là tous les deux, en même temps – dans le bus aménagé en maison pour son frère et lui. Une unique fois leur avait suffit pour en connaître les moindres sonorités, les moindres mots, les moindres souffles repris par la chanteuse…

"… Alone but hopeful I'm still here
Waiting for a sign you should be giving

Isn't it love,
That we are feeling?
Isn't it love,
That I fell ? ..."

Ce matin, il arpentait les rues et les quartiers comme il le faisait ces derniers temps. Il était seul, mais pas comme on pourrait le penser. Juste de manière physique. Bousculé de toute part par les passants pressés, il shootait dans les canettes vides jonchant le sol, le nez en l’air dès que son pied reprenait une marche normale… Il tourna aux abords d’une ruelle, comme s’il connaissait la route. Au fond, il se posta contre un mur. Une jambe plié de façon à poser son pied contre les briques, la tête baissée et les yeux fermés, il attendit là quelques secondes avant d’enlever son bandage. Les mains dans les poches, il commença son dialogue de fou :

"- Pourquoi est-ce qu’on n’irait pas les tuer ?
- Pourquoi est-ce qu’on ne les laisserait pas en vie ?
- Mais ils ont fauté ! C’est à cause d’eux tout ça !
- Aimer n’est pas une faute, Agito !
- Pour des vampires, ça l’est ! Cette pute a salit notre lignée avec un homme sans crocs.
- Alors tu suis toujours « la Route des Crocs » ?
- C’est la seule chose qui me rattache à toi, Akito…"


Soupir. Long soupir. Le bandeau ressort de la poche pour venir de nouveau à sa place, mais cette fois-ci, il cacha l’œil d’Akito. Sortant de la ruelle, le regard sombre, diabolique, Agito affichait un sourire carnassier sur ses lèvres. Course. Courir après la proie. Une femme ? Jeune ? Un homme ? Plus âgé ? Un gibier, dans tout les cas. Original, peut-être… Un nouveau-né ? Excitant. Agito éclata d’un rire sournois, froid, sans joie réelle… Juste une envie de tuer.

Agito saisit le pic signifiant la fin de la barrière qu’il longeait depuis quelques pas, prit son impulsion dessus pour tourner et rentra dans le parc. Il atterri les pieds joints, les bras tendus de chaque côté de son corps, telle une croix. Toujours le même sourire, affamé. A quelques mètres de lui se tenait une petite fille rousse. Ses grands yeux, plissés de joie par la cabriole du vampire, le regardaient. Intense. Attirant ? Proie !

* - Je pourrai peut-être…
- Laisse-la vivre encore un peu.
- Aki ! Pourquoi tu choisis et moi non ? Je t’aime, mais j’aime le sang…
- Alors, tue-la. Vas-y, tue cette innocence.
- Fuck ! Innocence de quelques jours, bientôt pourrie.
- Alors, tue-la. *


A contre cœur, le premier assaut, emplis d’une joie démesurée au second, Agito se jeta sur l’enfant. Troisième impulsions, il s’enfuit. Dernière acte : coulant à flot dans sa gorge, les crocs s’enfonçant de plus en plus, la fille desserrant les doigts crispés par la défense, les forces qui la quittent, l’abandonnent… Le sang. La mort.

Agito allait remettre son cache à l’autre œil, quand il vit l’affiche du Manoir des Nobles. Jusque-là il n’y avait pas vraiment prêté attention, vu que c’était Akito aux commandes du corps. S’approchant, l’envie se faisait plus intense. Ils iraient. Ils étaient d’accord tous les deux. Changement de direction, au bout de quelques heures de marche : l’arrivée. Les hautes grilles contrastaient avec tout ce qu’ils connaissaient. Elles fendaient l’espace – et le temps ? – avec une stature encore inconnue aux yeux des deux esprits. Tout ce que l’un avait vu, l’autre le savait et réciproquement. Aucun ne connaissait cette sensation. Cette sensation d’être… Rien.

* - J’ai comme l’impression que ce château me provoque.
- On dirait qu’il essaye de nous ridiculiser par sa simple présence…
- Akito ?
- Oui ?
- On y va.*


Approbation ou désapprobation ? Apparemment, c’était la première solution vu qu’ils franchirent ces grilles pour se diriger vers le Dôme. Montant les quelques marches, Agito marqua une pause, non pas d’hésitation, mais de satisfaction. C’était rare lorsqu’il ne s’agissait pas de sang ou de meurtre, mais il dégustait ces instants. C’était une autre forme d’excitation…

Rompue. Le charme de cette demeure se brisa, comme se brise les rêves d’enfant une fois l’âge adulte arrivé. Des hauts murs tapissés de tableaux, une verrière… Classique. Passé du moderne aisé au classique luxueux était comme prendre une bourrasque polaire, après des heures passées dans un SPA. L’horreur. La torture pour les deux esprits de ce corps.

Ne supportant pas ce spectacle, Agito s’apprêtait à céder la place à Akito. Tandis que sa main montait vers son œil, ce dernier se balada sur la rangée de fauteuils. Quelqu’un. Une personne assise là. Presqu’en face de lui, à plusieurs mètres. Proie ? Peut-être… Jouet ? Oui !

Un pas, puis un autre et ainsi de suite. Pas une allure féline, une allure dangereuse. Rôdeur. Prédateur. Tel un requin. Certes, pas une proie, juste un passe-temps. Passage de langue sur la pointe de sa canine. Sourire carnassier porté sur ses lèvres. A quelques petits pas de l’autre individu, il se posta dignement. Un ver de terre. Cet homme avait beaucoup d’allure, mais semblait n’être rien de plus qu’un pauvre ver. Et les vers de terre gèlent l’hiver…

"Je ne savais pas qu’ils passaient des auditions pour embaucher du personnel aujourd’hui."


Vêtu de sa tenue noire, une classe différente de son vis-à-vis émanait de lui… Le pic qu'il lui lançait était à saisir en vol ou à se prendre en pleine face. Au choix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Adhemar Grimburg
Lord Black Crow, Prince d'Orgeuil



MessageSujet: Re: Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )   Sam 16 Aoû - 0:41

Provocation ?
Stupidité, inconscience, indocte. Nul besoin de le regarder pour savoir qu'il est d'un rang inférieur. Il n'a aucune classe ni prestance. Démuni d'intérêt donc que de répondre a sa "provocation" aussi puérile soit-elle. Il fait honte à la race vampire. Emane de lui des ondes on ne peut plus désagréables. En a-t-il bientôt terminé de ses enfantillages ? Ou a t-il simplement besoins qu'on le regarde. Oui certainement, la pauvre chose. Nous avons un besoin insatiable de montrer que nous sommes là pour que tous le monde vois sa pseudo "supériorité" Quel sous merde de classe inférieure ce Vampire. J'opterais pour... Basique. Il n'a pas été invité, ce n'est certainement pas l'éducation donnée à un Lord, même de la famille Noble la plus modeste. Il ne mérite pas sa place en ces lieux d'une infinie finesse, rien que ça présence est un outrage à notre race. Les mordus sont même plus dignes que lui, il n'ont pas eu le choix et franchement, a sa piteuse allure pas plus respectable que mes chiens il devrait disparaitre. Enfin, cessons de déblatérer des inutilités aussi grosse que son existence, un Lord n'a pas que ça a faire. Je reprends mon livre pour en lire quelques pages. Et me susurrant à moi-même

"Would I hear a fly to my ear... But no such thing there is here."


Agaçant
Il n'existe plus. Je n'userais de mes talents sur cet être démuni d'intelligence. Sa même existence démontre une fois de plus qu'il faut de tout pour faire un monde. Les puissants et les faibles et lui bien entendu... Fais malheureusement pour moi et surtout pour lui, des faibles. Il y aurait si peu d'honneur à éliminer un être faible qui cache son infériorité dans deux êtres a pars. Bien sur nous savons tous que deux multiplié par zéro donne zéro. Néant total donc infini ce qui donne, deux infinis. Vus qu'ils sont deux en un corps... Seigneur qu'ai-je fais pour avoir à supporter les piques d'un vampire de pacotille même pas fichu de masquer son souffle ou quoi que ce soit d'autre. Je lis en lui comme dans un livre ouvert. Non je de déchiffre pas les pensées, je fonctionne au feeling, à l'instinct. Ceci est une de mes capacités. Enfin bref, passons voulez-vous.
Le Lombric sous 5° tombe en hibernation donc le therme gelé en est écarté. Mais pour que ta tête ne tombe. Chauffe vampire chauffe...
Tu ferais bien mieux de creuser ta propre tombe.


Réponce.

"Vous ne l'avez probablement pas entendu car vous feriez un bien piètre Majordome..."


Je me tais une fois de plus, laissant un silence froid et dur, comme hors de ses murs par une nuit d'automne. Laissant au médisant personnage de répondre à loisir. Peut importe la raison pour laquelle il m'envoie un de ces "piques". Cela ne montre que par a + b qu'il se sent inférieur en tout point. Pauvre créature mal aimée et reniée par tous, je suis probablement un des seul qui lui ait adressé la parole. Les siennes ne m'atteindrons guerre, il ne sais qui Je suis ni d'où Je viens. Alors de ce stupide vampire je n'attends vraiment rien. Enfin... Une once d'intelligence peut être..


Dernière édition par Lord Adhemar Grimburg le Mar 28 Oct - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Agito Wanime
Gérant du Sex Shop (château)



Pièce d'identité
Âge de jeu: 548, soit 17 ans humains
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuel; Uke pour Akito, mais Seme pour Agito.
Situation sentimentale: Aime tuer

MessageSujet: Re: Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )   Sam 16 Aoû - 1:18

Réflexions. Moquerie, peut-être... Sûrement. Enfin tout ce qui passait dans la tête de ce Lord n'intéressait pas Agito. Attendant, quelque peu agacé, la réponse de son vis-à-vis, il prit le temps de voir si Akito allait bien.Pas de soucis, il attendait le changement de place du bandeau, c'est tout. Une lecture britannique ? Il ne manque pas de culture, mais quel ennui. Quelques pages se tournent, alors qu'Agito transposait ce qui s'offrait à sa vue, à la vie qu'avait bien du mener cet homme... Tourner des pages entières d'une vie monotone. Exaspérant, non ? Peut-être même pitoyable.

Enfin. Commençant à s'impatienter, mais attendant toujours, observant le moindre fait et geste de l'autre, Agito capta une réponse. On dit des Nobles que ce sont des personnes supérieures et doués d'une intelligence au-dessus de la moyenne. A croire qu'il y avait des exceptions et que celui-là en faisait partie. Certes, ces mots étaient choisis avec un soin minutieux, mais quelle supériorité se cachait là-dessous ? Après réflexions, sa question n'était pas beaucoup plus intellectuelle, mais ce n'était pas son but... Tout ce qu'il voulait c'était de la provocation. Le silence qui s'installa par la suite, il le dégusta comme un gosse dégusterait une sucette.

Prenant un élan non suspecté, il sauta sur le fauteuil le plus proche. D'un nouvel élan, et grâce un coup de pied au sol, il projeta le siège en face de l'autre. S'asseyant à son aise, son sourire - toujours le même sourire dangereux - élargie l'ouverture de ses lèvres. Quel suspense, quelle excitation ! Tout cela pour une quelconque provocation de base. Il l'observa : tenue droite, dégageant une odeur de luxe oppressante, le livre non loin de lui... Tout témoignait d'un minimum de culture. Peut-être faire preuve de politesse ? Alors il valait mieux céder la place à Akito...

* - Hors de question.
- Je vais mal m'y prendre... La politesse et les belles paroles ne font pas partie de mon domaine.
- Reste toi-même. Pourquoi tu te préoccupes autant de ton image d'un coup ?
*

C'était vrai. A quoi bon vouloir montrer quelque chose qui ne faisait absolument pas partie de notre naturel ? Au fond, s'ils ne plaisaient pas à cet homme ou s'ils lui plaisent, qu'elle était la différence au final ? Alors, optons pour la franchise naturelle habituelle...

" Bonne réponse, j'aime. Ne pas répondre à ma provocation que par autre chose qu'une gifle était assez... innattendue de votre part. "


Second pique, mais plus aimablement lancé.

" Lord, je suppose ? Vous en avez la classe. Vous puez la classe des Lords... "


Agito devait lui paraître bien vulgaire. Une lueur d'amusement passa dan son œil. Il aimait ça... Moins que le sang, moins que le meurtre, mais tout aussi jubilant, non ? Silence. Espoir d'une attente moins longue pour l'obtention d'une réponse plus intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Adhemar Grimburg
Lord Black Crow, Prince d'Orgeuil



MessageSujet: Re: Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )   Sam 16 Aoû - 23:01

Seigneur...
Je continue de lire, laissant couler les mots dans mon esprit. Un a un ils prennent un sens évident. Seigneur que c'est long désormais. Personne pour accueillir un lord et faire déguerpir cet insouciant. mes yeux buttent sur un mot. J'arrête donc ma silencieuse lecture pour daigner happer quelques mots de son bas vocabulaire. Je lui conseillerais bien de lire, mais il doit être trop occuper à arpenter les rues délabrées des pires quartiers pour ça. C'est de ma voix de velours que je lui adresse une fois de plus la parole ne quittant pas le mot des yeux. Il est si près de ma personne désormais. Je vois claire en son jeu. Stupide et puérile une fois de plus. Seigneur ayez pitié de son âme, remettez cette brebis égaré dans le droits chemin avant qu'il ai le malheur de goûter à mon jugement.

"Mais ce que vous aimez de me regarde guère et de ce que vous laissez entrevoir, vous n'avez strictement rien pour plaire..."


Silence.
Je reprends silencieusement ma lecture, tournant calmement la page pour découvrir une fois de plus les idées de ce chère John Skelton. C'est alors qu'il lançais son second "pique" si mal placer que je ne pu m'empêcher de laisser rechaper un petit rire amusé. Je remarquais plus tôt le fait qu'il ne pouvait masquer son souffle, bien que celui-ci n'est pas vraiment utile en cet instant précis, il ferait mieux de masquer son odeur et commencer par se procurer une eau de toilette convenable.

"Si vous n'appréciez pas l'odeur de la classe des nobles, vous avez choisis une bien mauvaise escale... Je lève la tête et respire pour contrôler une soudaine migraine, Aussi... Vous feriez bien mieux de vous occuper de la votre..."


Soupir.

Je termine en lui adressant un sourire polit et de me replonger dans mon livre.
Une attente sacrément longue, entouré d'un minable vampire puéril qui n'a rien d'autre a faire de sa pauvre et monotone vie que de tenter d'ennuyer un Lord. Il ne nous supporte pas alors pourquoi Oh grand Dieu pourquoi s'obstine t-il à jouer au Jeu du chat et de la souris en solitaire?
En un soupir je ferme le livre avec lequel je n'arrive plus à me distraire. Reprenant ma position initiale j'appuie ma tête sur mon poing avant de fermer les yeux. Ça y est, les maux de tête sont bien là. Bravo a toi au grand spécialiste de la migraine. Je m'imagines, l'écartelant, arrachant tous les membres de son corps un par un pour ensuite finir par son visage tordu par la douleur, le voir dépérir pendant plusieurs semaines ne le nourrissant plus et lui infligeant les pires souffrances. Lui faire inhaler ce gaz si dangereux, et le laisser délirer seul dans une pièce fermée, lui arrachant les yeux et les canines, l'émasculant même. Ah, imagination... On dit que la logique est le dernier retranchement des gens sans imagination. Je le visualise entrain de crier, hurler, agonisant dans son propre sang, délirant et me suppliant de l'abattre.. Mais bien sur ma pauvre brebis... Ta demande ne sera accordé. Tu aurais mieux fais de rester dans ton troupeau galeux, avec les tiens au lieu de vouloir atteindre les étoiles... Mais gare à Toi, oh doux rêveur, refoule tes envies de grandeur, tu pourrait bien trébucher et retomber aux portes de ton taudis. Là où ta place est la plus justifié et la plus crédible. Tu es bien loin de ton troupeau désormais. Je me ferais un plaisir de t'y renvoyer. Un mot de ta part. Retourne chez la vermines glaireuse. Vas, vas je t'en prie, je ne te retiens en aucun cas ici. Marche, cours, vole, plus vite, plus loin.


Dernière édition par Lord Adhemar Grimburg le Mar 28 Oct - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Agito Wanime
Gérant du Sex Shop (château)



Pièce d'identité
Âge de jeu: 548, soit 17 ans humains
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuel; Uke pour Akito, mais Seme pour Agito.
Situation sentimentale: Aime tuer

MessageSujet: Re: Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )   Dim 17 Aoû - 1:33

Les jambes écartées, les coudes posés sur chaque genou, le menton dans les paumes, Agito toisait du regard son interlocuteur. Qui plus est un Lord, s’il vous plaît. Enfin, je vous en prie, on connait la musique : ne pas provoquer les rangs purs, surtout étant une sous-race puante à leurs yeux… Cette mélodie-là, le jeune vampire ne la connaissait pas. Tout du moins, ne s’y appliquait pas. Jubilation extrême que de se confronter à un aristocrate soucieux de sa personne.

Agito sourit quant à la première réplique de l’autre. La rime l’amusait quelque peu, mais ce fut surtout la froideur qui l’emporta. Il avait l’habitude d’être souillé par les coups et les mots… C’était grâce à cela qu’il accomplissait si bien ses sombres desseins. Sombres certes, mais jussifs. Certains prennent leur pied avec des femmes – ou des hommes -, pour sa part, le sang et le meurtre lui suffisait amplement. Il ne s’en lassait pas et ne s’en lasserait jamais… Il était né pour ça, à cause de ça, et mourrait en exerçant ses mœurs.

La peur, la soumission et la supplication étaient les trois sentiments de bases ressentis par ses proies. Venaient alors la percée de ses canines dans les peaux si tendres, choisies avec prédilection, le sang, affluant dans sa gorge comme coulerait l’eau d’une cascade, l’arrêt du cœur était le grand final de l’acte macabre. La souffrance et l’ultime soupir de l’être se mourant… Et mort, désormais. La délectation par le loup rôdant. Excitant. Merveilleux. Jussif.

Seconde réplique de son vis-à-vis. Médiocre. Agito s’attendait à mieux. C’était décevant. Pitoyable. Ça suffisait pour l’ennuyer. Il devait déjà forcer sa politesse à l’attente des réponses à ses paroles. Mais là, la dernière phrase pouvait se permettre d’être en option. Agito perd son sourire sadique, contre l’obtention d’un faible sourire du noble. Simple politesse ou pitié donné à contrecœur ?

Agacé, Agito s’installe convenablement dans son fauteuil. Il sourit à l’homme, non par politesse, mais plutôt de nature moqueuse, avant d’effectuer un bond qui le propulse en arrière en un instant. Une petite pirouette, histoire de retomber sur ses pieds et le voilà de nouveau au sol, au milieu de la pièce. Pas une seule émotion ne se lit sur son visage. Il croise les bras sur sa poitrine, tête inclinée contre son buste, les yeux clos.

* - Je m’ennuie… Il m’ennuie.
- Tu ne penses pas que tu l’ennuies aussi ?
- Je m’en contre-fiche de ce type.
- C’est un Lord. Je le trouve un peu coincé… *


Agito jeta sa tête en arrière, puis l’inclina sur le côté. Un clignement des paupières, une moue sur son visage… :

" Ouais."

Lassé de perdre son temps, plutôt que de le passer, il reporta son attention sur la décoration. Comparé à l’homme, il est vrai qu’Agito et Akito font beaucoup moins soignés. Tandis que ces derniers portent un pantalon noir, avec des lanières brunes d’où pendent des crochets, avec une veste noir aux manches trois quarts, accompagné de mitaines, l’autre avec sa cravate rouge accompagnant un costard noir et une chemise blanche, faisait, il est vrai, beaucoup plus respectable.

Pendant l’observation la seule chose qui bouge sont lesdites lanières. Elles déchirent l’air dans une cadence lente et monotone, joliment mais dangereusement… Les tableaux représentent des personnages, des paysages ou des évènements, mais tous, aux yeux du vampire basique, sont d’un goût infâme. Leur frère, lui, créait de vraies œuvres d’art, digne de se faire un nom et d’être exposées aux regards experts.

Agito leva les yeux. La seule chose qui devait être passablement admirable était cette voute de glace. Akito l’aimait et Agito le savait. Le plus naturellement qu’il put, il ôta son bandeau. L’œil, précédemment camouflé du tissu noir n’étant pas à la vue directe du Noble, ce dernier aurait put croire qu’Agito exposait son visage à une lumière moins tamisée.

Tous deux observèrent en silence la verrière. Tout comme sur les buildings du monde humain, les reflets du soleil jouaient entre eux à savoir qui seraient le plus lumineux ou le plus grand. Les oiseaux projetaient leurs ombres volantes à la surface, perturbant les rayons… C’était beau, c’était grand, c’était lumineux. La même chanson leur revint à l’esprit. Sentant les larmes monter, dues à l’émotion d’Akito, Agito s’empressa de remettre son cache.

Il finit par observer chaque marche qui menait à l’étage. Deux escaliers disposés à leur parfait opposé se querellaient au pied, pour finir par se rejoindre à leur cime. Ses yeux se rabaissèrent lentement vers les chaises placées tout le long de la courbe que formait de Dôme. Il finit par voir de nouveau l’étranger. Ses lanières se braquèrent. Il l’avait presque oublié celui-là. Agito marcha droit devant lui, dans la direction de l’homme. Arrivé à la perpendiculaire du fauteuil en bout de chaîne, il vira violemment de trajectoire. Rabaissant ses armes, ses amies, il s’assit, posa son coude sur l’accoudoir, enfouissant son menton au creux de sa main. Son regard se reportait vers l’entrée de la grande salle, perdu dans le vague…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Dwain Elkan
~♥~ Casse-croûte de Shiki! ~♥~



MessageSujet: Re: Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )   Dim 24 Aoû - 15:11

Le soleil. Droit dans mes yeux. Il se lève, loin derrière le château. Il éclaire, éblouit. Je met la main devant mon visage, puis renonce. Je me commence à contempler la bâtisse sans prêter attention à la brûlure de la lumière dans mes yeux. Un vampire ne souffre pas, c'est comme ça. Le bâtiment projette une ombre sur le sol, qui ne parvient malheureusement pas jusqu'à moi. Des tourelles et des salles, j'en vois tellement que je ne peux me résoudre à les compter. C'est grand. Assez grand pour moi. Peut-être que je serais heureux là bas. Peut-être que j'arrêterais d'être seul et de tuer pour le plaisir. Peut-être...

L'image de mon père traverse ma tête sans crier gare, et j'entends presque sa voix me dire d'essayer de ne pas nuire à la réputation de notre famille. Pauvre vieux, ne croyant qu'en la renommée, vivant pour son prestige, jusqu'à en arriver à s'ennuyer dans son trop grand empire rempli de serviteurs. Il ne se rend pas compte que sa vie est sans intérêt et qu'il mourra, comme tant d'autres vampires, assassiné par l'un des siens qui convoitera sa place. Et ça ne me fait ni chaud ni froid. Ma famille peut bien s'entretuer, je n'en ai cure.

La réputation, la renommée, le prestige. La famille. Ils m'importent si peu. Seul le plaisir compte. Tant que le plaisir est là, le reste disparaît. Et quelque chose me dit que dans ce manoir, je vais m'amuser. J'avance. Ma main se pose sur la poignée du portail, je j'ouvre en un geste de la main, sans le moindre effort. Je suis seul, comme d'habitude. Personne n'aurait accepté de me suivre.

Le portail s'ouvre, donc, par la poussée de ma main, et j'entre tandis que le soleil s'engouffre par l'ouverture. Mon ombre est derrière moi, comme si je la laissais, elle et mes vieux fantômes. Je suis un nouvel homme. Homme, dis-je? Pardon. Vampire.

Je suis dans la cour, une cour à la taille proportionnelle à celle du château. Elle est immense. Je me demande fugitivement quelle genre de personnes je vais rencontrer. Des vampires basiques, ça c'est certain, et des nobles, ça l'est aussi. Quel genre de nobles? J'espère que ce ne sera pas le genre de personne qui ne se prend pas pour de la merde, qui regardent les autres de haut et les méprisent. Je hais les nobles qui veulent péter plus haut que leur cul.

Tout en pensant, je marche, et le gravier crisse sous mes pas. Sans m'en rendre compte, je me retrouve devant la porte. Haute et noire, elle en devient presque imposante.

Je ne veux pas entrer. Pas tout de suite. Pas encore. Et puis des voix me parviennent. Je balaie mes résolutions. Je pousse la porte. J'entre, j'arrive, me voici. Vous apprendrez à me connaître à vos dépends. Je ne me présenterais que par mon nom. Et ça vous suffira. Et si ça ne vous suffit pas, vous apprendrez à me connaître. A vos dépends. Je me répète? C'est pour vous prévenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Kalix Krory
Benjamin des triplets de Kamui



MessageSujet: Re: Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )   Sam 29 Nov - 3:09

Ah pitié, laissez-moi encore cinq minutes.
C'était du moins ce que pensait le puissant Lady à son doux réveil. Emmitouflée au sein de draps blanc immaculés, la très chère Lady écarte les paupières pour ensuite les refermer et tirer sa douce couette de plume contre elle. Mais il est tant, madame, de vous lever car aujourd'hui vous vous devez d'accueillir un nouvel arrivant. Oui, ceci est le devoir des Krory, la famille la plus connue, la plus riche et la plus puissante, d'accueillir les nouveaux arrivants, tout de même, ils sont les fondateurs de ce manoir n'est-ce pas? Quoiqu'il en soit ma belle, il est tant de te lever. Ayant l'habitude de dormir vêtue comme Ève, la jeune femme eut un léger pseudo frisson qui caressa sa douce peau. Elle s'étira gracieusement et finit par sortir de son lit. Au même moment, une de ses servantes, habituées des heures de réveils de la lady, vint lui apporter ses vêtements, sans se soucier de la nudité de sa maîtresse. Et comme elle aimait bien le faire, elle embrassa la jeune servante d'un langoureux baisé. En tant que noble, ce n'était pas très classe d'embrasser des sous-races comme elle, mais la lady est assez spéciale, dirais-je. Comme d'habitude, elle se parut de linge assez différent des autres. Cette fois le rouge et le noir étaient à l'honneur et une petit couronne attachée avec des rubans ornait son crâne: voir ici, imaginez que les chaussures soient plus talons aiguilles.

Les faisant alors claquer sur le sol de bois, la jeune femme sortit de sa chambre et décida tout d'abord de passer par la "cuisine". Pour elle la cuisine n'était autre que la salle d'esclaves. Ne voulant pas fâcher le plus puissant vampire, son tendre cousin Shiki, elle faisait tout de même attention à ne prendre les esclaves non réservé et/ou acheté par des nobles. Ceux n'ayant aucune étiquettes étaient donc à sa merci. Elle opta pour une jeune homme, âgé certainement de vingt ans, environ. Plutôt beau gosse dirais-je, mais dans un bien salle état. Enfin bon, lorsqu'elle a faim, même l'hygiène importe peu. Elle rentra dans sa cellule et s'approcha de lui, qui bien évidemment, tremblait de peur, ne sachant pas ce que pouvait faire cette femme si richement habillée. Elle posa ses mains contre cou et déposa un petit baiser sur ses lèvres avant de capturer sa lèvre inférieure (celle du jeune homme) et la griffa légèrement de ses crocs. Elle renouvella le baiser, beaucoup plus goutu, ayant un très bon gout d'hémoglobine. Malgré cela, l'autre tremblait encore, il savait qu'elle devait être une noble, aussi ne bronchait-il pas. Après ce goutu baiser, elle décida d'y aller rapidement, n'ayant plus de temps et opta pour une classique morsure dans le cou. Après lui avoir vidé quelque litres de sang (et bien sûr après l'avoir laissé tomber dans les pommes), elle s'empressa d'aller dans le hall pour accueillir son invité. Elle passa autour de ses lèvres une petite langue gourmande savourant les restes de son petit déjeuner. Elle arriva donc et constata avec mécontentement qu'il était là, et qu'il y avait deux autres vampires. Un noble et un basique, apparemment. Le sang des krory bouillonnait dans ses veines et ne cachant absolument pas sa présence, les autres purent sentir cette aura de puissance s'approcher vers eux. Non, il ne s'agissait pas du maître, il ne s'agissait pas d'un homme mais bien d'une demoiselle vampire....qui était une Krory, donc pas rien. Oh, ils pouvaient ne pas la craindre, mais ils savaient évidemment à qui ils avaient à faire. Devinant sans problème qu'il s'agissait de l'homme au costume noir, elle s'approcha, faisant claquer à nouveau ses talons et fit don de sa majestueuse présence aux trois mâles ici présents. Par simple éducation et habitude, elle tendit sa main vers le lord en attente d'une réponse qui se devait d'être un léger, discret et presque inexistant baiser sur le dos de celle-ci. Se présentant et ignorant absolument les deux autres, elle parla de sa voie de soie:

"Je vous souhaite la bienvenue dans la demeure de mon cousin, Lord Shiki Krory. Je me prénomme Lady Stellar Krory et je suis pour aujourd'hui votre hôte."

Elle reprit par courtoisie:

"Veuillez me pardonner pour mon retard cher Lord"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Adhemar Grimburg
Lord Black Crow, Prince d'Orgeuil



MessageSujet: Re: Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )   Mer 3 Déc - 16:23

[Pitoyable, je ne peux poster mieux, je sais pas trop quoi Raconter... ^^"]
Greetings.
Je dois dire que je fus agréablement surpris, de ressentir la présence aussi imposante que raffinée d'un vampire qui est en réalité une femme. Elle marche, fendant l'air d'une exquise finesse. Mais cette sublime entrée, serais bien plus appréciée si l'attente ne fut aussi longue.
Je suis pointilleux, certes. Mais les règles de politesse ne sont pas a prendre à la légère. Particulièrement lorsqu'un Lord est présent...
C'est alors que nous découvrons, précédée par le son de ses talons, une Vampire, de Noble Sang pour sur, emplis la salle de sa fabuleuse présence. A la vue de cette parfaite créature, toutes les réflexions désagréables que j'eus pu dire, s'envolèrent laissant place a mon Admiration, Je me lèves lentement lui adressant un léger sourire.
Mais comment une vampire, non Anglo-saxonne puisse t-elle être aussi charmante?
Elle me tendis sa main, qui semble si douce et fragile. Je m'inclinais, gracieusement, soutenant sa main de la mienne et alla y déposer, tel l'oiseau sur la branche, un délicat baiser, toujours incliné en signe de respect, de ma voix de Velours je lui adressait mes salutations.

Greetings Milady.

Vous pourrez sans doute comprendre, que lorsque je parle le Français, mon accent anglophone domine. Mais d'après certains dires, cela serait envoutant. Je reprends donc, tentant de parler le mieux possible.

"Lord Adhemar Grimburg, Je suis enchanté de faire votre connaissance.."

Je me redresses calmement, la regardant dans les yeux, qui sont, à l'image de leur possesseur, d'une infini beauté.
Je lui adresse alors, mon dernier sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Agito Wanime
Gérant du Sex Shop (château)



Pièce d'identité
Âge de jeu: 548, soit 17 ans humains
Orientation sexuelle + Uke ou Seme: Bisexuel; Uke pour Akito, mais Seme pour Agito.
Situation sentimentale: Aime tuer

MessageSujet: Re: Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )   Mer 24 Déc - 0:24

Alors qu’Agito commençait à réellement s’ennuyer, un tas d’action en chaîne se passèrent sous le dôme de verre du hall. Il ne dit absolument rien pendant tout ce temps, n’en passant pas moins. Les regards lancés et les expressions sur son visage trahissaient ses pensées. Mais peu lui importait : il adorait que ses victimes, ou rien que son entourage, comprennent ses intentions. C’était un jeu qu’il trouvait… délicieux.

L’arrivée d’un nouveau Lord l’intrigua. Comparé au premier, celui-ci l’intéressait. Il n’avait pas l’air pète-sec de la même façon que son entourage. Beaucoup plus terre à terre, Agito l’espérait, plus sanguinaire. Il offrit un nouveau venu un sourire ravageur. Cependant, il ne pu s’attarder plus longtemps sur son cas, car il sentit la présence d’un troisième lord en haut des marches. Un chuchotement lui échappa…

"Fuck. Cerné par les cons…"

Agito ne prit même pas la peine de lever le nez pour voir qui était le troisième vampire et tourna la tête vers le lord assis sur le fauteuil, non loin de lui. Ce n’est pas que ce dernier l’intéressait, mais il savait pertinemment que la femme – car il sentait que c’était une femelle – ne lui accorderait pas la moindre attention à lui, le simple vampire. Et malgré les rangs de même valeur, il était certain que le deuxième venu n’avait pas la classe du premier.

Agito commençait à s’agiter sur son siège, asseyant de dissimuler toutes les émotions qui le traversaient les une à la suite des autres, derrière un masque d’indifférence. Malgré tous ses efforts, il n’y parvenait pas et trouva le besoin de confier cette tâche à Akito : beaucoup plus calme en société. Le plus discrètement qu’il put, Agito fit coulisser le bandeau sur l’œil libre et libéra sa moitié.

Akito pu observer toute la scène de son propre-chef, sans passer par l’intermédiaire emplie de rage et de folie de son frère. Cependant, il partageait les mêmes doutes que lui. Ces derniers furent d’ailleurs confirmés, puisque Lord Stellar Krory se dirigea directement vers son acolyte. Il s’avérait que ce lord portait le nom d’Adhemar Grimburg. Il valait mieux retenir rapidement ces noms…

Akito ne s’attarda pas d’avantage sur des gens de leur espèce et reporta son attention vers le personnage qui, comme lui, attendait son reste. Ils avaient l’air fin, tous les deux, posté à un opposé de la pièce sans rien. Alors notre beau vampire se leva et de sa démarche féline, copiée sur son frère, s’avança vers l’autre.

*- Ne joue pas mon rôle, tu veux ?
- Même si je suis plus doué que toi devant les autres, ton assurance me rassure…
- Dans ce cas-là, laisse-moi ta place.
- Non, tu ferais une bêtise…
- Alors, sois toi-même !*


Akito déglutit et sa façon de marcher changea du tout au tout à partir du conseil de son double. Il avança de façon plus naturelle, mais moins sûre. Arrivé en face la personne qu’il voulait approcher, il lâcha un sourire amical et tenta une approche :

"Je sais bien que vous êtes un lord et moi simple vampire, mais vu l’accueil qu’on vous réserve malgré votre classe social, je pense pouvoir me permettre de m’adresser à vous…"

Le voilà bien embêté. Après ce beau discours, Akito ne sait plus quoi dire. Et tout cela n’a servit à rien, ne serait-ce qu’à ennuyer un vampire qui pourrait le réduire en miette d’une minute à l’autre. Sur ces mots, il baissa la tête et garda les yeux rivés au sol. Il cherchait l’appui d’Agito, mais ce dernier avait décidé de n’intervenir qu’à un moment critique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )   Aujourd'hui à 1:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Sunrise - [ Libre ] (à vos risques et périls =D )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alter-ego de vos personnages
» C'est à vos risques et périls.
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau Des Nobles :: Monde des Vampires: Le manoir des Nobles :: Rez-de-chaussée :: Entrée: le Dôme-
Sauter vers: